Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

dimanche, décembre 31, 2006

Pour Ségolène ROYAL, pour la gauche des libertés

Selon l'arithmétique de ceux qui réduisent l'engagement politique au calcul élémentaire, la participation des radicaux de gauche à la campagne de Ségolène ROYAL n'aurait pas d'autre sens que celui d'un troc, soutien du parti socialiste à bon nombre de candidats PRG aux législatives, contre renonciation des radicaux à présenter un candidat à la présidentielle. En suite de quoi les radicaux de gauche devraient, en bonne logique, se faire simplement discrets, dans l'attente de la contrepartie au geste qu'ils ont, pour leur part, accompli.
Il faudra s'accoutumer à autre chose. Le choix politique des radicaux de gauche répond à deux exigences de fond. La première était d'assurer que les Français auront bien la possibilité de choisir, au second tour de la présidentielle, un projet de société tourné vers l'avenir ; il fallait, pour cela, une plus grande unité de la gauche. La seconde est que le projet de la gauche soit bien celui d'un nouvel élan de la modernité, un projet de progrès et de liberté, et non de repli sur les illusions du collectivisme et de méfiance indistincte à l'égard de toutes les libertés.
A l'occasion de la campagne présidentielle vont se fixer les grandes lignes du projet de la gauche pour gouverner la France. Dans ce grand débat participatif, les radicaux s'emploieront à faire passer le souffle de confiance dont la France a besoin pour retrouver un indispensable élan :
- confiance dans l'entreprise privée, dont il s'agit d'assurer la modernisation sociale,
- confiance dans l'Europe, nouvel espace de sûreté et de solidarité,
- confiance dans la laïcité, seule capable d'assurer le respect des diversités et l'égalité au sein d'une seule communauté citoyenne,
- confiance dans les libertés, hors desquelles il n'est pas de sécurité durable,
- confiance des Françaises et des Français envers eux-mêmes, qui ont tous vocation, quelle que soit leur origine, à tisser ensemble les liens d'une nouvelle société, plus juste, plus solidaire et plus ambitieuse.
Avec Ségolène ROYAL, les radicaux de gauche veulent faire gagner la gauche des libertés.

Libellés : , ,

samedi, décembre 30, 2006

Faire du droit au logement une réalité

Jean-Michel BAYLET, Président du Parti Radical de Gauche, partageant pleinement les objectifs de l'Association Les Enfants de Don Quichotte, et estimant en particulier que la rareté et la cherté des logements constituent des facteurs déterminants de précarité sociale et de baisse réelle du pouvoir d'achat, se déclare signataire de la Charte du Canal Saint-Martin.

Pour le Président du PRG, les mesures d'urgence à prendre en faveur des sans abri ne sauraient dispenser de la définition et de la mise en œuvre d'une politique globale de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, principalement fondée sur la traduction dans la réalité quotidienne du droit de tout individu à un logement décent, ainsi qu'aux moyens et services indispensables à sa survie.

De son côté, le président d’honneur du PRG, Roger-Gérard Schwartzenberg, déclare, dans un communiqué, qu’il "s’associe" à cette charte, "qui propose des mesures humainement indispensables et matériellement réalisables pour que les SDF soient enfin accueillis dans des conditions d’hébergement dignes et durables".

Libellés : , ,

samedi, décembre 23, 2006

Le parti ,radical-socialiste et le front populaire

Pensez à réserver dès maintenant un exemplaire de mon prochain livre sur le parti radical-socialiste et le front populaire qui sera disponible au printemps 2007.
En souscrivant rapidement vous bénéfiez d'un prix avantageux 15 euro au lieu de 19.

Cliquez sur le bulletin de souscription et imprimez-le :

Libellés : , ,

vendredi, décembre 22, 2006

LAICITE IDENTITES INTEGRATION 22 JANVIER 2007

Gérard Delfau organise, en partenariat avec l’association EGALE, un colloque consacré à une
problématique au cœur de l’actualité sociale et de notre pacte républicain sur le thème : « Laïcité, identités, intégration ». Il se tiendra le lundi 22 janvier prochain au Sénat. J’ai pensé que cette thématique retiendrait toute votre attention et je vous invite à vous inscrire dès maintenant en lui retournant le bulletin ci-dessous.

Laïcité, Identités, Intégration, Colloque du 22 janvier 2007 au Sénat, salle Monnerville

