Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

jeudi, novembre 10, 2005

Unedic : des positions a priori inconciliables

Les négociations entre partenaires sociaux sur l’assurance chômage ont débuté mardi 8 novembre par un diagnostic financier annonçant un déficit cumulé de 7,1 milliards d’euros fin 2008. Medef et syndicats portent des regards opposés sur la situation.

Le Medef et les syndicats ont entamé la première séance de négociations pour fixer les nouvelles règles de financement de l'Unedic (1) et d'indemnisation des chômeurs, une deuxième séance étant déjà prévue le 23 novembre. En se basant sur les estimations de juin, le patronat avait déjà parlé d'une "situation tout à fait dramatique", tandis que certains syndicats, CFDT en tête, estimaient au contraire que cette situation "ne (devait) pas faire l'objet d'une dramatisation".
Selon de nouvelles prévisions soumises au patronat et aux syndicats, le déficit cumulé serait encore de 7,1 milliards d’euros fin 2008, au lieu de 5,8 milliards prévu en juin. L'Unedic terminerait l'exercice 2005 sur un déficit de 3,3 milliards d'euros. Compte tenu du passif de trésorerie accumulé au cours des dernières années, le déficit cumulé atteindrait 13,6 milliards d'euros.
Le Medef prône avant tout une baisse de la durée d'indemnisation, ainsi que le rétablissement de la dégressivité des allocations et un durcissement des conditions d'entrée dans l'indemnisation. Les syndicats s’opposent tous à un retour à la dégressivité. En outre, la CGT, FO et la CFE-CGC ont explicitement écarté toute diminution de la durée d'indemnisation.
François Chérèque (CFDT) a quant à lui rappelé que "les salariés et les chômeurs ont fait des efforts énormes fin 2002 (date de l'accord sur l'actuelle convention Unedic) sur la réduction de la durée d'indemnisation", et affirmé qu'il n'était "pas nécessaire de faire plus". Toutefois, il a aussi indiqué que la CFDT avait "un passage interdit, c'est la dégressivité", "le reste" étant "bien évidemment ouvert dans une négociation".
Pour accroître les ressources de l'Unedic, les syndicats se sont tous ralliés à la proposition de FO de "taxer" le travail précaire, proposant, sous des formes différentes, d'augmenter le taux de cotisation employeurs pour les contrats précaires comme les CDD ou l’intérim... Mais le patronat s'oppose à "toute mesure qui se traduirait par une augmentation du coût du travail".
Une deuxième séance de négociations est déjà prévue le 23 novembre. Patronat et syndicats ont jusqu'au 31 décembre pour fixer les nouvelles règles de financement de l'Unedic et d'indemnisation des chômeurs.
(1) Union Nationale pour l'Emploi dans l'industrie et le Commerce

sites&blogs Annuaire politique