Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

jeudi, février 22, 2007

Les machines à voter sur la sellette

La France doit-elle ou non généraliser les machines à voter ? A quelque semaines du scrutin présidentiel, la question vient de faire son apparition dans la campagne par l'entremise d'une déclaration de Roger-Gérard Schwartzenberg.

Le député PRG et ancien ministre de Lionel Jospin a adressé vendredi dernier une lettre à Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur en charge des élections pour lui demander un "moratoire sur l'utilisation des machines à voter en 2007", comme ont pu le faire les Verts et de nombreux élus, toutes tendances confondues.

"RISQUES SUR LE SCRUTIN"

"Je souhaite appeler votre attention sur les problèmes soulevés par l'utilisation des machines à voter", écrit le député. "L'un des principaux arguments avancés pour cette utilisation est la rapidité du dépouillement. Mais cet objectif ne peut évidemment pas prévaloir sur les risques que ces machines font courir à la sincérité du scrutin", estime-t-il. L'ancien ministre rappelle que ces machines "ont servi pour la première fois lors des élections de mars 1973. Mais très vite leur utilisation est devenue résiduelle du fait de leur insuffisante fiabilité et de leurs défaillances".

(...)

PIRATAGE ET VOL DE VOIX

Se pose aussi la question de la vulnérabilité des machines au piratage. Certaines fonctionnent sous Microsoft Windows, et donc peuvent contenir de classiques failles de sécurité dont se jouent les pirates ; d'autres ont des mots de passe connus comme le loup blanc... Et si le ministère de l'Intérieur a rédigé un cahier des charges en 114 points, il y a très peu d'exigence concernant le code source. Un pirate doué est donc en mesure, via par exemple un virus, de modifier le scrutin et de détourner, de "voler" les voix sans que personne ne s'en rende compte...

Enfin, dernier grief, avec les machines à voter, le citoyen perd toute possibilité de contrôle.

(...)

d'après Philippe Rioux

source pour lire l'article complet : la dépêche du Midi

POUR ALLER PLUS LOIN

La fiche de Wikipédia sur le vote électronique

Un site Recul démocratique opposé aux machines à voter

Libellés : , ,

sites&blogs Annuaire politique