Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

vendredi, octobre 28, 2005

Absentéisme scolaire (suite)

Dans mon message du 04 octobre 2005 je signalais la proposition de loi déposée le 3 octobre 2005 par Nicolas PERRUCHOT , Axel PONIATOWSKI et une cinquantaine d’autres députés "visant à rétablir la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire".
J'adressais dans le même temps un courrier à tous les parlementaires du PRG pour leur signaler le danger présenté par cette proposition de loi.

Suite à ce courrier, M. Emile Zuccarelli a déposé la question écrite suivante à M. le ministre de la sécurité sociale, des personnes âgées, des personnes handicapées et de la famille :

Question publiée au JO le : 25/10/2005 page : 9904

"M. Émile Zuccarelli appelle l'attention de M. le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille sur les dangers que recèle la proposition de loi n° 2304 de Nicolas Perruchot et de députés de la majorité « visant à rétablir la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire », enregistrée à la présidence de l'Assemblée nationale le 11 mai 2005. Abrogé par la loi du 2 janvier 2004, l'article L. 552-3 du code de la sécurité sociale avait en effet prouvé son inefficacité et son injustice. Le Gouvernement, affirmait ainsi dans l'exposé des motifs de son projet de loi que : « Le non-respect de l'obligation scolaire est un phénomène complexe. Il est très souvent signe d'un mal-être de l'élève, de souffrances qui peuvent être d'origine scolaire, personnelle ou familiale. Le droit en vigueur en matière d'obligation scolaire se caractérise par un dispositif de suspension et de suppression des prestations familiales, dont l'application s'est révélée inefficace et inéquitable. » Faute d'avoir trouvé les réponses adéquates permettant de lutter efficacement contre la ghettoïsation scolaire et la démobilisation scolaire qui en résulte, les auteurs de cette proposition de loi entendent mettre en accusation des parents qui, bien souvent démunis, sont dans l'incapacité de résoudre un problème d'une telle ampleur. Il lui demande donc ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et la famille, de lui confirmer que le Gouvernement entend s'en tenir à ses choix antérieurs tels qu'ils sont exposés dans la loi du 2 janvier 2004. Il lui demande également de lui indiquer quelles sont les mesures que le Gouvernement entend mettre en oeuvre afin de lutter véritablement contre les violences scolaires et les actions délibérées des adultes responsables pour encourager l'absentéisme."

sites&blogs Annuaire politique