Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

jeudi, mars 02, 2006

Les nuages s’amoncellent au-dessus de Villepin

La hausse du chômage en janvier fragilise un peu plus un Premier ministre déjà en difficulté sur de nombreux autres dossiers, dont le Contrat première embauche (CPE).

Après neuf mois consécutifs de baisse, le chômage a augmenté de 0,7%, en janvier, totalisant 2 326 900 demandeurs d'emplois, soit 9,6% de la population active. Selon le gouvernement, cette hausse –qualifiée de "décevante" par le Premier ministre- est "ponctuelle".

Mais beaucoup d’économistes mettent en exergue la fragilité de la baisse du chômage, en l’absence d’une croissance forte (1,4% en 2005). "Les créations nettes d'emplois dans le secteur marchand sont restées assez faibles fin 2005 et c'est bien cela qui rend le reflux du taux de chômage depuis un an fragile", juge ainsi l'Institut d'études économiques Xerfi.

La hausse de janvier prouve "que le problème de l'emploi n'est pas résolu et qu'il n'y a pas une vrai dynamique de créations d'emploi", a estimé pour sa part Jean-Christophe Le Duigou (CGT), alors que François Bayrou (UDF) a averti que "la seule baisse possible du chômage" passait par "une nouvelle vague de créations d'emploi". Du côté du PS, Martine Aubry a affirmé que ce "camouflet" démontrait "clairement" que le contrat nouvelles embauches (CNE) n'avait pas conduit à des créations d'emplois massives.

Cette dégradation sur le front du chômage est un nouveau coup dur pour le Premier ministre, qui pourrait accélérer sa disgrâce auprès des Français. Depuis début février, la cote de popularité du chef du gouvernement est en chute libre dans les enquêtes d'opinion. Son passage en force sur le CPE n’a guère été apprécié, alors que la mobilisation contre ce contrat se poursuit, avec des blocages ou des filtrages dans des universités d'Ile-de-France et de province. Cette mobilisation devrait culminer le 7 mars, où syndicats de salariés, d'étudiants et de lycéens appellent à des manifestations, et pour certains à des grèves, afin de tenter d'obtenir le retrait du projet.

Et d’autres dossiers empoisonnent la vie du Premier ministre, comme les craintes des conséquences sur l'emploi de la grippe aviaire et de la fusion GDF/Suez, la gestion tardive du virus du chikungunya qui ravage la Réunion, et l’apparition des premiers recours contre le Contrat nouvelle embauche (CNE), sans oublier le fiasco de la gestion de l’ancien porte-avions Clémenceau, rapatrié d’urgence d’Inde, où il devait être désamianté.

sites&blogs Annuaire politique