Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

lundi, septembre 04, 2006

Une rentrée pas si calme

Reprise.

Près de 12,4 millions d'élèves et 884 000 enseignants prennent aujourd'hui le chemin du collège, du lycée ou de l'école.Les effectifs augmentent dans les écoles primaires, baissent dans les lycées.

Confiance.

Le ministre de l'Education Gilles de Robien estime que tout est réuni pour une rentrée réussie et que «les difficultés ponctuelles et habituelles ici ou là se régleront sans difficultés».
Grogne. Malgré la confiance affichée par le ministère, les motifs de grogne sont nombreux chez les enseignants et aggravés par les expulsions possibles d'enfants sans papiers. Un appel à la grève est lancé pour le 28.

Les coupes budgétaires.

L'Éducation nationale, c'est selon le ministre Gilles de Robien, « les plus grands moyens du monde : il ne manquera rien dans le budget 2007 pour que le taux d'encadrement des classes soit le même qu'en 2006 et 2005… J'en appelle au sens du dévouement, du service public et à l'effort de toute la communauté scolaire ».

Cette vision n'est pas partagée par les syndicats d'enseignants qui, avec le soutien des lycéens, appellent à des manifestations dés mercredi devant les rectorat contre les suppressions de postes.

Les cadeaux au privé

Les syndicats enseignants n'ont pas apprécié la tentative d'autoriser le financement de l'école privée par les communes. L'affaire est devant le conseil d'État. Plus globalement, ils accusent leur ministre de diminuer les moyens pour favoriser ces transferts d'élèves vers l'enseignement privé, qui eux son bien réels (+14% d'inscriptions).

Les méthodes de lecture

Le décret du ministre qui ordonne le retour à l'apprentissage de la lecture par la méthode syllabique (Le déchiffrage des lettres) au détriment de la méthode globale est considéré comme un Diktat qui ouvre un faux débat. Chaque enseignant avait en fait adopté et adapté à sa classe sa propre méthode aussi cette mesure « nie la compétence professionnelle des enseignants et s'apparente à une lubie ».

Les socles de connaissance

Les réformes sur le socle commun de compétences et de connaissance, sur la note de vie scolaire, sur les projets réussite et ambition pour les collèges de ZEP (Zones d'education prioritaire) « sont affichées mais pas du tout organisées » selon les syndicats qui dénoncent précipitation et absence d'accompagnement.

Les salaires

« On a les vacances mais plus du tout les salaires comme avantage quand on se compare à d'autres catégories de salariés » constate Cristina Tomaz, professeur de collège à Toulouse. Bernard Lesage et Olivier Schihin, enseignants en technologie ont fait leurs comptes : « En 5 ans, notre capacité d'achat a diminué de 8 % ». Un enseignant certifié débutant gagne 1 400 € net (Plus une prime de 130 € s'il est nommé en ZEP et d'éventuelles heures supplémentaires). Les revalorisations de 0,5 % en 2006 et à venir pour 2007 sont qualifiés d'insuffisantes.

Les enfants sans papiers

Selon le réseau Education Sans Frontières, 50.000 enfants pourraient être concernés par des expulsions en cette rentrée. « Un débat de conscience difficile parce que nous sommes des fonctionnaires tenus de respecter les décisions administratives mais aussi des citoyens sensibles aus aspects humanitaires et aux situations individuelles » s'inquiètent les enseignants toulousains que nous avons rencontrés (lire ci-dessous) Le risque d'expulsions augmente les tensions.


source : la dépêche du Midi
http://www.ladepeche.com/aff_art.asp?Ref=200609041530

sites&blogs Annuaire politique