Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, juillet 10, 2005

découpage électoral - déclaration

La délibération du conseil constitutionnel du 7 juillet 2005 a rappelé au gouvernement qu’il incombe au législateur de modifier le découpage électoral. Si cela n'était pas fait avant les prochaines élections législatives, ce qui serait regrettable, cela devrait être entrepris au lendemain de celles-ci. Or, si le rebond gouvernemental tarde à se faire sentir, messieurs Sarkozy et Villepin n’ont pas manqué ces dernières semaines de faire de grandes incantations médiatico-politiques pour distraire l’attention des Français quand, sur le fond, rien ne se passe.

Le découpage électoral date de 1986 et s’était alors fait sur la base du recensement de 1982, c’est-à-dire une carte de la population Française qui a plus de 20 ans ! Evidemment aujourd’hui ce découpage n’est plus du tout représentatif de la réalité démographique de la France. Il en découle que le principe d’égalité n’est plus respecté, ce qui est en contradiction avec l’article 6 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Il est donc urgent de procéder à un redécoupage.

Le pacte républicain et le respect de la Constitution sont aujourd’hui gravement mis en cause. Ainsi, la deuxième circonscription législative du Val d’Oise qui va de Cergy à l’Isle-Adam, est aujourd’hui la circonscription la plus peuplée de France (188 134 habitants). Depuis le début des années 90, le principe d’égalité du suffrage, principe de valeur constitutionnelle, n’y est donc plus respecté. En l’absence de révision de la carte électorale, ce serait donc la quatrième élection législative consécutive où les électeurs de la deuxième circonscription législative du Val d’Oise ne seraient pas équitablement représentés à l’Assemblée Nationale. La situation est aujourd’hui inacceptable puisque que ces électeurs « pèseraient » deux fois moins qu’un électeur national.

Il s’agit désormais pour M. le ministre de l’intérieur, qui affiche les plus hautes ambitions, d’assumer ses responsabilités. En conservant la présidence de l’UMP il s’est mis dans une situation difficile car il se trouve aujourd’hui juge et parti. Or si un redécoupage s’impose il ne saurait être question qu’à cette occasion des solutions arbitraires au profit d’un clan soient choisies L’intérêt de la Nation doit être supérieur à l’ambition des hommes. La modernisation de la vie politique en France passe par cette prise en compte des évolutions démographiques du pays. La croissance des banlieues doit se traduire par une meilleure représentation nationale de leurs habitants. C’est notamment comme cela que les services publics pourront être efficacement défendu par les élus de celles et ceux qui aujourd’hui en bénéficient le moins.

Il incombe donc au Président de la République, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par l’article 5 de la Constitution, d’imposer à son gouvernement les mesures qui s’imposent. Il doit aussi veiller au respect des principes démocratiques et constitutionnels qui doivent présider à l’exécution de ces mesures de redécoupage électoral. Il s’agit donc de mettre fin à une atteinte intolérable au pacte républicain qui se double aujourd’hui d’une mise en cause du rôle et de la mission du Conseil Constitutionnel.

sites&blogs Annuaire politique