Animation fil rouge : Marc HORWITZ
08h45 - Accueil des participants
09h15 – Introduction – Stefania PARIGI*, Directrice générale du Samu Social de Paris
09h30 – Intégration : état des lieux
E. Dupuy, animateur
Jean-Claude BOUAL, Réseaux Services Publics
Mohammed SIFAOUI, Journaliste
Patrick WEIL*, Sociologue
Diane SAMBRON, Cité de l’Histoire de l’Immigration
11h30 – Identités et Intégration dans la laïcité
B. Ferrand animateur
Abdelwahab MEDDEB*, Ecrivain
Alain FINKIELKRAUT*, Philosophe
Randolph VOYARD, Président de la Banque Haïtienne de Développement
Cédric BAYLOCQ SASSOUBRE, Doctorant en anthropologie, Univ. Bordeaux II
Daniel LEFEUVRE, Université Paris VIII
Un autre regard :
Arezki BAKIR, Nafa KIRECHE, auteurs de « Lettre ouverte aux candidats à la présidentielle 2007 »
14h15- Musiques choisies
14h30 – Des actions sur le terrain et leur efficacité
M. CERF animatrice
Jean-Pierre BRARD, Maire de Montreuil (93)
Gérard d’ANDRÉA, Président APMCJ
Abdallah MIRGANE, Président du Cercle de la réunion des amis des Comores
Un autre regard :
Abd AL MALIK*, chanteur, Prix Constantin 2006
16h00 – Conclusion par Gérard DELFAU, sénateur, président d’EGALE, auteur de « Du principe de Laïcité, un combat pour la République », Éditions de Paris, 2005.

*présence à confirmer

BULLETIN D’INSCRIPTION
COLLOQUE DU 22 JANVIER 2007
LAÏCITÉ, IDENTITES, INTEGRATION
L’accueil se fera à 08h45 au n°15ter rue de Vaugirard, Sénat, 75006 Paris.
Pour participer à cette journée, il est nécessaire de vous inscrire, en nous renvoyant ce bulletin
soit par courriel à g.delfau@senat.fr
soit par télécopie au 01 42 34 40 19.
Le jour même, pour accéder au Sénat, il vous sera demandé de présenter votre carte d’identité.
Nom : …………………………….
Prénom : …………………………….
Adresse personnelle : ……………………………………………………………...……….
Code Postal : ……………………
Commune : ……………………………………….
Téléphone : …………………………
Adresse @ : ……………………………………….
Organisme professionnel : ………………………………………………………...…………
Fonction : ……………………………………………………………………….……………

Je m’inscris pour la journée du lundi 22 janvier 2007 :
ð Toute la journée
ð Seulement le matin
ð Seulement l’après-midi

Je ne pourrai pas participer mais je souhaite
recevoir le compte-rendu des débats :
ð Par mail (gratuit)
ð Par courrier (joindre impérativement un chèque de 8€, à l’ordre d’EGALE, pour contribution aux frais).

Contact :
par fax au 01 42 34 40 19
email g.delfau@senat.fr
ou par courrier :
bureau du sénateur Delfau – Sénat - 15 rue de Vaugirard - 75291 Paris cedex 06

Libellés : , ,

Thierry Jeantet au forum de l'économie sociale et solidaire de l'E.S.C. Rennes

« L’économie sociale en Bretagne, pour une Région compétitive, sociale et solidaire », tel était le thème du Forum prospective organisé ce mardi 19 décembre à l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes suivant le rapport du Conseil Economique et Social (CESR) de la Région Bretagne.


L’invité principal de ce débat était Thierry JEANTET , Vice-Président du Parti Radical de Gauche, Directeur Général d’EURESA, Président des « Rencontres du Mont-Blanc » ( le DAVOS de l’économie sociale) et l’auteur de nombreux ouvrages sur l’économie sociale dont : « économie sociale : la solidarité au défi de l’efficacité »…( la documentation française, 2006)


Thierry Jeantet au centre. Thierry Jeantet (au centre) convention nationale Rennes. Février 2006


C’est devant auditorium rempli du monde associatif, syndical et politique que Thierry Jeantet a développé sa conception et les atouts de l’économie sociale dans le Monde d’aujourd’hui.

C’est devant auditorium rempli du monde associatif, syndical et politique que Thierry Jeantet a développé sa conception et les atouts de l’économie sociale dans le Monde d’aujourd’hui.

Pour lui, »il faut éclairer un débat prospectif…il y a plusieurs types d’économie sociale, diverses structures et de personnes autour d’un projet…il faut créer « tout terrain et par toute personne ». Il affirme aussi que » ces structures reposent sur le partenariat et la démocratie…la propriété collective…la trans- nationalité, le trans-frontière et la trans-génération »

Illustrant ses dires, Thierry Jeantet évoque une économie durable qui ne fait pas assez parler d’elle. Il assure ainsi que l’économie sociale est un acteur bien défini de l’économie générale, produisant un actif du PIB national et international conséquent. Son ampleur n’est pas uniquement franco-française et son poids pas seulement dans le domaine sanitaire et social. Ainsi son existence est – elle très conséquente aux Etats-Unis, au Japon, en Asie et en Afrique dans des secteurs comme l’agriculture, la pêche, la production industrielle, la finance, les assurances, le micro-crédit… etc….

Dans son domaine, l’économie sociale doit faire face à l’économie capitalistique et développer ses propres arguments, sa plastique non bouche-trou, son aspect solidaire, son attachement au territoire, pratique rune politique de communication, sa partageabilité au sein des directions, son système participatif. Elle profite selon Thierry Jeantet de systèmes divers : associations, mutuelles, coopératives…Elle est porteuse de projets, d’évolution, de modèle d’équité et elle oblige à regarder différemment les échanges intérieurs et extérieurs. L’économie sociale est un relais qui peut parfois dans ses défis compléter aussi les déficiences du service public.

