Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

samedi, mars 17, 2007

L’hommage à Lucie Aubrac

Cette figure de la Résistance lors de la Deuxième Guerre mondiale est décédée mercredi 14 mars à l’âge de 94 ans.

Née le 29 juin 1912, Lucie Aubrac, de son vrai nom Lucie Bertrand, avait participé à la création d'un des premiers réseaux de résistance, Libération-sud. Sous l’Occupation, elle avait pris le nom de guerre de son mari, Raymond Aubrac (âgé aujourd’hui de 92 ans) qui a annoncé son décès, survenu mercredi à l’Hôpital suisse de Paris, à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine.

Grand officier de la Légion d'honneur, Lucie Aubrac avait écrit deux livres : "Ils partiront dans l'ivresse" (1984) et de "Cette exigeante liberté" (1997). Elle avait aussi inspiré deux films : "Boulevard des hirondelles" (1993) et "Lucie Aubrac" (1997). Ses obsèques pourraient avoir lieu aux Invalides et son transfert au Panthéon a également été suggéré.

Jacques Chirac a déploré une "grande perte pour la France". "Dès les premières heures" de l'Occupation, elle a su s'élever contre le défaitisme et le renoncement", a déclaré le président de la République, qui a salué "une figure emblématique de l'engagement des femmes dans la Résistance". Pour le Premier ministre Dominique de Villepin, Lucie Aubrac fut "un symbole d'honneur et un idéal pour tous les Français".

Pour Ségolène Royal, "la France perd en Lucie Aubrac l'une des grandes figures de la République". "Cette grande résistante a incarné la lutte des Français pour la liberté et, dans ce combat, a illustré la participation des femmes", a poursuivi la candidate socialiste.

Autre réaction, celle de Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin, le chef du Conseil national de la Résistance que Lucie Aubrac avait fait évader à Lyon en même temps que son mari, en 1943. Pour M. Cordier, Lucie Aubrac est "la seule femme" à avoir participé à la création d'un mouvement de résistance et a permis de "(sauver) de l'oubli le rôle des femmes dans la Résistance".

Libellés : ,

sites&blogs Annuaire politique