Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mercredi, mars 08, 2006

Journée internationale des femmes

Le site de l'assemblée des femmes (http://www.assemblee-des-femmes.com)
Depuis 1975 et sa reconnaissance officielle par l’ONU, la Journée internationale des Femmes se déroule tous les 8 mars. Elle célèbre la lutte historique pour l’amélioration des conditions de vie des femmes. La première manifestation a eu lieu à Copenhague en 1910, on fête donc son 96ème anniversaire, mais ses origines sont beaucoup plus anciennes.
Une grande féministe et femme de lettres française, Olympe de Gouges écrit la première "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne" en 1791. Depuis, ce cheminement, long et laborieux, est jalonné de dates marquantes qui ont largement participé à cette émancipation tant désirée mais si difficile à obtenir.
Il faut attendre 1838 pour que la première école normale d’institutrices soit ouverte et 1842 pour qu’une loi autorise les femmes à devenir médecins. La naissance du XXème siècle consacre les toutes premières femmes avocates. Pour devenir juge, elles devront patienter trente et un années supplémentaires. Dans leur vie quotidienne, les femmes attendent 1881 pour pouvoir ouvrir un livret de caisse d’épargne et 1897 pour lire un journal féministe. L’année 1909 est fertile en « permissions » : celle de prendre un congé maternité de huit semaines sans rupture du contrat de travail et celle de porter un pantalon…sous certaines conditions.
Au XXème siècle, le droit de vote est, dans de nombreux pays occidentaux, la pierre angulaire des nouvelles libertés qu’obtiennent enfin les femmes. C’est le Danemark qui entame cette révolution en 1915, suivi par la Grande Bretagne en 1918, les Etats-Unis et de l’Allemagne en 1920. En France, les femmes devront prendre leur « mal en patience » jusqu’au…2 novembre 1945. A noter que dans ce domaine, les Suédois font office de précurseurs puisque les femmes y votent depuis 1863.
Dans notre pays, la seconde moitié du siècle ce nouvel élan se poursuit. La contraception est autorisée en 1967, l’Interruption Volontaire de Grossesse en 1975. Entre temps, l’école polytechnique s’est ouverte aux femmes (1970).
Jusqu’en 1980, des employeurs peuvent licencier leur personnel féminin pour cause de grossesse (situation à nouveau rendue possible, implicitement, par le CPE et le CNE) Sur cette lancée, l’année suivante est créé le ministère des droits de la femme. Enfin, à l’aube du XXIème siècle, la France joue un rôle prédominant à propos du droit des femmes puisque le 6 juin 2000, le Parlement français adopte une loi sur l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. Cette loi sur la parité est une première mondiale.
Cependant, comme on l’a vu, même si de nombreux progrès ont été réalisés, il reste encore beaucoup à faire pour voir les conditions de vie des femmes s’améliorer. Pour preuve, leur marche sous le slogan « ni putes ni soumises », qui rappelle que le traitement qui leur est parfois réservé peut atteindre des sommets d’ignominie. Le martyr de Sohane brûlée vive à Vitry le démontre cruellement, tout comme les crimes d'honneurs qui ont pu se multiplier en Europe dans des communautés aux structures sociales archaïques et repliées sur elles-mêmes. Aujourd'hui la laïcité est un rempart qui protège la République contre l'influence des ces traditions abjectes et les pseudos arguments religieux hérités d'un autre temps
Mais ces dérives en France ne doivent pas faire oublier que dans le monde entier énormément de femmes sont soumises tous les jours à des comportements de ce type ou plus abjects encore. Des femmes sont encore lapidées, certaines sont condamnées à mort pour adultère, l’excision n’a pas disparu. Malheureusement, la liste est longue.
L’inégalité des droits entre les femmes et les hommes a été la règle pendant des millénaires dans presque toutes les sociétés et la reconnaissance des mêmes droits pour tous a été l’objet d’un combat encore inachevé. Les différentes manifestations de cette semaine dans le cadre de la Journée de la Femme ont malheureusement toujours lieu d’être.

sites&blogs Annuaire politique