L’économie sociale doit se construire des outils pour analyser la création de nouveaux repères…au niveau européen et mondial. Il y a beaucoup de défis à conquérir et la Commission Européenne présidée par Barroso a mis sous l’éteignoir le souffle de l’économie sociale au grand regret de Thierry Jeantet. Ce dernier crie à « l’urgence ,qu’elle prenne sa vraie dimension, crée un pôle d’attractivité et projette pour demain un centre de relations « chercheurs – universitaires » développée au-delà de l’école du collège et du lycées » afin de réfléchir à son rôle d’accompagnement .

Enfin, pour Thierry Jeantet, l’économie sociale doit être « concrète et durable » et qu’il est bon qu’elle se méfie de la technocratisation...

Jean-Claude PRAMPART

Libellés : , ,

Livres

Les Radicaux de gauche ont de nouveau beaucoup écrit cette année, retrouvez leurs publications dans les librairies :

Olivier Ginestet
Émile Combes (1835-1921)
Itinéraire politique d'un républicain charentais

Emile Combes est souvent considéré comme le père de la séparation des Eglises et de l'Etat en France. Pourtant le Petit Père Combes n'est pas à l'origine de la loi et il n'est plus au pouvoir lorsque celle-ci est votée le 9 décembre 1905. Mais il est vrai que le courage politique dont il fait preuve, en tant que chef du gouvernement de juin 1902 à janvier 1905, accélère l'adoption de la loi par le Parlement et surtout par le peuple. Un siècle plus tard, les idées reçues sur le Petit
Père demeurent : anticlérical, on le croit antireligieux ; fidèle à ses convictions – même au pouvoir –, on le dit borné et sectaire… Mais l'itinéraire politique de ce républicain charentais témoigne de la complexité et de l'importance du personnage.

Ce livre est aussi disponible sur Amazon

***

Johan Theuret
"Une expérience d'intercommunalité : la Bretagne
Romantique"
Aux Editions Apogée,
Conclusion de Jean-Michel Baylet auteur de la loi ATR.
La Bretagne Romantique est le nom de la plus vaste communauté de communes de
Bretagne (3 cantons) présidée par le radical André Lefeuvre et où se situe la
magnifique ville de Combourg, pays de Chateaubriand.

***

"François Luchaire, un républicain au service de la République", coll.
De Republica, Publications de la Sorbonne, 2005.
Un ouvrage d'universitaires consacré à François Luchaire, vice-président
d'honneur du PRG, professeur de droit et ancien membre du Conseil
constitutionnel.
Sous le titre Un républicain au service de la République, ce livre rassemble des éléments originaux dont le seul lien réside dans l'exceptionnelle personnalité du bénéficiaire, le professeur François Luchaire. Depuis plus de soixante ans, il a été tour à tour commissaire de la Marine, résistant, agrégé de droit, membre de cabinets ministériels, président d'université, militant politique, juge constitutionnel, auteur d'innombrables livres et articles juridiques et... père de famille. Depuis qu'il est entré dans l'âge adulte, François Luchaire n'a pas quitté la vie publique. Il n'a jamais cessé de mettre le droit, à commencer par le droit constitutionnel, au service de justes causes : la République, l'Europe, la paix, le développement et la justice. François Luchaire a toujours estimé, et estime encore, que la règle de droit, si elle est réfléchie et équitable, assure l'harmonie entre les hommes et les femmes, comme entre les nations. Ce Liber amicorum reflète la variété des activités de François Luchaire. Une première partie regroupe des Variétés constitutionnelles, dont un article du doyen Georges Vedel à propos de la loi du 29 janvier 2001 sur le génocide arménien ; une deuxième partie contient de passionnantes contributions sur la vie et l'œuvre de François Luchaire. Elles nous font découvrir des pages entières de notre histoire contemporaine ; dans une troisième partie, François Luchaire a souhaité que soient regroupés quelques-uns de ses " grands textes ", témoignages spécifiques de l'évolution et de la richesse de sa pensée.

Ce livre est disponible sur Amazon

***

Vous pouvez toujours commander mon livre sur la laïcité

Pascal-Eric Lalmy
1905-2005 : la laïcité face aux défis du 21ème siècle
Editions Mare & Martin (1 janvier 2006)

Ce livre est disponible sur Amazon

Libellés : ,

jeudi, décembre 21, 2006

Promesses et démagogie

Il y a promesses et promesses. Aux yeux des députés UMP, elles n'ont pas toutes la même valeur. Ainsi, après la proposition de Thierry Breton de prélever l'impôt sur le revenu à la source… en 2009, ils ont demandé au gouvernement que « cessent les effets d'annonce ». En clair, ils souhaitent que l'équipe ministérielle gère les affaires courantes sans déclarations intempestives ou initiatives qui ont peu de chances d'être suivies d'effets, et ils reconnaissent au passage que ce gouvernement en est réduit à la gesticulation!

