Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

samedi, février 04, 2006

caricatures et blasphèmes


Certains pourraient penser que j'ai tardé à m'exprimer sur ce sujet, d'autant plus que je milite dans un parti républicain et que j'ai coordonné la rédaction d'un ouvrage qui sortira prochainement précisément sur les défis de la laïcité au XXIe siècle. Le retour du religieux dans le politique étant précisément un défi pour la laïcité. En réalité, j'ai voulu prendre le temps de la reflexion, internet est souvent l'outil de l'expression impulsive, et je voulais éviter de tomber dans le panneau de l'émotionnel ou de l'irréfléchi. J'ai aussi été voir ce qu'étaient ces caricatures.

Alors que dire? D'abord j'aimerais rappeler ici ce qui est arrivé au chevalier de La Barre au XVIIIe siècle pour que l'on oublie pas trop facilement ce dont sont capables les monothéismes, et leurs excès. La religion c'est un peu comme le libéralisme, dans sa version ultra ça détruit l'Homme. Or le pouvoirs religieux sont en lutte permanente contre les principes démocratiques et les libertés fondamentales. De l'Espagne de Franco à l'Iran en passant par les Etats-Unis de G.W.Bush on voit bien comment le religeux tue la liberté partout où on le laisse réinvestir l'espace politique
"Lorsque le chevalier de La Barre, petit-fils d'un lieutenant général des armées, jeune homme de beaucoup d'esprit et d'une grande espérance, mais ayant toute l'étourderie d'une jeunesse effrénée, fut convaincu d'avoir chanté des chansons impies, et même d'avoir passé devant une procession de capucins sans avoir ôté son chapeau, les juges d'Abbeville, gens comparables aux sénateurs romains, ordonnèrent, non seulement qu'on lui arrachât la langue, qu'on lui coupât la main, et qu'on brûlât son corps à petit feu; mais ils l'appliquèrent encore à la torture pour savoir précisément combien de chansons il avait chantées, et combien de processions il avait vues passer, le chapeau sur la tête."
On voit où peut nous mener l'exigence de respect pour le sacré et le religieux, deux siècles de combat anticlérical ne doivent pas être anéantis par quelques fanatiques qui vomissent la démocratie, les droits de l'homme et les libertés civiles.
Dans tout cela que penser des caricatures qui ont été faites du prophète des musulmans? D'abord, elles ne sont pas très extraordinaires, elles datent un peu et n'avaient sucitée que le mépris qu'elles méritaient lors de leur première publication. Ensuite de qui parlent-elles en réalité? Des musulmans ou de ceux qui tuent au nom de l'Islam? Attaquent-elles une religion où sont-elles une occasion de pointer du doigt ceux qui discréditent cette religion et conduisent tous les fidèles de cette religion a subir des vexations et des suspicions intolérables?
Il est quand même intéressant de relever que ce sont justement les terroristes qui tuent au nom de l'islam, qui enlèvent des journalistes et les égorgent qui s'offusquent qu'on "ose" mettre en caricature l'image qu'ils donnent de l'islam.
Ces images ont une vertu, nous rappeler qu'une poignée d'hommes discrédite aujourd'hui une religion dont ils travestissent la pensée spirituelle. Au final, on ne peut que se féliciter des déclarations de M. Boubakeur qui d'une part a rappelé l'attachement des musulmans à la liberté d'expression et d'autre part s'est réservé le droit de saisir la justice, ce qui est la procédure normale dans un état démocratique quand on se sent offensé ou diffamé.
Petit florilège de dessins irrespectueux pour relativiser les choses :
Caricature de Calvin dans l'église Saint-Sernin à Toulouse
Caricature du Pape représenté comme un cannibale. Il est riche grâce aux messes payées par des fidèles pour le salut des âmes de leurs défunts.
Emile Combe tranchant le lien entre l'Eglise et la République(avec le moine ivrogne, le pape qui a une visiaire de casque prussien,un tire bouchon en guise de chapelet, une brioche comme ostie, le saintesprit en cage etc.)
caricature anticlérical avec les évêques en crocodiles
tableau subversif
il faut bien constater que les caricatures de Mahomet ne sont pas allées très loin...

sites&blogs Annuaire politique