Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, juillet 31, 2005

vacances

Je pars me mettre au vert 15 jours dans le Poitou et en Bretagne. Il n'y aura donc pas de mise à jour d'ici mon retour.
Profitez en pour lire mes anciens posts ;-)

vendredi, juillet 29, 2005

" Hôpital public : en crise ! "

Tribune publiée dans FRANCE SOIR du 23.07.2005
par Eddie AIT, Conseiller Régional d'Ile-de-France (PRG)


Depuis des mois, la mise en place du « Plan Hôpital 2007 » et ses implications financières agitent les établissements publics hospitaliers franciliens et notamment le Centre hospitalier intercommunal de Poissy - Saint Germain en Laye situé dans le département des Yvelines.

Le « Plan Hôpital 2007 » prévoit que les hôpitaux bénéficient de trois types de financement. Un budget global pour une partie de leur activité, une enveloppe forfaitaire destinée à couvrir leur mission de service public et la tarification à l'activité, la T2A (la T2A prévoit de rémunérer les hôpitaux en fonction de la nature des prises en charge réalisées). Cette réforme du financement public se traduit par une mise en relief des activités les plus rentables, mais aussi des activités les plus coûteuses. En réalité, la T2A va permettre à l'Etat de rémunérer les hôpitaux aux chiffres d'affaires rendant ainsi élastique une partie des recettes alors que les coûts resteront fixes.

On l'aura compris, l'hôpital qui entend réduire ses coûts devra jouer sur sa masse salariale. Nombreux d'ailleurs sont les établissements qui ne remplacent déjà plus les départs en retraite et/ou ne renouvellent pas des contrats à durée déterminée. Ces pratiquent préparent peu l'avenir. Elles suppriment des emplois sans engager des réflexions de fond sur l'organisation des établissements hospitaliers, créant chez les soignants le sentiment d'une paupérisation des soins, d'une baisse de la qualité et d'une dégradation de leurs conditions de travail. Ce sentiment est partagé par la population qui ne comprend pas que l'on puisse à la fois vouloir réduire les coûts et inviter les jeunes à rejoindre les métiers de la santé pour éviter la pénurie annoncée. Cette incompréhension est d'autant plus aiguë que les efforts engagés pour baisser les coûts sont souvent insuffisants du fait des déficits existants. La mise en place des contrats de retour à l'équilibre financier (CREF) et le développement des partenariats avec les Cliniques privées n'y changeront rien.

Désormais, l'hôpital public, qui n'est plus à l'abri d'une gestion comptable, est menacé.

Attachées à un système de santé fondé sur la solidarité entre tous les citoyens, la Région Ile-de-France mène une politique volontariste dans le domaine de la santé. Outre son investissement en faveur de la périnatalité et des personnes âgées, elle s'emploie à améliorer les services des urgences, secteur essentiel de notre système hospitalier. Elles souhaitent garantir aux usagers et à l'ensemble de nos concitoyens un service public de santé hospitalier, permettant à tous, et surtout aux plus faibles d'entre eux, d'être soigné dans le respect dû à chacun.
Si, comme l'écrivait le chirurgien TENON en 1788, " les hôpitaux sont en quelque sorte la mesure de la civilisation d'un peuple " , il est impératif d'analyser la situation de nos établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux à la lumière de leur fonctionnement interne, dans un contexte économique, social et politique en perpétuel mouvement.

jeudi, juillet 28, 2005

Le suffrage n'est plus universel

Par Michel BALINSKImercredi 27 juillet 2005
Michel Balinski professeur à l'Ecole polytechnique et directeur de recherche au CNRS.

à lire sur le site du journal Libération :
http://www.liberation.fr/page.php?Article=313673

lundi, juillet 25, 2005

Combat laïque

La croisade laïque de Thierry Braillard contre Sant'Egidio Rencontre internationale pour la paix ou pas, l'adjoint au maire de Lyon n'apprécie pas de voir une communauté religieuse largement subventionnée. Les écologistes s'étonnent devant le montant de l'enveloppe leprogres.fr
http://www.leprogres.fr/Imprimer/527655.html

samedi, juillet 23, 2005

Abus de langage

Le groupe d’opposition dans sa tribune « abus de position dominante » dans le numéro 95 du journal Cergy ma ville juge que l’analyse électorale des résultats du referendum du maire de Cergy défie le bon sens politique.

Tout d’abord, on y affirme que le oui l’emporterait largement dans des bureaux de vote « plutôt » à droite. A ce sujet, c’est sans doute pour le moins outrecuidant, en démocratie, d’affirmer que des bureaux de vote sont plutôt d’une tendance ou d’une autre. D’ailleurs, il serait sans doute intéressant d’examiner les résultats de la gauche et de la droite dans ces bureaux de vote lors des élections régionales et européennes de 2004.

Ensuite, on souligne que le oui l’emporte dans 8 bureaux de vote du canton nord, dont le conseiller général, M. Sibieude (UVO) avait déclaré qu’il était pour le non (1), quand le oui l’emporterait dans 7 bureaux de vote sur 10 dans le canton sud, dont la conseillère générale, Mme Gillot (PS), a fait campagne pour le oui. Si on suit le raisonnement on peut en conclure que dans le canton nord, dont le représentant, éminente personnalité de droite avait pris position pour le non, 9 bureaux sur 17 placent le non en tête, cqfd!

A l’évidence, c’est bien l’analyse du groupe d’opposition qui défie le bon sens. Cergy est une des rares villes dont la sociologie est populaire à avoir, dans l’ensemble, placé le oui en tête. Or dans un contexte général où nul ne saurait nier que le non a d’abord été un non à la politique menée par le Chef de l’Etat. Il faut rechercher localement les raisons d’un vote à contre courant du mouvement national, et c’est bien dans les politiques menées, ici, à Cergy que se trouvent les raisons de l’exception !