En revanche, il y a des promesses qu'on croyait enterrées et qui refont curieusement surface. C'est le cas de la réforme du statut pénal du chef de l'État, promise par Chirac, et que l'on ne voyait pas poindre à l'ordre du jour de l'Assemblée. Finalement, elle sera examinée au Parlement le 16 janvier.

Enfin, il y a les engagements de campagne électorale de Nicolas Sarkozy. Evidemment, les députés UMP n'ont pas tellement voix au chapitre. Or, les promesses du patron de l'UMP ne sont pas très réalistes pour autant. Vouloir, comme il l'a déclaré lundi, que « d'ici deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid » relève plus du vœu pieux ou de la démagogie que du réalisme dans un pays où la précarité se développe par la faute de la politique menée depuis 5 ans par la droite.

Ceux qui ambitionnent de rénover la politique feraient bien de ne pas tomber dans le travers de leurs aînés qui ont fait miroiter des engagements qu'ils n'ont pu tenir, décrédibilisant ainsi la politique. En tout cas Ségolène Royal l'a bien compris, elle qui a décidé de consacrer un temps d'écoute aux Français au lieu de promettre tout et n'importe quoi comme les démagos qui sont face à elle.

Libellés : , ,

mercredi, décembre 20, 2006

SDF : les associations dénoncent les "slogans assez creux" de Nicolas Sarkozy


Libellés :

mardi, décembre 19, 2006

Les déclassements professionnels en forte augmentation, selon l'Insee


Libellés :

lundi, décembre 18, 2006

Ségolène Royal lance sa "campagne participative" pour "ramener le vote populaire"


Libellés : , , , ,

dimanche, décembre 17, 2006

Ségolène Royal à l'écoute des classes populaires


Ségolène Royal a donné samedi le coup d'envoi de la première phase de sa campagne, l'organisation partout en France de débats participatifs jusqu'au début février, qui va lui permettre d'élaborer son programme présidentiel. Son objectif: écouter les classes populaires pour les ramener dans le giron électoral de la gauche.

"La responsabilité des socialistes et des militants de gauche, c'est de ramener vers eux le vote populaire. Il est là l'enjeu de l'élection présidentielle et nulle part ailleurs et donc la façon dont nous allons faire campagne, dont nous allons nous adresser aux Français les plus éloignés du militantisme politique, va compter énormément dans leur reconquête", a-t-elle lancé à ses troupes lors du séminaire de travail du PS au CNIT à La Défense, qui était ouvert aux cadres du PRG et du MRC, et dont je faisais partie en tant que secrétaire national du PRG.

"L'enjeu de cette campagne, c'est de raccrocher les Français qui décrochent vers le mouvement de la France qui avance, et si on arrive à faire ce lien et à être crédibles dans les propositions que nous ferons, à ce moment-là les gens nous feront confiance", a-t-elle expliqué.

Après les débats participatifs qui seront organisés dans toute la France avec les Français, le PS établira en février une "hiérarchie" des "priorités" et puisera des "idées nouvelles"pour finaliser le programme présidentiel de Ségolène Royal.

Libellés : , , , , ,

Trois millions de Français ne seraient pas inscrits sur les listes électorales


Libellés :

samedi, décembre 16, 2006

Journée de Mobilisation autour de Ségolène Royal

La direction de campagne de Ségolène Royal pour l'élection présidentielle organise une journée de mobilisation et d'organisation ce samedi 16 décembre de 10 à 16 heures au CNIT, à La Défense-Paris.

Je fais partie de la délégation du PRG pour le Val d'Oise pour cette journée de mobilisation.

La candidate interviendra vers 12h30.

Libellés : , , ,

vendredi, décembre 15, 2006

Une conférence pour pas grand chose

La Conférence sur l’emploi et les revenus chapeautée par Dominique de Villepin jeudi 14 décembre n’a débouché sur aucune réelle avancée.

La majorité des mesures évoquées lors de cette réunion entre gouvernement et partenaires sociaux avait été annoncée avant le début de la conférence. Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher, les ministres chargés de l’emploi, les avaient énumérées : aide fiscale pour les ménages modestes ayant recours à des services à la personne, "garantie des risques locatifs" pour tous, annonce de la revalorisation du Smic "plusieurs mois avant sa date d'application".

En fin de journée, Dominique de Villepin y a ajouté l'annonce d'un nouvel indice des prix reflétant mieux les "dépenses contraintes" des Français et des coups de pouce aux jeunes et aux femmes à temps partiel subi. Le Premier ministre a réclamé que cette réunion se tienne tous les ans évoquant "non pas un aboutissement mais un point de départ".

Cependant, la conférence n’a pas convaincu les participants, alors que le budget 2007 a déjà été voté et que les échéances électorales se rapprochent. Satisfaits de ne pas avoir été mis à contribution par le Premier ministre, les représentants patronaux ont tout de même considéré la journée comme "plutôt utile" (Laurence Parisot, Medef) ou se sont déclarés "très content qu'il n'y ait pas de solutions imposées" (Jean-François Roubaud, CGPME).

