Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

jeudi, mars 09, 2006

Succès populaire contre le CPE

De 400 000 à un million de manifestants sont descendus dans la rue mardi 7 mars contre le contrat première embauche.
Les leaders syndicaux, lycéens et étudiants, comme les ténors de la gauche, ont sommé Dominique de Villepin d'entendre l'hostilité d'une majorité de Français à l'égard du CPE, qui s'exprime de manière croissante dans les sondages, et de retirer son projet.
Entre 396 000 personnes - dont 125 000 étudiants et lycéens -, selon la police, et un million de personnes, selon la CGT, ont manifesté dans les quelque 200 défilés organisés partout en France. La mobilisation a donc été largement supérieure à celle de la première journée d'action contre le CPE, le 7 février, qui avait réuni entre 218 000 et 400 000 personnes, et équivalente à la dernière grande journée de manifestations et de grèves interprofessionnelle du 4 octobre 2005 sur l'emploi et les salaires.
En chute dans les sondages, le Premier ministre a réaffirmé à l'Assemblée nationale qu'il n'entendait pas reculer, car il "refuse l'immobilisme" même s'il "respecte les peurs qui s'expriment". Il prend ainsi le risque d'aller à l'épreuve de force avec les syndicats de salariés et les mouvements de jeunes, qui doivent se réunir dès les prochains jours pour décider des suites du mouvement. D'ores et déjà, l'Unef a appelé à la grève dans toutes les universités à compter de mercredi.
Perturbations dans les transports urbains de province, des dizaines de vols annulés dans les aéroports, quelques classes fermées et des programmes perturbés dans l'audiovisuel public : plus que par des grèves, la journée a surtout était marquée par le nombre et l'importance des cortèges, où étudiants et lycéens étaient venus en nombre. Mardi, une vingtaine d'universités étaient en grève (Seine-Saint-Denis, Nanterre, Aix-Marseille) et le recteur de Paris avait ordonné la fermeture de la Sorbonne.
Rassemblant l'ensemble des leaders syndicaux, étudiants et lycéens, ainsi que les dirigeants de la gauche, le défilé à Paris a réuni 46 000, selon la police, à 200 000 manifestants, selon les organisateurs, contre 13 000 à 45 000 le 7 février. A Marseille (entre 11 000 et 100 000 manifestants), Bordeaux (16 000 à 50 000), Nantes (14 000 à 26 000) et ailleurs, la mobilisation a été largement supérieure à celle du 7 février, même si les estimations des organisateurs ont progressé plus fortement que celles de la police.
source : www.planeteradicale.org

sites&blogs Annuaire politique