Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, novembre 20, 2005

De l'art de faire du vieux avec... du vieux

On aurait pu craindre qu'il ne sorte du Congrès du Mans rien d'autre qu'un éloge de la rillette. Les socialistes veulent leur rassemblement et sont parvenus à la synthèse. Soit.


Penchons-nous un instant sur une des idées contenues dans cette motion, portée initialement par la NPS : la création d'un tarif extérieur douanier commun de l'Union européenne pour protéger les frontières.


Un tarif extérieur douanier commun. Quelle excellente idée ! Tellement bonne qu'elle est inscrite dans le traité de Rome dès 1957 et que l'on a commencé la construction européenne par là (la dernière phase achevant l'union douanière a eu lieu en 1962 !!). On pardonnera M. Peillon qui s'enflamme pour cette idée en constatant qu'il n'en est qu'à son premier mandat de député européen.


Passons donc sur le ridicule de cette proposition et attachons-nous à l'idée qui sous-tend cette proposition : la protection des frontières contre les importations. Il est certain que les négociations au sein du GATT puis de l'OMC ont conduit à une baisse continue des droits de douane et des autres formes d'entraves mais cela a été vrai pour tous les pays. C'est un jeu donnant-donnant.


Si nous relevons nos protections, nos partenaires n'auront aucune raison de la faire à notre égard. Or, nous avons intérêt à l'ouverture des marchés tiers, notamment en matière de commerce des services. La Communauté enregistre d'ailleurs une déficit commercial lié à la baisse des exportations : On se tirerai une balle dans le pied. La dynamique enclenchée serait néfaste : les marchés vont se cloisonner comme entre les deux guerres, ce qui a conduit à amplifié la crise économique majeure de 1929. Jouer sur les protections douanières est une idée du passé et un non-sens économique (nos principaux partenaires commerciaux sont les autres pays industrialisés et non les pays à faible coût de production).


L'avenir, dans les négociations commerciales, ce sont les négociations sur les règles, en conditionnant notre offre commerciale au respect des normes contenues dans les accords environnementaux (ce que l'Union a fait avec la Russie en lui imposant la signature de Kyoto) ou de l'Organisation Internationale du Travail.


La proposition NPS / Emmanuelli reprise dans la motion de synthèse est le prototype de ce qu'il ne faut pas faire. Je prends les paris :

- soit cette proposition ne figurera pas dans le programme du candidat socialiste

- soit elle y figurera et elle ne recevra pas le début du commencement d'une application.


Stéphane PERRIN (PRG 35)

sites&blogs Annuaire politique