Pascal-Eric Lalmy

(1) cf l’article de la Gazette du 27 avril 2005, p.27, Thierry Sibieude : « c’est « non » »

vendredi, juillet 22, 2005

Proposition de loi en faveur des victimes d'accidents ou d'essais nucléaires

Les députés PRG Paul Giacobbi et Christine Taubira ont soumis au groupe PS de l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à faciliter l'indemnisation des populations s'estimant victimes d'accidents ou d'essais nucléaires tels Tchernobyl ou les tirs de l'armée en Polynésie française. La députée de Guyane et le député de Haute-Corse ont proposé ce texte le 21 juin au groupe socialiste, auquel ils sont apparentés, selon un communiqué commun. Cette proposition "a pour objet d'établir la présomption d'un lien de causalité entre d'une part les essais ou accidents nucléaires et d'autre part les pathologies développées par les personnels, civils ou militaires, ayant travaillé sur les sites concernés ainsi que la population présente dans les zones contaminées". Ce volet concernant les résidents civils présente une nouveauté, indique-t-on dans l'entourage de M. Giacobbi, les précédentes propositions de loi ne tenant compte que des militaires et des civils qui travaillaient dans ces zones. En citant "plus de 200 essais nucléaires au Sahara et en Polynésie entre 1960 et 1996" et l'accident de Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986, les députés proposent que la loi établisse la présomption du lien de causalité entre les zones exposées et "une liste des pathologies liées au risque radioactif, fixée par décret". Une expertise remise récemment à la justice tend à démontrer qu'après Tchernobyl, des services dépendant de l'Etat ont volontairement minimisé des relevés de radioactivité très élevée dans l'est de la France et en Corse. Plus de 400 personnes, dont une centaine en Corse, ont porté plainte contre ce "mensonge d'Etat", selon la CRIIRAD, une association indépendante de surveillance de la radioactivité.

mercredi, juillet 20, 2005

Le redécoupage toujours rediscuté

L'article de La Gazette du Val d'Osie du 20 juillet 2005 consacré à la question du redécoupage :

lundi, juillet 18, 2005

RER A

J'ai lancé une discussion sur un forum spécialisé au sujet de la ligne A de RER et de sa desserte.

Les messages postés sur le forum sont intéressants et donne une certaine idée de la façon dont les gens perçoivent les choses, je vous invite à consulter les messages postés à la suite du mien et à poursuivre le débat.

http://www.metro-pole.net/actu/article526.html#forum6762

Allocation de rentrée scolaire

Pour savoir si vous avez droit à l'allocation de rentrée scolaire consultez le site de la CAF :
http://www.caf.fr/catalogue/
ou
http://www.caf.fr/cataloguears/

Vers un député supplémentaire?


La position du PRG dans l'article du Parisien, éd. Val d'Oise, du 13/07/05.

lundi, juillet 11, 2005

vacances

Je pars aujourd'hui en vacances pour une semaine. alors pas de nouveaux messages avant la semaine prochaine.
Mais vous pouvez toujours lire les 115 messages que j'ai déjà posté en parcourant les archives.

A bientôt

Le OUI du Luxembourg

Bernard Castagnède, le porte-parole du Parti radical de gauche (PRG), estime que le "franc succès" du oui luxembourgeois au traité constitutionnel de l'UE était "une lueur d'espoir pour l'Europe". "Le processus de ratification doit être poursuivi", déclare-t-il. "Et s'il s'avère que les échecs enregistrés en France et aux Pays-Bas sont l'exception d'un moment, les moyens d'un accord global devront être à nouveau recherchés". (Communiqué, dimanche 10 juillet)
http://permanent.nouvelobs.com/europe/20050711.OBS3074.html

Le communiqué complet sur le blog du porte-parole
http://www.radicale-attitude.net/Le-OUI-du-Luxembourg,-une-lueur-d-espoir-pour-l-Europe,2005-07-10_a21.html

dimanche, juillet 10, 2005

découpage électoral - déclaration

La délibération du conseil constitutionnel du 7 juillet 2005 a rappelé au gouvernement qu’il incombe au législateur de modifier le découpage électoral. Si cela n'était pas fait avant les prochaines élections législatives, ce qui serait regrettable, cela devrait être entrepris au lendemain de celles-ci. Or, si le rebond gouvernemental tarde à se faire sentir, messieurs Sarkozy et Villepin n’ont pas manqué ces dernières semaines de faire de grandes incantations médiatico-politiques pour distraire l’attention des Français quand, sur le fond, rien ne se passe.

Le découpage électoral date de 1986 et s’était alors fait sur la base du recensement de 1982, c’est-à-dire une carte de la population Française qui a plus de 20 ans ! Evidemment aujourd’hui ce découpage n’est plus du tout représentatif de la réalité démographique de la France. Il en découle que le principe d’égalité n’est plus respecté, ce qui est en contradiction avec l’article 6 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Il est donc urgent de procéder à un redécoupage.

Le pacte républicain et le respect de la Constitution sont aujourd’hui gravement mis en cause. Ainsi, la deuxième circonscription législative du Val d’Oise qui va de Cergy à l’Isle-Adam, est aujourd’hui la circonscription la plus peuplée de France (188 134 habitants). Depuis le début des années 90, le principe d’égalité du suffrage, principe de valeur constitutionnelle, n’y est donc plus respecté. En l’absence de révision de la carte électorale, ce serait donc la quatrième élection législative consécutive où les électeurs de la deuxième circonscription législative du Val d’Oise ne seraient pas équitablement représentés à l’Assemblée Nationale. La situation est aujourd’hui inacceptable puisque que ces électeurs « pèseraient » deux fois moins qu’un électeur national.