En revanche, les syndicats ne se sont pas privés de critiquer une opération de "mise en scène" ou de "communication", selon Bernard Thibaut (CGT), François Chérèque (CFDT) et Jean-Claude Mailly (FO). Jacques Voisin (CFTC) est "resté sur sa faim" avec des "mesures superficielles". C’est "toujours utile de se rencontrer" a plaisanté pour sa part Bernard Van Craeynest (CFE-CGC).

Au final cette conférence a fait "pschitt" et les mesures modestes qui ont été annoncées ne méritaient pas toute cette mise en scène!

Libellés :

Les travailleurs pauvres


Nous, les travailleurs pauvres
LE MONDE | 14.12.06

© Le Monde.fr

Libellés :

jeudi, décembre 14, 2006

Les jeunes et les candidats

Aux urnes, citoyens ! Tel est le message de la campagne lancée par les socialistes pour la présidentielle de 2007.

En lançant leur campagne pour l'inscription sur les listes électorales, les socialistes ne visent pas seulement à renforcer le civisme. Ils espèrent bien attirer à Ségolène Royal les jeunes des quartiers défavorisés qui n'ont pas apprécié le traitement que leur a infligé Nicolas Sarkozy.

De son côté, le patron de l'UMP qui a besoin d'améliorer son image auprès d'un électorat qu'il s'est mis à dos par sa politique et ses déclarations violentes, organisait hier au ministère de l'Intérieur des tables rondes pendant une journée avec des jeunes d'Argenteuil. Quelle sollicitude tout d'un coup envers la génération montante !

Qu'ils soient étudiants ou chômeurs, les jeunes des banlieues sont suffisamment avisés pour détecter les artifices de la communication politique.

Raison de plus pour qu'ils aillent s'inscrire sur les listes électorales. En votant, non seulement ils font acte d'intégration, mais ils sont encore plus fondés, par la suite, à se montrer exigeants envers les politiques.

Bonne nouvelle Cergy a lancé une campagne de buzz marketing autour du blog ouvrela.com pour motiver les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales.

Libellés : ,

mercredi, décembre 13, 2006

L'Assemblée nationale examine le projet de loi sur la réforme de la justice


Libellés : ,

mardi, décembre 12, 2006

Les vieilles ficelles

Je vous conseille la lecture de l'edito de la Dépêche du Midi d'aujourd'hui.
Il soulève une question importante pour les élections de 2007.

La droite envisage-t-elle de rejouer le film de 2002 ?

On serait tenté de le croire en écoutant Sarkozy développer son programme. Hier, il a mis au cœur de sa campagne électorale le thème de l'immigration. Et comme il revient fréquemment sur la question de la sécurité malgré son échec en la matière, on a l'impression d'être revenu cinq ans en arrière lorsque la droite exploitait ses deux filons électoraux de prédilection pour enfoncer la gauche. Sarkozy a beau se parer des atours de la rénovation, il n'en utilise pas moins les vieilles ficelles de la droite.

Libellés : , ,

Pinochet échappe à la justice

L’ancien dictateur chilien est mort dimanche 10 décembre à l’âge de 91 ans. Il ne sera pas condamné pour ses crimes.

Augusto Pinochet ne sera pas jugé alors que plus de 300 dossiers de violations des droits de l’homme et une procédure pour enrichissement illicite avaient été déposés contre l’ancien homme fort du Chili, entre 1973 et 1990. Tous ces dossiers devraient être automatiquement classés.

De nombreuses organisations défendant les droits de l’Homme ont rendu publique leur frustration après le décès de l’ancien dictateur. Ainsi, Amnesty International a indiqué que le "cas Pinochet" devait servir de "sonnerie de réveil" aux gouvernements, leur rappelant l'importance des procédures judiciaires rapides en cas de crimes contre les droits de l'Homme.

"Sa mort ne doit pas signifier la fin de l'histoire", a estimé l’organisation basée à Londres, qui a appelé les autorités chiliennes à poursuivre les enquêtes et les procédures à l'encontre d'autres responsables du régime Pinochet. Selon deux rapports officiels, plus de 2 000 personnes sont mortes ou ont disparu et plus de 27 500 ont été torturées durant les dix-sept ans de dictature.

Pour sa part, l'organisation Human Rights Watch, basée à New York, a estimé que l'arrestation de l’ex-dictateur en 1998 à Londres l'avait au moins "mis dans le box des accusés du tribunal de l'opinion publique internationale". En effet, même s’il n’a jamais été jugé pour ses crimes, Augusto Pinochet n’a cessé d’être poursuivi par la justice depuis cette date. En particulier par le juge espagnol Baltazar Garzon, qui avait lancé un mandat international permettant cette arrestation, alors que Pinochet s’était rendu au Royaume-Uni pour être opéré d’une hernie.

