Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, janvier 01, 2006

Que l'année 2006 soit belle et exaltante

L’année 2005 s’était ouverte sur un drame terrible, le Tsunami. Celui-ci n’était que le premier acte d’une série de catastrophes naturelles sans précédents : des terribles ouragans qui ont frappé les Etats-Unis au séisme qui a frappé le Pakistan en passant par les famines et les épidémies qui continuent à prélever leur dîme sur le continent africain. Ces catastrophes dont on dit qu’elles sont naturelles sont malheureusement le plus souvent le résultat de nos choix individuels et collectifs. Dérèglements climatiques, habitants exposés à des risques ou arme alimentaire tout cela pourrait être évité ou atténué. Mais la concurrence sauvage à laquelle se livrent les nations pousse chacun, chacune à une sur exploitation irresponsable des ressources de la planète.

Plus proche de nous, en France aussi, l’année 2005 aura été difficile. Les Français se sont profondément divisés sur la question européenne, mais ils ont redécouvert au passage la politique, même si, bien souvent, elle les a à nouveau conduit à un cul de sac. La France, c’est aussi le gouvernement Villepin Sarkozy qui a multiplié les mauvais coups, politique fiscale démagogique qui délite la solidarité nationale, remise en cause systématique de l’Etat de droit, remise en cause de la loi de 1905, criminalisation de la pauvreté et du syndicalisme. Cette politique « de classe » au profit de la « France d’en haut » nous a conduit à une véritable révolte des banlieues qui a gravement touché l’image de notre pays dans le monde.

On le voit donc, le bilan que l’on peut tirer de l’année 2005 est finalement globalement négatif, même si on continue à vivre plutôt mieux en France qu’ailleurs dans le monde. En tout cas, la droite nous conduit à grand pas vers une tiers-mondisation de la France, comme l’avait déjà fait Mme Thatcher au Royaume-Uni dans les années 80, pour cela le gouvernement s’attaque à tous les fondements de notre pacte républicain : réduction des moyens de l’éducation, communautarisation des relations sociales, remise en cause du droit du travail, abaissement de la protection de la santé, désengagement de l’Etat de toutes ses missions de solidarité nationale, etc.

Pour la gauche l’année 2006 sera donc une année de défi, et l’année d’une riposte radicale à l’occasion du 70e anniversaire du Front Populaire. La gauche devra donc refaire son unité sur un projet de société ambitieux et adapté au XXIe siècle, en surmontant les divergence qu’elle a connu durant la campagne référendaire. Elle doit accepter d’abandonner ses vieilles lunes collectivistes, marxistes et immobilistes pour retrouver ses racines Humanistes et Républicaines.
Les débats de 2007 seront dominés par la question sociale et par les questions internationales, inquiétudes face à une mondialisation trop mal comprise et conflits internationaux de plus en plus nombreux.
Ces débats marqueront aussi la fin de la République des notables, du non au referendum aux émeutes de banlieue, les Français ont signifié à la classe politique qu’il ne voulaient plus de la vieille garde qui dirige la France depuis les années 70’s. De nouvelles figures émergent dans le paysage politique à droite comme à gauche et elles feront l’élection de 2007 car la France ne supporte plus les barons, les éléphants, les caciques et les héritiers qui la dirigent à tour de rôle et l’ont conduite dans l’impasse actuelle.

Le projet que la gauche élaborera en 2007 devra répondre aux angoisses populaires, saisir les évolutions culturelles de notre pays, s’emparer de la question institutionnelle et refonder la question économique et sociale. Il est temps d’abandonner les rêveries et de se tourner vers le futur. La France est un pays de haute technologie, une grande puissance économique et commerciale, c’est aussi une référence culturelle internationale. La gauche doit moderniser ce pays qui ne correspond plus aux images d’Epinal que l’on nous sert régulièrement au journal de 13 heures.
C’est donc un projet vivace et ambitieux que toute la gauche va construire en 2006, année de transition, et ce projet devra être porté par un visage neuf aux présidentielles, il ne saurait être question de relever les défis de demain avec une équipe qui aurait l’âge de la retraite.

L’année 2006 sera politique ou elle ne sera pas, l’année 2006 sera exigeante, exaltante, énergique.
Je vous souhaite à toutes et à tous une belle année 2006, une année de réflexion, une année de proposition, une année citoyenne !

Rendons la souveraineté au peuple et emparons-nous de notre démocratie.

sites&blogs Annuaire politique