Il s’agit désormais pour M. le ministre de l’intérieur, qui affiche les plus hautes ambitions, d’assumer ses responsabilités. En conservant la présidence de l’UMP il s’est mis dans une situation difficile car il se trouve aujourd’hui juge et parti. Or si un redécoupage s’impose il ne saurait être question qu’à cette occasion des solutions arbitraires au profit d’un clan soient choisies L’intérêt de la Nation doit être supérieur à l’ambition des hommes. La modernisation de la vie politique en France passe par cette prise en compte des évolutions démographiques du pays. La croissance des banlieues doit se traduire par une meilleure représentation nationale de leurs habitants. C’est notamment comme cela que les services publics pourront être efficacement défendu par les élus de celles et ceux qui aujourd’hui en bénéficient le moins.

Il incombe donc au Président de la République, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par l’article 5 de la Constitution, d’imposer à son gouvernement les mesures qui s’imposent. Il doit aussi veiller au respect des principes démocratiques et constitutionnels qui doivent présider à l’exécution de ces mesures de redécoupage électoral. Il s’agit donc de mettre fin à une atteinte intolérable au pacte républicain qui se double aujourd’hui d’une mise en cause du rôle et de la mission du Conseil Constitutionnel.

RER A - le dernier MI 2N est livré

Le dernier MI 2N est livré
Fin de série • 9 juillet 2005
Ce sera sans doute le dernier pour un moment : avec l’élément 1585/6, désormais arrivé à Sucy, s’achève la livraison de la troisième tranche de MI 2N RATP.
http://www.metro-pole.net/actu/article526.html

Evidemment les élus de Cergy-Pontoise ne peuvent se satisfaire de "demi-mesures".
Les rames à deux étages, bien qu'elles offrent 45% de places de plus que les rames classiques ne solutionnent pas le problème des heures de pointes.
D'ailleurs encore faudrait-il que ces rames soient effectivement utilisées durant les heures de pointes.
Je reste vigilant, avec mes collègues élus, sur la desserte RER de Cergy, en particulier aux heures de pointes. Une desserte de qualité passant obligatoirement par une augmentation des fréquences de passages des rames.

samedi, juillet 09, 2005

redécoupage - les observations du conseil constitutionnel

CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Observations sur les échéances électorales de 2007

Délibération du 7 juillet 2005


version icône pdf disponible


Dans la perspective des élections présidentielle et législatives de 2007 - année qui verra en principe se succéder cinq élections - et compte tenu des évolutions de la législation intervenues depuis 2002, le Conseil constitutionnel formule les observations suivantes.

Le remodelage des circonscriptions législatives

Le Conseil constitutionnel a observé, à propos des élections législatives de 2002, que la recherche de l'égalité rendait ce remodelage nécessaire.

En effet, le découpage actuel résulte de la loi n° 86-1197 du 24 novembre 1986 relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés. Il repose sur les données du recensement général de 1982. Depuis lors, deux recensements généraux, intervenus en 1990 et 1999, ont mis en lumière des disparités de représentation peu compatibles avec les dispositions combinées de l'article 6 de la Déclaration de 1789 et des articles 3 et 24 de la Constitution.

Ces disparités ne peuvent que s'accroître avec le temps.

Il incombe donc au législateur de modifier ce découpage. Si cela n'est pas fait avant les prochaines élections législatives, ce qui serait regrettable, cela devra être entrepris au lendemain de celles-ci.

Le calendrier des élections normalement prévues en 2007

Deux raisons justifient une modification de ce calendrier :

- une telle concentration de scrutins sollicite à l'excès le corps électoral au cours de la même période et fait peser sur les pouvoirs publics (notamment la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) une charge trop lourde eu égard aux moyens matériels et surtout humains disponibles ;

- les élections locales auraient lieu en plein recueil des présentations, pour l'élection présidentielle, avec tous les risques que cela comporte tant pour la vérification de la validité des mandats que sur le nombre des candidats (deux générations de présentateurs pourraient être habilitées à parrainer).

Il convient donc de reporter les élections locales, ce qui pose nécessairement la question du report des élections sénatoriales.

L'élection présidentielle

Les dispositions organiques de la loi de 1962 (modifiées pour la dernière fois en février 2001) devront être révisées avant avril 2006 (début de l'année couverte par le compte de campagne) pour un motif juridique : les renvois au code électoral qu'elle comportent ne sont plus à jour.

Les articles visés sont en effet ceux de 2001, alors qu'ils ont été parfois sensiblement modifiés depuis quatre ans, en particulier par l'ordonnance n° 2003-1165 du 8 décembre 2003 portant simplifications administratives en matière électorale.

Cette réécriture indispensable de la loi de 1962 doit être mise à profit pour introduire les réformes qui s'imposent.

