Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mercredi, septembre 13, 2006

Retour sur la journée des associations de Cergy

Samedi dernier, le photographe de l'Echo le Régional est passé sur le stand du PRG et nous a pris en photo, c'est avec plaisir que j'ai découvert la belle photo qu'il a faite dans l'édition d'aujourd'hui du journal. Evidemment les stands politiques n'ont pas connu le succès des associations traditionnels sportives ou culturelles. Mais la présence des formations politiques (qui sont des associations loi de 1901) me semble importante, d'une part c'est l'occasion de rencontrer les citoyens en-dehors des camapgnes électorales et de discuter de l'actualité, d'autre part elle illustre, à Cergy, l'attachement de Dominique Lefebvre au pluralisme et au débat d'idées, ce qui n'est pas si courant chez les édiles du Val d'Oise de gauche comme de droite.
Au passage, La Gazette du Val d'Oise pour sa part relaye la colère de l'UFC Que Choisir qui dénonce la politique des banques qui désormais font payer des frais de tenu de compte aux associations, d'où des tracasseries pour trouver la banque la moins cher et in fine un gaspillage de temps et d'argent pour les bénévoles. Surtout quand en plus certaines des dites banques n'acceptent plus les dépôts d'espèces (comme la BNP Paribas des Hauts de Cergy). Il n'est certainement pas question de nationaliser à nouveau les banques, mais la puisance publique pourrait imposer un minimum de règles à tous les établissements pour garantir un service de qualité pour les usagers et défendre les plus faibles.

Malheureusement, l'UMP est trop occupée actuellement à privatiser à la va-vite GDF dans des conditions suréalistes, comme je l'écrivais il y a quelques jours, pour se soucier de l'intérêt de l'usager/consommateur. D'ailleurs, à ce propos, avez-vous remarqué qu'on ne nous parle plus des class actions à la française? Il faut dire que les entreprises françaises ont tellement pris l'habitude de nous prendre pour des pigeons qu'elles ont toutes été horrifiées à l'idée de pouvoir être poursuivies pour toutes les petites mesquineries dont elles savent si bien faire preuve.

sites&blogs Annuaire politique