Après 503 jours de détention, il avait été libéré en mars 2000 par le gouvernement britannique pour raisons de santé. Depuis, s’il n’avait plus été incarcéré, le vieil homme avait connu plusieurs assignations à résidence, la dernière en date le 27 novembre.

En France, la justice voulait juger Pinochet pour la disparition de quatre Français au Chili, entre 1973 et 1975. Si son décès entraîne la fin des poursuites, dix-sept militaires chiliens restent mis en examen, dont le fondateur de la police secrète, le général Manuel Contreras.

Lire aussi l'edito de la Dépêche du Midi

Libellés :

Finances locales : deux rapports notent une dilution des responsabilités



Les rapports Valletoux et Richard soutiennent une nouvelle donne fiscale et budgétaire pour les collectivités locales
Remis simultanément ce lundi, le rapport rédigé par Philippe Valletoux pour le Conseil économique et social (CES) et le rapport de Pierre Richard pour la Conférence des finances publiques, appellent, pour le premier à une nouvelle donne fiscale entre les collectivités, pour le second à une «discipline budgétaire» permettant de contenir l’évolution ...


Libellés :

lundi, décembre 11, 2006

Remise du prix Jean Zay

Le Prix Jean Zay a été remis jeudi 7 décembre 2006 à Caroline Fourest, au café Procope à Paris, pour "La tentation obscurantiste" publié chez Grasset.
(Photo de Philippe Dobrowoslka)

Le prix Jean Zay - Laïcité et République, a pour but de récompenser un ouvrage porteur de valeurs républicaines.

Caroline Fourest a reçu un chèque d’un montant symbolique de 1905 euros, date de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat.

(Photo de Philippe Dobrowoslka)

Rappelons que le Prix Jean Zay 2005 avait été attribué à Gérard Unger pour son ouvrage « Aristide Briand, le Ferme Conciliateur » aux Editions Fayard.

Libellés : ,

Développement des TIC à l’école: un rapport propose de développer des conventions-cadre avec les collectivités territoriales

Si le niveau d'équipement des établissements scolaires est globalement satisfaisant, les technologies de l‘information et de la communication dans l’éducation (TICE) restent sous-utilisées, estime un récent rapport du ministère de l’Education nationale (1) qui plaide pour la mobilisation des enseignants, l'intégration des TICE au cursus des élèves et un partenariat accru avec les collectivités.
Grâce à l'effort des collectivités, commente la lettre « e-Locale » (4/12), l'équipement des établissements scolaire français est globalement satisfaisant, même si l'on constate des écarts importants entre les niveaux d'enseignement et des disparités régionales. En revanche, les exemples d'écoles où les ordinateurs restent inutilisés sont fréquents. Pour pallier ce problème, un groupe d'expert mandaté par le ministère de l'Education nationale, a produit l'été dernier 15 recommandations.
ll propose tout d'abord d'intégrer davantage les TICE au cursus des élèves en les introduisant dans les pratiques pédagogiques et en faisant de leur pratique une épreuve à part entière dans les examens (brevet, bac, etc.).
Le rapport propose ensuite des mesures pour inciter les enseignants à utiliser les TICE. Il propose de former l'ensemble du personnel de l'Education nationale aux TICE: les enseignants (dans les IUFM comme en formation continue) mais aussi l'encadrement et le corps d'inspection pour qu'elles deviennent un élément de l'évaluation des enseignants. Est suggéré en outre la généralisation du carnet de texte dématérialisé et leur intégration systématique au projet d'établissement.
Enfin, pour favoriser l'implication des collectivités, est proposée la mise en place de conventions cadre et de «former des interlocuteurs pour le dialogue avec les collectivités territoriales» (sic). Le rapport souligne aussi l'inégalité actuelle des territoires face aux TICE et plaide pour une généralisation du haut débit dans l'ensemble des établissements scolaires.

(1) « Rapport sur le développement des tic dans l'Education nationale». Pour télécharger le rapport (PDF, 363 Ko), voir lien ci-dessous.

Liens complémentaires :
http://www.educnet.education.fr/chrgt/rapport-tice-2006.pdf

D'après maire-infos

Libellés : , ,

Liberté, féminité, parité


Liberté, féminité, parité
LE MONDE | 09.12.06

© Le Monde.fr

Libellés : ,

samedi, décembre 09, 2006

Téléthon: Gérard Delfau dénonce "l'obscurantisme" de "prélats zélés

Le sénateur radical de gauche Gérard Delfau (RDSE, Hérault) a apporté vendredi son soutien au Téléthon, dénonçant dans un communiqué "l'obscurantisme" de "quelques prélats zélés" hostiles aux recherches sur les cellules souches embryonnaires.

"Aujourd'hui encore, quelques prélats zélés, relayant des associations d'intégristes, tentent d'enrayer le magnifique effort de générosité du Téléthon, au motif qu'il servirait à financer des recherches sur l'embryon", s'insurge le vice-président du PRG.

"C'est la démonstration que le Vatican de Benoît XVI n'accepte toujours pas le principe de laïcité qui pourtant assure, depuis 1905, la paix civile et la liberté de conscience", insiste M. Delfau.