1) Le Conseil constitutionnel a déjà préconisé, dans ses observations publiques, les mesures suivantes :

- la diffusion de tous les présentateurs sur son site Internet ;

- le vote le samedi non seulement en Polynésie française, mais aussi dans les collectivités d'Amérique et centres de vote français d'Amérique ;

- l'anticipation du recueil des parrainages (qui devrait commencer dix jours plus tôt) et l'allongement corrélatif de la période allant de l'établissement de la liste des candidats jusqu'à la date du premier tour, période beaucoup trop restreinte aujourd'hui pour toutes les parties intervenantes, notamment le Conseil supérieur de l'audiovisuel ; cette mesure permettrait en outre de réduire la période au cours de laquelle il est fait appel à la notion incertaine de " pré-candidats ", à laquelle s'applique le critère d' " équité " ;

- la capacité pour le Conseil constitutionnel, s'agissant de l'élection présidentielle comme des élections législatives, de moduler le remboursement des dépenses de campagne en fonction de la gravité des manquements et de tenir compte de la bonne foi du candidat, comme le code électoral en donne déjà la faculté au juge administratif pour les élections locales ;

- pour les deux élections, la fin de la possibilité donnée aux partis d'accorder des prêts avec intérêts ainsi que l'obligation d'être connu de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques ;

- le transfert à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques de l'examen en première instance des comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle, le Conseil constitutionnel étant saisi par la Commission des rejets de compte ou, par les candidats eux-mêmes, des réformations diminuant le montant de leur remboursement ;

- la création d'un délit d'entrave à l'action des délégués du Conseil constitutionnel (tant pour la présidentielle que pour un référendum).

2) Le Conseil constitutionnel a également relevé que la législation en vigueur n'avait pas empêché en 2002 un nombre sans précédent de candidats. Une telle situation comporte des inconvénients tant pour la clarté et la sincérité des opérations électorales que pour l'organisation matérielle et le contrôle de ces opérations. Le Conseil s'interroge de nouveau sur le bien-fondé de règles de présentation dont le renforcement en 1976 (qui a porté de 100 à 500 le nombre des présentations requises) ne suffit plus à éviter la multiplication des candidatures. Si le législateur partageait ce sentiment, il lui appartiendrait de prendre les mesures appropriées.

L'ensemble des élections

Certaines des propositions faites par le Conseil constitutionnel dans le passé et intéressant l'ensemble des élections n'ont toujours pas été suivies d'effet. Il est souhaité qu'elles trouvent rapidement leur traduction dans le droit positif, étant souligné que les modifications de la loi ordinaire doivent précéder celles de la loi organique lorsque celle-ci y renvoie.

Sont ainsi préconisées les mesures suivantes :

1) La révision des causes d'inéligibilité.

2) En matière de campagnes électorales :

- la fusion du remboursement forfaitaire de droit commun et des remboursements spécifiques relatifs à l'affichage et aux professions de foi ;

- l'obligation pour le candidat d'éditer à compte d'auteur les ouvrages publiés en vue de son élection : le mandataire financier engagerait les dépenses d'édition de l'ouvrage et en encaisserait les recettes ; ces dépenses et ces recettes seraient imputées au compte de campagne pour leur montant brut ; la situation actuelle ne permet pas de respecter l'interdiction législative de financement par une personne morale ;

- l'abrogation ou l'adaptation de l'article L. 165 du code électoral qui interdit de façon irréaliste la distribution de tout imprimé autre que les professions de foi.

3) En matière d'opérations de vote :

- toute mesure évitant les bureaux de vote incomplets ou limitant les conséquences d'un faible effectif d'assesseurs ou de scrutateurs (application stricte des sanctions prévues en cas de mauvais vouloir des élus locaux, plage horaire réaliste, machines à voter...) ;

- des modalités de contrôle de l'identité des électeurs clarifiées à l'entrée du bureau de vote comme au moment de l'émargement (les articles L. 62 et R. 60 étant aujourd'hui diversement appliqués) ;

- l'interdiction explicite de manifester le sens de son vote dans le bureau de vote en ne prenant, par exemple, qu'un bulletin sur la table de décharge ;

- des bulletins de vote ne comportant que le nom du ou des candidats, de son ou de leurs éventuels suppléants, et, le cas échéant, celui du parti qui le ou les patronne et de son emblème.

vendredi, juillet 08, 2005

Paris 2012, la Nation en acte

Depuis plusieurs mois les Français, emportés par les médias et les responsables politiques, s’étaient pris à rêver d’Olympisme pour Paris en 2012. L’unilatéralisme de la presse Française avait conduit les Français à penser que le projet Paris 2012 était le meilleur. D’ailleurs, la qualité du projet légitimait largement ces espérances. Pourtant Londres a subtilisé le Graal au nez et à la barbe des Parisiens. Perfide Albion !
La chasse aux sorcières a déjà commencé, le CIO, les Anglais, Chirac. On cherche le, les, responsables de ce retentissant échec. Déjà certains s’en prennent au maire de Paris Bertrand Delanoë, avec des arrières pensées électoralistes et lui reproche d’avoir fait tant d’efforts pour l’objectif Olympique et d’en avoir oublié le reste.
Mais cet échec devrait nous faire penser à ce que disait Clemenceau : « Ce qui m'intéresse, c'est la vie des hommes qui ont échoué car c'est le signe qu'ils ont essayé de se surpasser. » M. Delanoë a poussé Paris, l'Ile-de-France et les Français à se surpasser, pour tout cela il mérite nos sincères remerciements. Il nous a donné les moyens de la victoire. Si elle nous échappe au dernier moment, il ne faut pas oublier la très grande qualité la candidature Anglaise.
Il ne faut pas chercher dans cet échec les signes d’un « affaiblissement » de la France, ou d’un quelconque déclin. Paris a organisé de magnifiques événements sportifs ces dernières années, coupe du monde de football, championnat du monde d’athlétisme, etc. Les qualités de la France comme organisatrice d’évènements mondiaux n’est plus à démontrer.
Maintenant, il faut se donner de nouveaux défis, car comme le disait le général De Gaulle « seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ». On a d’ailleurs vu, à l’occasion de Paris 2012, tous les Français se mobiliser et partager un grand projet. C’était la Nation Française dans sa diversité et dans son unité qui se mobilisait. Pour cela, une fois encore le maire de Paris mérite les plus grands éloges.

