Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mardi, juin 20, 2006

On ne chasse pas les enfants!

Les annonces faites au Sénat par le Ministre de l’Intérieur (régularisation des enfants et familles dont les enfants seraient nés en France, ayant effectués toute leur scolarité en France et qui ne parleraient pas la langue du pays d’origine…ceci ne concernant qu’une infime partie des familles) sont bien en deçà de l’exigence que doit porter notre pays pour les droits de l’Homme et les idéaux républicains de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité. Avec la fin de l’année scolaire arrive la fin du sursis « accordé » par le Ministre de l’Intérieur aux élèves dont les familles sont expulsables. Nous savons ce qu’il advient, dans de nombreux pays, des enfants et des familles expulsées.

Comme l’écrit Réseau Education sans Frontières dans sa pétition nationale : « A l’arrivée, ce sera pour la plupart l’extrême misère : pas de logement ou le bidonville, pas de travail et pas d’espoir d’en trouver. Des persécutions, parfois les plus atroces, contre ceux que la France a déboutés du droit d’asile. Ils paieront pour les raisons pour lesquelles ils avaient fui et certains pour avoir dénoncé leurs tortionnaires à l’étranger. Pour les enfants, pas d’école, dans des pays où la scolarisation est un luxe. C’est ce gâchis qui se cache derrière les chiffres records d’expulsions annoncées avec satisfaction par le ministre de l’Intérieur : des milliers de vies propulsées dans l’indigence et parfois achevées sous la torture. »

Or ces enfants devraient avoir le droit de poursuivre leur scolarité et de vivre avec leur famille en France, terre d’accueil pour les citoyens du monde qui tentent d’échapper à la misère, aux persécutions, à la guerre qui frappent leurs pays. La loi CESEDA (code sur l’entrée et le séjour des étrangers et sur le droit d’asile) condamne des milliers d’enfants et leurs familles à vivre dans la clandestinité et le non-droit en France. Elle nous renvoie aux pages les plus noires de notre histoire. C’est pourquoi, les autorités préfectorales doivent renoncer à ces expulsions injustes et inhumaines au nom des principes de la République et des droits de l’Homme.

sites&blogs Annuaire politique