Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

lundi, février 27, 2006

Gaz de France va absorber Suez

Dominique de Villepin a lancé samedi cette fusion précipitée, pour faire barrage au groupe italien d’électricité Enel qui convoitait Suez. Les syndicats s'insurgent.

Avec cette opération, la part de l'Etat dans le groupe gazier public actuellement de 80,2% devrait être ramenée à environ 34%. Ce qui entraine la privatisation, de fait, de Gaz de France. Le gouvernement a agi dans la précipitation pour faire barrage au groupe italien d'électricité Enel qui avait manifesté mardi 21 février sa volonté d'acheter Suez.

Le mariage entre Suez, cinquième électricien et sixième groupe gazier d'Europe, et Gaz de France, deuxième opérateur gazier européen, pèsera plus de 70 milliards d'euros en Bourse, juste derrière EDF, premier groupe énergétique européen avec une capitalisation de 80 milliards d'euros. Le gouvernement veut aller vite. Le Parlement sera saisi dans les plus brefs délais pour modifier la loi qui empêche l'Etat de descendre en dessous de 70% du capital de GDF.

Les organisations syndicales, reçues aujourd'hui à Bercy, ont été "abasourdies" par l'annonce du gouvernement. Elles ont dénoncé une mesure précipitée signant la privatisation de GDF, avec de lourdes conséquences pour l'emploi, les tarifs et les investissements de l'entreprise.

Roger-Gérard Schwartzenberg, député PRG du Val-de-Marne, a jugé lundi que la fusion de Suez et GDF allait "provoquer la privatisation de fait de GDF avec la bénédiction de son président Jean-François Cirelli, naguère directeur adjoint du cabinet de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, et malgré l'engagement solennel de Nicolas Sarkozy, alors en poste à Bercy, de maintenir à 70% la participation de l'Etat dans GDF". "Résultat de cette politique de Gribouille: l'Etat n'aura plus qu'une minorité de blocage de 34% dans GDF fusionné avec Suez, et ce nouveau groupe privé énergétique deviendra un concurrent d'EDF",

sites&blogs Annuaire politique