revue de presse 08/07

Le marché de Sarkozy, service public compris
Le président de l'UMP est favorable à l'ouverture à la concurrence et prône un service minimum.
vendredi 08 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309842


Sarkozy veut relancer le débat sur le service minimum
Bruno Jeudy
[07 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/politique/20050707.FIG0175.html?072734


Pour Nicolas Sarkozy, l'ouverture à la concurrence sauvera les services publics
LE MONDE 07.07.05 17h53 • Mis à jour le 07.07.05 17h53
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-670412@51-663395,0.html


Avis de gros temps pour Jacques Chirac
Philippe Goulliaud
[08 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/politique/20050708.FIG0053.html?072734


Nouvelle offensive sur l'ISF
Les libéraux de l'UMP ont tenté de passer en force à l'Assemblée. En vain.
vendredi 08 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309844


Etat des lieux socialiste après le référendum
Par Claude ALLEGRE
Depuis la division interne, seuls les héritiers de Jospin restent crédibles.
vendredi 08 juillet 2005
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309784


Une nouvelle gauche pour une nouvelle Union européenne, par Denis MacShane
LE MONDE 07.07.05 15h49 • Mis à jour le 07.07.05 15h49
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-670381,0.html


Tony Blair, plombier...
Par Pierre MARCELLE
Quotidienne
vendredi 08 juillet 2005
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309785


La France en état d'alerte
Corinne Caillaud
[08 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/europe/20050708.FIG0294.html?081051


Gares, aéroports : la France en état d'alerte
Le plan Vigipirate passe au niveau rouge. Un millier de militaires vont protéger des «sites sensibles».
Par Didier ARNAUD et Gilles WALLON
vendredi 08 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309882


Vigilance maximale en France après les attentats
NOUVELOBS.COM 08.07.05 10:32
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20050708.OBS2829.html


France Télécom retient ses abonnés par le fil Internet
Par Catherine MAUSSION
vendredi 08 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309803


Les Liveservices de France Télécom prennent vie
Les nouveaux services de la Livebox prennent forme. Avec le Livephone, Wanadoo devient le premier fournisseur d'accès Internet à proposer un téléphone Internet sans-fil pour la maison.
Jean-Baptiste Dupin , 01net., le 07/07/2005 à 18h15
http://www.01net.com/editorial/283865/convergence/les-liveservices-de-france-telecom-prennent-vie/


SFR et Universal mettent la convergence en musique
Marie-Catherine Beuth et Emmanuel Torregano
[08 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/eco-medias/20050708.FIG0131.html?084024


Universal Music ouvre son catalogue aux mobiles 3G de SFR
jeudi 07 juillet 2005 (Reuters - 12:48)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309584


Hormone de croissance : vers un procès en 2006
[08 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/france/20050708.FIG0227.html?081052


Retour de la maladie de la suie à Paris: plusieurs centaines d'arbres vont être abattus
AP 07.07.05 20:13
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20050707.FAP7545.html?1916


Olympienne propagande de guerre
Par Daniel SCHNEIDERMANN
vendredi 08 juillet 2005
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309782


Le bloc-notes d'Ivan Rioufol
irioufol@lefigaro.fr
[08 juillet 2005]
L'Occident face aux barbares
http://www.lefigaro.fr/debats/20050708.FIG0114.html?073801


Le grand air du soupçon, par Dominique Dhombres
LE MONDE 07.07.05 15h58 • Mis à jour le 07.07.05 15h58
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-670503,0.html

Moyen-Orient: Philippe Douste-Blazy évoque des «rapprochements importants» entre Paris et Washington
AP 08.07.05 10:59
http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20050708.FAP7655.html?1003


Quatre bombes déchirent Londres
Des attentats qui font penser au mode opératoire d'Al-Qaeda.
vendredi 08 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309869


Les attentats de Londres font au moins 37 morts
Le bilan des quatre attentats terroristes qui ont frappé hier la capitale britannique s'élevait ce matin à au moins 37 morts et 700 blessés. Cependant, le premier Ministre australien John Howard, citant de dernières informations à sa disposition parlait de 52 tués.
[08 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/europe/20050708.FIG0293.html?105115


Quatre Françaises ont été blessées dans les attentats de Londres, selon Philippe Douste-Blazy
http://www.edicom.ch/news/international/050708081342.fr.shtml


Les dirigeants du G8 serrent les rangs face à la menace terroriste
LEMONDE.FR 08.07.05 07h18 • Mis à jour le 08.07.05 08h39
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-670691@51-641311,0.html


Douste-Blazy rend à Rice une visite de courtoisie
Mardi 05 juillet 2005
http://www.20minutes.fr/journal/monde/article.php?ida=56036


Plaidoyer pour une écologie locale
PAR JACQUES KOSSOWSKI *
[08 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/debats/20050708.FIG0309.html?073800


L'Europe et les OGM : un défi culturel, par Hervé Kempf
LE MONDE 07.07.05 15h56 • Mis à jour le 07.07.05 15h56
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-670444,0.html


Quelle est votre réaction à l'échec de la candidature de Paris pour organiser les Jeux Olympiques de 2012 ?
http://www.expression-publique.com/expression-publique/questionnaire.php?adresse=joechec

Londres

La barbarie des attentats qui ont frappé Londres me choque. Je m'associe à tous les messages de sympathie adressés au gouvernement et à la population du Royaume-Uni.
Ces terribles attentats me rappellent aussi la violence extrême portée par les religions dans le monde.
Ce sont nos voisins et amis Anglais qui sont frappés aujourd'hui, mais le délire religieux ravage le monde entier de Madrid à Beyrouth, de Bagdad à Djakarta, etc.
Tout cela doit conforter le France dans son choix de la laïcité, il faut renvoyer les religions dans la sphère privée partout dans le monde et établir la République monde.

