Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

lundi, juillet 04, 2005

République des opportunistes

L’élection du président de la république au suffrage universel direct est une perversion institutionnelle qui a conduit la Ve République dans une impasse, celle de la République des opportunistes. On pouvait penser que la République Radicale avait triomphé à la fin du XIXe siècle des opportunistes, mais finalement on réalise aujourd’hui que ceux qu’on avait chassé par la porte son revenu par la fenêtre du gaullisme.
La Ve République donne au président de la République un pouvoir et une autorité morale excessifs. Il peut en plus s’abriter derrière son premier ministre de sorte que sa responsabilité politique ne peut être engagée. C’est le machiavélisme en acte, le fait du Prince perpétuel et institutionnalisé. En plus la « course à l’Elysée se transforme de plus en plus en « Star’Ac » politique, chaque camp préparant ses poulains avec soin et ne se concentrant au final que sur une chose, ne pas faire d’erreur et donner un bon spectacle pour séduire l’électeur téléspectateur.
Il n’est pas étonnant dans cet état d’esprit et de fait, que les uns et les autres fassent de la politique au « feeling ». La champion toute catégorie du populisme et de l’opportunisme étant évidemment Jacques Chirac de la fracture social à la charte de l’environnement en passant par le salon de l’agriculture il n’a jamais cultivé que l’opportunisme et la posture. Malheureusement pour nous, cela ne masque pas la vacuité totale de sa pensée et de son projet politique, d’ailleurs depuis 10 ans qu’a-t-il fait pour la France, pour l’Europe, pas grand chose. La facilité de la posture séduit de plus en plus d’acteurs politiques, à gauche et à droite, qui semblent penser que la politique spectacle est le plus sur moyen d’arriver au pouvoir.
Pourtant l’intensité et la qualité des débats qui ont agité la France ces derniers mois. La qualité de l’engagement des citoyens dans la Res Publica devrait conduire les uns et les autres à tenir compte d’une évolution. L'électeur n'est plus ce qu'il était, il est plus exigeant, plus critique et plus éduqué. Il ne se soumet plus aux « faiseurs d’opinion », mais réclame des débats de fond. La politique spectacle à la Chirac tire à sa fin, mais les postulants pour 2007 ne semblent pas tous l’avoir compris.
Au final on peut espérer que la République des citoyens triomphera de la République des opportunistes. Les partis ont un rôle de catalyseur à jouer dans cette évolution si on ne veut pas que l’espoir démocratique soit une nouvelle fois déçu. Il faut rajeunir les militants rouvrir les débats et rêver à nouveau ! Sinon, les citoyens s’empareront à nouveau d’une République qu’on leur a trop longtemps confisquée.

sites&blogs Annuaire politique