Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

samedi, octobre 08, 2005

La Loi SRU en Ile-de-France

Les communes de plus de 1 500 habitants en Ile-de-France, situées dans les agglomérations de plus de 50 000 habitants, et dans lesquelles les logements locatifs sociaux représentent moins de 20 % du nombre de résidences principales, doivent prendre des dispositions pour faciliter la réalisation de ces logements en vue d'atteindre l'objectif de 20 % de logements locatifs sociaux.

Les dramatiques événements de cet été nous ont rappelé que de nombreuses communues refusent de faire les efforts de solidarités indispensables pour réorber la crise du logmeent en Ile-de-France.

Les victimes de cet égoïsme sont d'abord les jeunes, mais aussi les plus fragiles et les plus précaires.

Je soutiens dans ce domaine une politique de transparence pour mettre les élus et les citoyens face à leurs responsabilités dans la situation actuelle. C'est pourquoi je me félicite de la publication d'une liste des communes qui ne disposaient pas de 20 % de logements locatifs sociaux au 1er janvier 2005.

Celle-ci est consultable sur le site du ministère du logement en cliquant sur ce lien.

Rappelons ici que la ville de Cergy dispose de plus de 40% de logements locatifs sociaux, et n’en est pas moins une ville très attractive en Ile-de-France, alors que dans le Val d’Oise c’est 29 communes de toutes tailles qui ne remplissent pas actuellement leurs obligations légales.

Cette situation rend d’autant plus urgente la création d’une agence foncière régionale en Ile-de-France et d’autant plus scandaleuse l’attitude des présidents des conseils généraux des Hauts-de-Seine, du Val d’ Oise et des Yvelines qui s’y opposent.



D'après cette liste ce sont donc 29 villes du Val d'Oise qui ne respectent pas les dispositions de la loi SRU :

Ville - population - taux

Andilly - 2 013 -13,7%

Auvers-sur-Oise - 6 820 - 2,8%

Beauchamp - 8 986 - 15,0%

Butry-sur-Oise - 1 969 - 0,0%

Champagne-sur-Oise - 3 889 - 7,0%

Cormeilles-en-Parisis -19 643 - 13,1%

Courdimanche - 5 895 - 19,6%

Deuil-la-Barre - 20 160 - 15,8%

Domont -14 883 - 18,3%

Eaubonne - 22 882 - 17,6%

Ecouen - 7 084 - 19,6%

Enghien-les-Bains -10 368 - 7,9%

Frépillon - 2 262 - 1,4%

La Frette-sur-Seine - 4 378 - 0,6%

Groslay - 7 385 - 9,6%

Herblay - 23 083 - 13,0%

L'Isle-Adam - 11 163 - 15,4%

Margency - 2 587 - 6,3%

Mériel - 4 062 - 4,0%

Méry-sur-Oise - 8 929 - 16,9%

Montlignon - 2 427 - 0,1%

Montmorency - 20 599 - 16,8%

Nesles-la-Vallée - 1 829 - 1,9%

Parmain - 5 274 - 4,8%

Le Plessis-Bouchard - 7 006 - 4,4%

Saint-Brice-sous-Forêt - 12 540 - 17,9%

Saint-Leu-la-Forêt - 15 127 - 11,2%

Saint-Prix - 6 767 - 11,9%

Taverny - 25 909 - 19,7%

sites&blogs Annuaire politique