Paris 2012

L'échec de la candidature de Paris pour les Jeux de 2012 m'évoque une citation de Clémenceau :
"Ce qui m'intéresse, c'est la vie des hommes qui ont échoué car c'est le signe qu'ils ont essayé de se surpasser."
M. Delanoe a poussé Paris, l'Ile-de-France et les Français à se surpasser, pour tout cela il mérite nos sincères remerciements.

jeudi, juillet 07, 2005

motion portant inscription de la devise au fronton des batiments publics et des écoles de Cergy

La motion que j'ai présentée au nom de la majorité lors du conseil municipal du 29 juin a été adoptée à l'unanimité.
Ci-dessous l'article de la Gazette du Val d'Oise du 06/06/05 :

revue de presse 07/07

A propos de l’université d’été d’Attac à Poitiers
Communiqué du Conseil d’administration d’Attac
6/07/2005 - Communiqué
http://france.attac.org/a5245

Vigipirate passe au rouge après les attentats de Londres
AP 07.07.05 14:18
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20050707.FAP7359.html?1333

Josep Borrell parle d'"attentats coordonnés" à Londres
LEXPRESS.fr avec Reuters
http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=649&1204

France Télécom et Microsoft renforcent leur coopération
[07 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20050707.FIG0043.html?075022

La suspension suspendue
http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-07-06/2005-07-06-809996

Plus de 60.000 personnes incarcérées en France
AP 07.07.05 11:05
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20050707.FAP7268.html?1016

La population carcérale au-dessus des 60.000 détenus
jeudi 07 juillet 2005 (Reuters - 11:16)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309597

Rejet d'un amendement UMP sur l'ISF à l'assemblée
07/07/2005 - 07h55
http://www.boursier.com/vals/all/feed.asp?id=3212

Désaccord au sein de la majorité sur une réforme de l'ISF
Elsa Bembaron et Sophie Huet
[07 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/politique/20050707.FIG0177.html?080607

Pauvreté: les responsables de la Francophonie et du Commonwealth en appellent au G8
AP 06.07.05 18:33
http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20050706.FAP7145.html?1746

Comment éradiquer la pauvreté ?, par Abdou Diouf et Donald C. McKinnon
LE MONDE 06.07.05 14h04 • Mis à jour le 06.07.05 16h17
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-669946,0.html

La Francophonie et le Commonwealth en appellent au G8
Associated Press (AP)
06/07/2005 13h30 - Mise à jour 06/07/2005 13h43
http://www2.canoe.com/infos/international/archives/2005/07/20050706-133020.html

mercredi, juillet 06, 2005

revue de presse 06/07

Cuisine (interne)... et "dépendances"
http://info.club-corsica.com/index.php?art=70poli001

Villepin invite les parlementaires de la majoritéAP 05.07.05 21:12
http://permanent.nouvelobs.com/politique/20050705.FAP6924.html?2016

Villepin se sort facilement de sa première motion de censure
Par Emmanuel Georges-Picot et Nathalie Schuck
AP 05.07.05 19:01
http://permanent.nouvelobs.com/politique/20050705.FAP6876.html?1816

La gauche stigmatise Chirac à l'Assemblée nationale
mardi 05 juillet 2005 (Reuters - 16:43)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309070

Débat de censure sans surprise pour Dominique de Villepin
05/07/2005 - 17h31
http://www.boursier.com/vals/all/feed.asp?id=3147

L'Assemblée s'offre un débat de censure sans passion
Sophie Huet
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/politique/20050706.FIG0036.html?080130

L'opposition se défoule sur Villepin
Par Vanessa SCHNEIDER
mercredi 06 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309207

Breton et Copé sonnent l'alerte sur les comptes publics
mercredi 06 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309209

L'opposition dénonce les orientations de Bercy
LEMONDE.FR 06.07.05 10h19 • Mis à jour le 06.07.05 10h19
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-669837@51-633528,0.html

La question des alliances agite de nouveau le PS
Myriam Lévy
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/politique/20050706.FIG0160.html?092537

Vingt-neuf projets de décrets
M.-E. P.
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/france/20050706.FIG0308.html

Robien s'attelle à l'application de la loi Fillon
Par Emmanuel DAVIDENKOFF
mercredi 06 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309229

Gilles de Robien commence à appliquer la loi Fillon
AP 05.07.05 16:01
http://permanent.nouvelobs.com/politique/20050705.FAP6804.html?1516

La loi Fillon appliquée dès la rentrée prochaine
LEMONDE.FR 05.07.05 21h27 • Mis à jour le 05.07.05 21h27
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-669818@51-653571,0.html

OAS : l'inauguration de la stèle interdite
NOUVELOBS.COM 06.07.05 09:28
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20050706.OBS2551.html

Des charters européens pour expulser les clandestins
Cécilia Gabizon
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/france/20050706.FIG0014.html?080130

L'Europe prête à laisser les logiciels à l'air libre
Par Jean QUATREMER
mercredi 06 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
Strasbourg (UE) envoyé spécial
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309239

Le Parlement européen pourrait enterrer la directive sur le brevet des logiciels
LEMONDE.FR 06.07.05 08h34 • Mis à jour le 06.07.05 09h19
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-669825@51-658040,0.html

Danone renonce à la marque «Bio»
Jean-François Arnaud
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20050706.FIG0062.html?075120

Le sommet des riches promesses
mercredi 06 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=309276

Tony Blair impose ses priorités au sommet du G8 en Ecosse
Alain Barluet
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/international/20050706.FIG0074.html?093607

Contre Tony Blair
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/debats/20050706.FIG0192.html?072858

