Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mercredi, septembre 27, 2006

Hommage à Gambetta

Le samedi 7 octobre 2006, la Fédération de l'Oise du PRG organise une cérémonie à Epineuse (7km de Clermont) en hommage à Léon Gambetta.

Rendez vous à 11h, sur la place Gambetta.

Au programme :

- interventions
- Rappel historique de l'atterissage du ballon de Gambetta à Epineuse
- Vin d'honneur



Avocat, doué d'une étonnante vitalité et profondément républicain, Gambetta entre en politique en 1863. L'année 1868 marque un tournant de la Vie de Gambetta et de l'histoire du radicalisme
politique, c'est le réquisitoire contre l'Empire proposé le 14 novembre lors du procès Delescluze qui fait de Gambetta un des ténors du Parti Républicain.

En 1869, il répond le 4 mai au fameux “programme de Belleville” de ses électeurs. Cette véritable charte du Parti radical inspirera la vie politique nationale pendant plus de cinquante ans.

Il participe à des événements aussi retentissants que la proclamation de la République le 4 septembre 1870, le gouvernement de la “défense nationale”. Ses actions personnelles se trouvent couronnées de succès. Ainsi, le 7 octobre 1870, Gambetta rejoint la province à bord d'un ballon dirigeable afin d'y organiser une armée pour libérer Paris du joug allemand.

Après la crise du 16 mai 1877, Gambetta est le principal animateur de la campagne républicaine qui précède les élections législatives d'octobre 1877. Le 15 août 1877, il somme le Maréchal de Mac-Mahon de “se soumettre ou se démettre” en cas de victoire des républicains.

En janvier 1879, Gambetta devient président de la Chambre. Malgré ses réticences, Grévy appelle Gambetta à la présidence du Conseil le 10 novembre 1881. A 43 ans, il est alors le plus jeune président du Conseil qu'ait connu la République. Il ne réussit pas à constituer le "Grand Ministère" dont on parlait depuis plusieurs mois. Le nouveau gouvernement s'avère cependant vite décevant.

Malgré l'hostilité de l'extrême gauche et des républicains modérés, Gambetta propose une réforme limitée de la Constitution, notamment pour les modes d'élection. Il se heurte, le 26 janvier 1882, à l'hostilité de la Chambre. Son gouvernement, frappé d'usure rapide du pouvoir, ne dure que 74 jours. Gambetta se retire, et meurt, malade, le 31 décembre 1882. La République lui réservera des obsèques nationales.

Itinéraire :

sites&blogs Annuaire politique