Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mercredi, janvier 18, 2006

Chômage des jeunes : les syndicats et la gauche éreintent les propositions de Villepin

Pour les syndicats comme pour les partis de gauche, le nouveau contrat de travail annoncé lundi 16 janvier par Dominique de Villepin, qui sera réservé aux jeunes, va accroître leur précarité.
Dominique de Villepin a annoncé lundi la création d'un nouveau contrat de travail, le CPE (contrat première embauche), destiné aux 18-25 ans dans les entreprises d'au moins 20 salariés. Construit sur le modèle du contrat nouvelles embauches (CNE), il débutera par la disposition la plus contestée de celui-ci, une période de deux ans pendant laquelle l'employeur pourra licencier son salarié sans motiver sa décision.
"La précarité va continuer, le Premier ministre l'institutionnalise", a jugé Rémi Jouan (CFDT) selon lequel "loin de sécuriser les parcours professionnels", le Contrat première embauche (CPE), "donne aux employeurs la possibilité de licencier les jeunes sans motif et à tout moment". "Le patronat a gagné", s'est exclamée Maryse Dumas à la CGT, jugeant que ce contrat de travail "excessivement précaire", va "devenir la forme naturelle d'entrée dans le travail des jeunes".
Une crainte partagée par la plupart des syndicats, comme l'Unsa qui parle d'un "doigt dans l'engrenage", qui déplorent que le gouvernement amorce une généralisation du CNE, entré en vigueur le 4 août mais jusque là réservé aux entreprises de moins de 20 salariés, alors qu'il s'était engagé à ne pas le faire avant une évaluation approfondie. "Entre le contrat première embauche, le CNE et le CDD seniors, petit bout par petit bout, c'est le Contrat à durée indéterminée (CDI) qui est remis en cause", assurre Jean-Claude Mailly (FO).
L'Unef, parle pour sa part d'une "véritable insulte" aux jeunes,. Seule la CFE-CGC a estimé que ce contrat réservé aux jeunes avait des "aspects positifs". "Incontestablement, deux ans c'est mieux que huit à onze ans, la période moyenne constatée pour intégrer l'emploi de manière plus stable", a estimé son président Bernard Van Craeynest.
Sur le plan politique, le premier secrétaire du PS, François Hollande, a déclaré le "contrat première embauche" est un "sous-contrat avec un sous-salaire, avec une sous-sécurité, c'est-à-dire une vraie précarité". Il a fustigé "un contrat dérogatoire au droit commun". Le Contrat nouvelles embauches (CNE) "n'a pas créé un emploi de plus. Ce qui est en cause, c'est l'éclatement maintenant du droit du travail selon les catégories et les âges".
Le PCF affirme que "décidément, le Premier ministre n'a qu'une idée en tête, insécurité sociale et flexibilité au détriment des salariés. Comment construire son avenir, quand votre employeur peut vous licencier du jour au lendemain, sans justification, pendant deux ans ?"
A droite, François Bayrou, président de l’UDF a aussi critiqué cette mesure : ce n'est pas le rôle du Premier ministre "d'inventer un contrat de travail. Ce n'est pas en concentrant la précarité sur les plus jeunes qu'on va résoudre les difficultés qui se posent à eux".

sites&blogs Annuaire politique