Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

lundi, mars 26, 2007

"Maintenant"

Ségolène Royal, première femme à même de conquérir l'Elysée, se confie, dans "Maintenant", un livre d'entretiens, sur ses convictions, dont la nécessaire "émancipation féminine", sa vie de couple ou la place des enfants dans la société. "Etre féministe, pour moi, ce n'est pas être hostile aux hommes, c'est refuser un système de domination masculine dont ils sont, eux aussi, prisonniers", affirme-t-elle dans ce livre d'échanges avec Marie-Françoise Colombani, rédactrice en chef à Elle.

Des extraits de l'ouvrage, qui sortira le 27 mars en librairie, doivent paraître lundi dans l'hebdomadaire “Elle”.
A propos des hommes, la candidate socialiste ajoute : "notre émancipation sera aussi la leur, même s'ils ont parfois du mal à l'admettre".
"Au bout du chemin, il n'y a pas l'indifférenciation des sexes, mais des hommes et des femmes enfin libres et égaux", selon Mme Royal.
Interrogé sur le fait que certains lui dénient une "carrure" présidentielle, Mme Royal se déclare "pas surprise". "C'est une telle révolution qu'une femme puisse incarner le pouvoir suprême !"

Sur son compagnon François Hollande, premier secrétaire du PS, elle déclare: "Oui, nous sommes ensemble et oui, nous vivons toujours ensemble."
"Si cela n'était pas le cas, je peux vous dire qu'avec le nombre de paparazzi qui nous suivent cela se saurait !", ajoute-t-elle
"Mais, au moins, quand on est une femme, on ne peut pas nous inventer un enfant caché!", ironise-t-elle.

Commentant les rumeurs, elle estime qu'il "y en a tellement qu'elles se neutralisent". "Démentir ces rumeurs ne sert à rien. Pire, ça les alimente. Il faut les laisser courir, prospérer et s'étioler".

"En revanche, dit Mme Royal, j'en parle toujours et très vite à mes enfants pour dégoupiller les +il paraît que...+ avant qu'ils n'arrivent jusqu'à eux".
"Je trouve mes enfants absolument formidables. Ils me soutiennent chacun à sa façon. François aussi. Je pense tout le temps à eux, car il faut vraiment qu'ils soient équilibrés pour rester sereins dans cette épreuve", ajoute-t-elle.

Elle qui avait caché être enceinte, lors de sa nomination dans le gouvernement Bérégovoy en 1992, considère que "dans la réalité, la maternité est encore trop souvent considérée comme quelque chose qui dérange dans une organisation du travail qui l'intègre mal".

Mais ce qui aurait pu lui faire abandonner la politique ? "Sans hésiter un enfant malade ou avec de lourds problèmes et dont il aurait fallu s'occuper à plein temps".
Elle s'indigne de ce que l'on puisse proposer l'apprentissage à 14 ans: "Je trouve invraisemblable cette façon de proposer pour les enfants des autres ce dont on ne voudrait pas pour ses propres enfants", estime-t-elle.

Libellés : ,

sites&blogs Annuaire politique