"Il faut ne pas avoir subi dans sa chair la mort d'un proche, victime d'une maladie génétique, pour adopter cette attitude-là", ajoute-t-il.

Plusieurs responsables catholiques ont mis en cause ces derniers jours le financement par le Téléthon de recherche sur les cellules souches.

Libellés : , ,

Trois Français sur quatre satisfaits de la fonction publique

Contrairement aux idées reçues, les Français ont globalement une opinion favorable de la fonction publique, selon un sondage CSA pour la FSU rendu public ce vendredi. 64% d'entre ont une "assez bonne" et 13% ou une "très bonne" opinion de la Fonction publique. De plus, 60% des sondés estiment que les valeurs de la Fonction publique sont "assez bien défendues" ou "très bien défendues" par le personnel.

Pour les personnes interrogées, travailler dans la fonction publique n'est pas anodin : 72% d'entre eux considèrent que c'est "un engagement". 59% d'entre eux estiment que c'est "un privilège".

La laïcité mise en avant

Pour 71% des personnes interrogées, le mot qui correspond le mieux à la fonction publique est le mot "laïcité". "La compétence" arrive juste après pour 69% des sondés. Elles citent aussi la "présence sur tout le territoire", "le dévouement des agents", "la qualité", "la disponibilité des agents", ou encore la modernité et l'efficacité. En revanche, 67% des personnes interrogées pensent que les métiers de la Fonction publique sont "plutôt dévalorisés" et 57% estiment qu'ils "n'ont pas les moyens d'accomplir leur mission".

"La garantie de l'égalité de traitement" des usagers n'est évoquée que par 48% des personnes interrogées et "la productivité" que par 43% d'entre eux. A ce propos, Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, s'est dit "surpris" du décalage entre l'appréciation des Français et ce que pensent les fonctionnaires. "C'est une valeur centrale pour les fonctionnaires, toutes nos revendications tournent autour de ça, mais ce sondage nous dit 'vous êtes mauvais' sur le sujet de l'égalité de traitement des usagers", a-t-il remarqué.

Plus étonnant encore, les Français estiment à 63% que la Fonction publique est bien défendue par les syndicats. La CFDT bénéficie de l'image la plus positive, devant FO et la CGT. Arrivent ensuite Sud, la FSU et l'UNSA.

Sondage réalisé les 21 et 22 novembre par téléphone, auprès d'un échantillon représentatif de 952 personnes de 18 ans et plus, d'après la méthode des quotas.

Libellés : , ,

jeudi, décembre 07, 2006

Réunion publique autour du 70e anniversaire du Front Populaire à Cergy (rappel)

1936-2006
70e Anniversaire du Front populaire

Vous avez sans doute lu l'article de la Gazette du Val d'Oise qui annonce la soirée débat de demain sur le Front Populaire. J'espère que vous serez nombreux à venir.

Soirée exceptionnelle autour d’une conférence débat et de l’exposition 1936-2006, un élan populaire

A l’initiative de :
- Marie-Thérèse GROMAITRE, Conseillère municipale PCF d’Osny, Secrétaire de la section PCF de CERGY PONTOISE
- Pascal-Eric LALMY, Conseiller municipal PRG de Cergy, secrétaire général du PRG 95

Vendredi 8 décembre 2006 à partir de 20 heures
LCR des Linandes à Cergy

En présence de :
Laurent Dumond, Vice Président PCF de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, Dirigeant Départemental du PCF.
Pascal-Eric Lalmy, pour évoquer les relations politiques entre le parti communiste et le parti radical-socialiste.

Libellés : , , ,

mercredi, décembre 06, 2006

La représentativité syndicale en question

Dominique de Villepin veut que soit élaboré un avant-projet de loi sur la représentativité des syndicats, à la suite du rapport sur le sujet qui lui a été remis mardi 5 décembre. Le rapport a été rédigé par le Conseil économique et social (CES), qui a proposé mercredi une refonte radicale de la représentativité syndicale afin de mettre fin au monopole des centrales historiques (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC).

Après un débat animé, le texte a été adopté avec 132 voix pour (CGT, CFDT, Unsa, UPA, associations et mutuelles), 57 contre (FO, CFTC, CFE-CGC, Medef, CGPME, UNAPL) et 8 abstentions.

Actuellement, la représentativité syndicale est régie par un arrêté de 1966 qui confère aux seules CFDT, CGT, FO, CFTC et CFE-CGC une "présomption irréfragable de représentativité", ce qui leur donne notamment le droit de participer aux négociations interprofessionnelles.

"Les choses ne sont plus viables en l'état", a affirmé Jacques Dermagne, le président du CES. Le CES appelle à l'abrogation de l'arrêté de 1966 et à l'instauration d'une nouvelle "représentativité nationale", assise notamment sur "des choix exprimés par les salariés lors de consultations électorales".

