Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, septembre 10, 2006

Les escapades du candidat Sarkozy

Julie MAJERCZAK, journaliste de Libération, relève les ambiguités qui recouvrent les déplacement du ministre d'Etat/président de l'UMP/candidat déclaré aux élections présidentielles.
En effet, est-ce le ministre d'Etat ou le candidat à l'élection présidentielle qui est venu en déplacement à Bruxelles ? En tout cas lui n'a pas beaucoup de doute sur la question puisqu'il déclare lui-même : "Si vous pensez que j'effectue ce déplacement en Belgique parce qu'il y a des élections présidentielles à l'horizon, et bien je rends hommage à votre sagacité".

Est-ce vraiment le rôle de l'ambassade de France d'organiser une réception dans un grand hôtel bruxellois avec les deniers de l'Etat pour accueillir un candidat??? Manifestement la rupture prônée par Sarkozy ce n'est pas la rupture avec le Chiraquisme!

En 2005, le budget "officiel" de la présidence s'élevait à 31,9 millions d'euros : soit quinze fois plus qu'à la naissance de la Vème République (2,35 millions en 1960). Selon le rapport du député socialiste René Dozière, "à partir de 1995, date de l'arrivée à l'Elysée de Jacques Chirac, le budget "officiel" de l'Elysée a été multiplié par cinq" mais le budget réel de la Présidence serait en réalité 3 fois supérieur aux chiffres annoncés. Certaines dépenses présidentielles et services de personnels sont en effet financés par divers ministères.

En mars 2005, les révélations sur le logement du ministre de l'Economie (un duplex de 600 m² loué aux frais de l'Etat 14 000 euros par mois) entraînaient la démission d'Hervé Gaymard.

En attendant on veut nous faire croire que les Français vivent "au-dessus" de leurs moyens. Seul hic: les baisses d'impôts décidées depuis 2002 ont contribué à creuser le déficit, donc la dette.

sites&blogs Annuaire politique