Renforcer les Nations unies
PAR KOFI ANNAN*
[06 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/debats/20050706.FIG0191.html?072858

Chine : le discret repli stratégique européen, par Daniel Vernet
LE MONDE 05.07.05 13h25 • Mis à jour le 05.07.05 13h25
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-669543,0.html

mardi, juillet 05, 2005

L’effet Sarkozy fait pschittt

On nous avait promis qu’avec M. Sarkozy on allait voir ce qu’on allait voir. Débarquement en fanfare à la Courneuve, déclarations à l’emporte pièce, postures, petites phrases, le ministre d’Etat semble beaucoup s’agiter. Mais en réalité il brasse du vent.
Ainsi sur les questions sensibles il cumule les reculades et évite tout ce qui pourrait se révéler difficile. Le redécoupage électoral, absolument indispensable, si on veut garantir l’égalité du suffrage a été repoussé sine die. Maintenant M. Estrosi, ministre délégué à l'aménagement du territoire, a indiqué aux sénateurs que le gouvernement envisage, comme son prédécesseur, de reporter les élections municipales et cantonales à octobre 2008. Cette décision est une nouvelle reculade, dans tous les sens du terme, pour mettre les élus locaux de l’UMP à l’abri d’une défaite annoncée en 2007 pour la droite.
Après les multiples déclarations du ministre d’Etat on attend des actes. Mais sur la lutte contre les discriminations, la sécurité, la politique de la ville ont attend encore les actes. Les promesses faites sont trop souvent, notamment à la Courneuve, très loin des besoins réels sur le terrain et déconnectées d’une réalité que le maire de Neuilly et ses conseillers ignorent largement.
Dans ces conditions on attend le « rebond », mais c’est de plus en plus le boomerang qui se profile. A prendre les Français pour des dindes, M. Sarkozy risque bien d’être le dindon de la farce à la fin.

Expression publique

Donnez votre avis :

http://www.expression-publique.com/expression-publique/main.php

lundi, juillet 04, 2005

revue de presse 04/07

La mémoire du Chevalier de la Barre mobilise la gauche havraise
http://www.infoceane.com/journal/050704-chevalier_barre.html

Dominique de Villepin affronte mardi sa première motion de censure
AP | 03.07.05 | 17:56
http://permanent.nouvelobs.com/politique/20050703.FAP6365.html?1703

Le cheval blanc et le cheval noir
[04 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/debats/20050704.FIG0300.html?074340

Les nonistes de gauche sans poulain commun
Par Didier HASSOUX
lundi 04 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
Arles envoyé spécial
http://www.liberation.fr/page.php?Article=308709

L'"union des gauches" est possible
Mis en ligne le 03 juillet 2005
http://news.tf1.fr/news/france/0,,3229667,00.html

Le non de gauche rêve de "l'union des gauches"
http://info.france2.fr/france/12071226-fr.php

Fabius, en «héros» du non, amorce sa pêche aux voix
lundi 04 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=308708

Fabius entre déjà dans la campagne de 2007
Grand-Quevilly (Seine-Maritime) : de notre envoyée spéciale
Myriam Lévy
[04 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/politique/20050704.FIG0170.html?073039

Rendez-vous avec la confiance
PAR TONY BLAIR*
[04 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/debats/20050704.FIG0301.html?074340

«Blair a un langage de leader et dit où sont ses priorités»
N. B., Ph. R. et B. T.
[04 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20050704.FIG0212.html

UE : Tony Blair veut "moderniser"
NOUVELOBS.COM | 04.07.05 | 09:56
http://permanent.nouvelobs.com/europe/20050704.OBS2307.html

Seillière aux politiques : «Soyez courageux!»
Béatrice Taupin
[04 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20050704.FIG0056.html?094656

Ernest-Antoine Seillière estime avoir «construit une vraie expression des entrepreneurs»
AP | 04.07.05 | 08:10
http://permanent.nouvelobs.com/social/20050704.FAP6463.html?0716

Le Medef en attente d'une refondation, par Michel Noblecourt
LE MONDE | 01.07.05 | 13h34 • Mis à jour le 01.07.05 | 13h46
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-668301,0.html

Le porte-voix du patronat
Début juillet, Ernest-Antoine Seillière passe la main. En huit ans, il a transformé le poussiéreux patronat français en mouvement dynamique et s'en est fait le porte-parole. Au risque de la caricature.
http://www.echos-judiciaires.com/lire_article.php?
idj=543&id_article=3095&rubrique=ERNEST-ANTOINE+SEILLIERE
ou
http://minilien.com/?OcncE0cMoK

Mauvais remède sur ordonnances
Par Bernard THIBAULT
Plutôt que les PME, c'est l'emploi qualifié qu'il faut développer.
lundi 04 juillet 2005
http://www.liberation.fr/page.php?Article=308634

Débat public sur les déchets à l'automne
Julien Bourdet
[01 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/sciences/20050701.FIG0240.html?080740

10 ans de plus pour trouver une solution aux déchets radioactifs
NOUVELOBS.COM | 01.07.05 | 16:26
http://permanent.nouvelobs.com/sciences/20050701.OBS2202.html

Le projet de loi sur la gestion des déchets radioactifs sera soumis au Parlement au 1er semestre 2006
http://www.actu-environnement.com/ae/news/1196.php4

Terrorisme : une base secrète DGSE-CIA à Paris
Arnaud de La Grange
[04 juillet 2005]
http://www.lefigaro.fr/international/20050704.FIG0353.html?080548

Logements à louer, Arabes et Africains s'abstenir Une agence immobilière «sélectionnait» les candidats.
Procès à Toulouse.
Par Gilbert LAVAL
lundi 04 juillet 2005 (Liberation - 06:00)
Toulouse de notre correspondant
http://www.liberation.fr/page.php?Article=308699