Le CES a par ailleurs suggéré à terme l'instauration d'une "approbation majoritaire par les salariés des accords qui les concernent", et lancé des pistes de réforme pour améliorer la négociation collective dans les PME, ainsi que pour clarifier le financement des syndicats.

Dominique de Villepin, qui s’est vu remettre mardi ce rapport, a demandé aux ministres de l’Emploi et du Travail, Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher, de travailler à un avant-projet de loi sur la représentativité des syndicats.

Les députés ont rejeté dans la nuit de mardi à mercredi un amendement déposé par la gauche au projet de loi de modernisation du dialogue social, qui visait à instituer la règle de représentativité des organisations syndicales de salariés "au niveau national", souhaitée par la CFDT et la CGT.

Libellés : ,

Portrait de Ségolène Royal en syndrome français


Libellés : , ,

dimanche, décembre 03, 2006

Le Prix Jean Zay

Pour la seconde édition, le Prix Jean Zay sera décerné le 7 décembre 2006 à 13h autour d’un verre au restaurant Le Procope à Saint Germain des prés.

Le Prix Jean Zay a pour but de récompenser un livre porteur de valeurs républicaines qu’il soit consacré à un personnage, une période historique ou une réflexion politique.

Le Prix Jean Zay 2005 avait été attribué à Gérard Unger pour son ouvrage « Aristide Briand, le Ferme Conciliateur » aux Editions Fayard.

Créé en 2005 à l’occasion des célébrations du centenaire de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, il est remis chaque année le 7 décembre pour commémorer la date du vote de cette loi. L’auteur de l’ouvrage se voit attribuer un chèque d’un montant symbolique de 1905 euros.

Le jury est présidé par Nine Moati, écrivain.

7 Décembre, à 13 h, Restaurant Le Procope
13 r de l'Ancienne Comédie 75006 PARIS, Métro Odéon

http://www.primo-europe.org/selection.php?numdoc=Ag-192603957

Libellés : , ,

Fraternité, fraternité, fraternité, par Jean-Michel Dumay


Libellés : ,

samedi, décembre 02, 2006

L’automne 2006, le plus chaud depuis 1950

Sur les trois derniers mois, les températures sont supérieures de 2,9 degrés à la moyenne saisonnière.

Dans le détail, le mois de septembre a été supérieur de 2,9 degrés à la normale et octobre de 3,3 degrés. Novembre devrait dépasser de 2,4 degrés la moyenne saisonnière, malgré un début de mois très frais.

Septembre et novembre 2006 sont ainsi les seconds plus chauds depuis 1950, alors que novembre devrait se classer à la quatrième place. Et décembre pourrait également s’avérer plus doux qu’à l’accoutumée, selon Météo-France.

Interrogé par l’AFP, Serge Planton, du Service de recherche sur le climat à Météo-France, estime que "cela va dans le sens de ce à quoi on s'attend, mais on ne peut pas en tirer des conclusions" sur le réchauffement climatique. "Les enseignements ne peuvent être tirés que de la répétition" indique-t-il, tout en ajoutant : "nous constatons simplement que les moyennes continuent d'augmenter." Ainsi, depuis que les statistiques sur le climat existent, "les dix dernières années les plus chaudes l'ont été au cours des 17 dernières années".

Cet automne doux, voire chaud dans le sud de la France, où le thermomètre a parfois franchi les 20 degrés fin novembre, a des conséquences sur la flore, la faune (sur les migrations des oiseaux, notamment) et aussi sur l’activité humaine. Ainsi, l’ouverture des stations de ski dans les Pyrénées, prévue début décembre, devrait être repoussée.

Bien sûr, ce phénomène ne s’arrête pas aux frontières. Toute l’Europe de l’Ouest est concernée par ces températures exceptionnellement clémentes, notamment la Suisse, l’Allemagne et le Danemark.

Libellés : ,

vendredi, décembre 01, 2006

Loi de finances pour 2007

Yvon Collin, sénateur PRG est intervenu dans la discussion du projet de Loi de finances pour 2007 au Sénat le 23 novembre.
Lire son intervention

L'intégralité du débat sur le site du Sénat :
http://www.senat.fr/seances/s200611/s20061123/st20061123000.html

Libellés : ,

Réunion publique autour du 70e anniversaire du Front Populaire à Cergy

1936-2006
70e Anniversaire du Front populaire

Soirée exceptionnelle autour d’une conférence débat et de l’exposition 1936-2006, un élan populaire

A l’initiative de :
- Marie-Thérèse GROMAITRE, Conseillère municipale PCF d’Osny, Secrétaire de la section PCF de CERGY PONTOISE
- Pascal-Eric LALMY, Conseiller municipal PRG de Cergy, secrétaire général du PRG 95

Vendredi 8 décembre 2006 à partir de 20 heures
LCR des Linandes à Cergy

En présence de :
Laurent Dumond, Vice Président PCF de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, Dirigeant Départemental du PCF.
Pascal-Eric Lalmy, pour évoquer les relations politiques entre le parti communiste et le parti radical-socialiste.

Libellés : , , ,

sites&blogs Annuaire politique