Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, mai 21, 2006

Le droit aux vacances contre l’exclusion économique, sociale et culturelle

70 ans après le Front populaire et les premières vacances du « bel été 1936 » on ne peut que constater que dans le domaine des vacances comme dans les autres domaines de la vie sociale les inégalités restent importantes, et que les enfants des familles les plus fragiles sont les premières victimes de ces inégalités.
Le principal outil d’aide aux départs est depuis 20 ans l’Agence nationale pour les Chèques-Vacances. Ainsi en 2004 l’ANCV a consacré 3.173.594 euros aux « bourses vacances » qui ont bénéficié à 40.000 personnes. Or ce sont 3.000.000 d’enfants qui ne partent pas en vacances chaque année. L’ampleur des aides n’est manifestement pas à la hauteur des besoins aujourd’hui.
Pourtant, le tourisme social « institutionnel » ne connaît pas la crise, les centres de vacances se remplissent facilement. Mais, en réalité, il reste destiné en priorité aux salariés des grandes entreprises et il a même vu ses prix augmenter ces dernières années. Or, les évolutions de la société font que même celles et ceux qui échappent au chômage de masse n’ont pas accès au tourisme social car les nouveaux travailleurs sont de plus en plus embauchés dans des petites et très petites entreprises. Si bien que les familles les plus en difficulté, et même les plus jeunes, restent sur le carreau quand arrivent les grandes vacances avec pour seul horizon leur quartier.
Le tourisme social a donc un rôle fondamental à jouer dans l’objectif de réaliser le droit aux vacances pour tous. On pourrait par exemple relancer la formule des familles d’accueil, accélérer la réhabilitation de l’hébergement géré par le tourisme associatif, renforcer les aides financières destinées aux collectivités et aux organisations qui contribuent aux départs en vacances des plus démunis.
Pour réaliser le droit aux vacances pour tous, il convient donc d’abord de relancer le tourisme à caractère social pour en adapter les structures à l’ampleur du défi. Ensuite il sera essentiel de trouver les moyens d’une solidarité renouvelée pour franchir une étape nouvelle dans la démocratisation du droit aux vacances en famille qui pourrait prendre la forme d’une allocation familiale « vacances », mais aussi d’une réflexion sur le prix des billets d’avions pour les familles éclatées entre plusieurs continents.

sites&blogs Annuaire politique