Les hypers dans l'ombre de la Samaritaine
Par René PERON
lundi 04 juillet 2005
http://www.liberation.fr/page.php?Article=308637

La Russie, la France et l'Allemagne affichent un front uni
AFP ET REUTERS | 03.07.05 | 16h32 • Mis à jour le 03.07.05 |
16h33
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-668987@51-
662461,0.html
ou
http://minilien.com/?heyJ0IHb7v

Le droit de se taire, par Robert Solé
LE MONDE | 02.07.05 | 13h05 • Mis à jour le 02.07.05 | 13h23
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-668716,0.html

République des opportunistes

L’élection du président de la république au suffrage universel direct est une perversion institutionnelle qui a conduit la Ve République dans une impasse, celle de la République des opportunistes. On pouvait penser que la République Radicale avait triomphé à la fin du XIXe siècle des opportunistes, mais finalement on réalise aujourd’hui que ceux qu’on avait chassé par la porte son revenu par la fenêtre du gaullisme.
La Ve République donne au président de la République un pouvoir et une autorité morale excessifs. Il peut en plus s’abriter derrière son premier ministre de sorte que sa responsabilité politique ne peut être engagée. C’est le machiavélisme en acte, le fait du Prince perpétuel et institutionnalisé. En plus la « course à l’Elysée se transforme de plus en plus en « Star’Ac » politique, chaque camp préparant ses poulains avec soin et ne se concentrant au final que sur une chose, ne pas faire d’erreur et donner un bon spectacle pour séduire l’électeur téléspectateur.
Il n’est pas étonnant dans cet état d’esprit et de fait, que les uns et les autres fassent de la politique au « feeling ». La champion toute catégorie du populisme et de l’opportunisme étant évidemment Jacques Chirac de la fracture social à la charte de l’environnement en passant par le salon de l’agriculture il n’a jamais cultivé que l’opportunisme et la posture. Malheureusement pour nous, cela ne masque pas la vacuité totale de sa pensée et de son projet politique, d’ailleurs depuis 10 ans qu’a-t-il fait pour la France, pour l’Europe, pas grand chose. La facilité de la posture séduit de plus en plus d’acteurs politiques, à gauche et à droite, qui semblent penser que la politique spectacle est le plus sur moyen d’arriver au pouvoir.
Pourtant l’intensité et la qualité des débats qui ont agité la France ces derniers mois. La qualité de l’engagement des citoyens dans la Res Publica devrait conduire les uns et les autres à tenir compte d’une évolution. L'électeur n'est plus ce qu'il était, il est plus exigeant, plus critique et plus éduqué. Il ne se soumet plus aux « faiseurs d’opinion », mais réclame des débats de fond. La politique spectacle à la Chirac tire à sa fin, mais les postulants pour 2007 ne semblent pas tous l’avoir compris.
Au final on peut espérer que la République des citoyens triomphera de la République des opportunistes. Les partis ont un rôle de catalyseur à jouer dans cette évolution si on ne veut pas que l’espoir démocratique soit une nouvelle fois déçu. Il faut rajeunir les militants rouvrir les débats et rêver à nouveau ! Sinon, les citoyens s’empareront à nouveau d’une République qu’on leur a trop longtemps confisquée.

samedi, juillet 02, 2005

La République, enfin!

La République est la fille de la monarchie absolue et du bonapartisme. Elle s’est construite, comme une strate supplémentaire sur ces deux expériences historiques. Ainsi nous vivons dans une République centralisée, tatillonne et excessivement administrative.
La Révolution de 1789 aurait pu proposer une rupture profonde avec la tradition politique Française. Mais on ne balaye pas plusieurs siècles de construction politique en quelques années. Les Jacobins ont habillé la monarchie des signes de la République. Mais en réalité ils n’ont pas bouleversé les principes de la gouvernance à la française. Après eux les différentes expériences républicaines n’ont pas su rompre avec le mythe de l’homme providentiel. La Ve République est sans doute à ce sujet la plus rétrograde des expériences politiques française depuis deux siècle. C’est le « coup d’Etat permanent » !
Aujourd’hui, le modèle républicain Jacobin est à bout de souffle. Les Français ne supportent plus d’être traités en « sujets ». La vitalité de la vie associative, la profondeur du débat sur le TCE ont démontré que les Français dans leur ensemble ont accédé à un nouveau niveau de conscience politique. Cette mutation doit être prise en compte si on veut que les citoyens réinvestissent durablement l’espace public.
Il est temps de réaliser réellement une décentralisation profonde la République, de porter la République vers une nouvelle frontière en rapprochant les pouvoirs des citoyens. Des mesures concrètes doivent être prises. La première d’entre elles étant évidemment la dissolution du corps des préfets. Ces intendants de l’Empire qui se sont si bien glissés dans les institutions de la République quand celle-ci devait s’imposer aux corps et aux esprits. Leurs pouvoirs de décisions et d’initiative devront être transférés aux élus locaux, qui sont responsables devant les citoyens de leurs politiques. Leurs pouvoirs de contrôles devront devenir des contrôles à posteriori transmis aux juges administratifs qui auront pour mission de dire le droit et qui ne s’occuperont plus de politique. A cela devra s’ajouter une véritable réflexion fiscale sur la solidarité entre les territoires.
Cette nouvelle étape devra ouvrir la voie à une décentralisation institutionnelle qui est la seule capable de donner aux acteurs locaux les moyens de prendre des décisions et d’influer sur les destins des territoires dont ils ont la charge.

sites&blogs Annuaire politique