Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

jeudi, mai 31, 2007

Alerte sur les comptes de l’assurance maladie

Une procédure d’alerte a été déclenchée après un dérapage de 2 milliards d’euros.

Cette procédure d’alerte a été déclenchée par un Comité institué par la réforme de l'assurance maladie de 2004. Ce Comité doit tirer la sonnette d'alarme si les dépenses dépassent de 0,75% l'objectif national voté chaque année par le Parlement dans le cadre des lois de financement de la Sécurité sociale. C’est ce qu’il a fait –pour la première fois- cette année : 1,1 milliard d’euros de dépassement était autorisé, mais le dérapage a atteint 2 milliards.

Selon le Comité, cette dégradation des comptes est due notamment à une hausse de 5% des remboursements de soins de ville sur les quatre premiers mois de l'année. La dégradation a commencé "vers le milieu de l'année 2006, après trois années de baisse", et s'est accentué avec les épidémies (de grippe et de gastroentérite notamment) du début 2007.

Des mesures rapides vont devoir être prises pour tenter de redresser ces comptes.
Frédéric van Roekeghem, président de la Caisse national d’assurance maladie (CNAM), a présenté mardi matin un "plan d'économies" de 900 millions d'euros en année pleine.

La prescription de médicaments génériques devrait être étendue, la lutte contre les arrêts de travail abusifs renforcée et les remboursements des patients qui ne passent pas par un médecin traitant diminués.

Le PS a critiqué une "sous-estimation délibérée" par la majorité sortante du dérapage des déficits sociaux qui témoigne de "l'échec de la réforme Douste-Blazy de 2004, qui prévoyait le retour à l'équilibre en 2007".

Libellés :

mercredi, mai 30, 2007

En campagne

Samedi dernier, Dominique Lefebvre tenait une conférence de presse au carreau de Cergy, à cette occasion les élus de gauche de l'agglomération étaient présents à ses côtés pour lui apporter leur soutien pour les élections législatives.
La Gazette et l'Echo le Régional consacre tous les deux un article à cet événement.












La campagne continue sur le terrain avec de nombreuses réunions publiques prévues jusqu'au premier tour :

- Jouy-le-Moutier, le 30 mai, 20h30 LCR des Meurisiers rue Rossini.
- Saint-Ouen-l'Aumône, le 31 mai, 20h30, salle du Parc des sports.
- Menucourt, le 7 juin, 20h30, salle des fêtes, place de la mairie.
- Cergy, le 8 juin, salle de l'observatoire, allée des petits pains.

Libellés : ,

mardi, mai 29, 2007

Sarkozy à la manoeuvre








Libellés : ,

dimanche, mai 27, 2007

Les radicaux et le Front populaire

Celles et ceux qui avaient répondu à la souscription lancée pour mon livre sur le Front populaire m'apprennent que les livres commencent à arriver, merci à Hervé et Alain pour leurs gentils mots.

Libellés : ,

samedi, mai 26, 2007

Laurent SOLLY, directeur adjt de la campagne de Sarko rejoint TF1 !

berlusconi-thumb.jpg
TF1 : Ca sent BERLUSCONI
à plein tube !

Selon une info parue dans le journal Le Monde

"On l'annonçait chez Bouygues. La semaine passée, la rumeur, plus précise, évoquait TF1, joyau du groupe. Mardi 22 mai, Bouygues a confirmé, dans un communiqué, l'arrivée de Laurent Solly, ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy, à la direction générale de la chaîne privée.M. Solly rejoindra le groupe "à compter de 23 mai", où il effectuera "un parcours d'intégration".

Ensuite seulement, "en temps voulu", précise Bouygues, cet inspecteur des finances prendra ses fonctions définitives de directeur général adjoint de TF1 – "en accord avec Martin Bouygues et Nonce Paolini", qui a été officiellement nommé directeur général de la chaîne mardi.

Des sources proches du dossier estiment que la nomination de M. Solly à TF1 sera effective dès la deuxième quinzaine de juin."



Libellés : , ,

Les ménages aisés, seuls bénéficiaires d'une réforme des droits de succession


Libellés :

jeudi, mai 24, 2007

Speed dating politique

Mon ami Fodé Sylla candidat PRG aux élections législatives en Seine-saint-Denis s'est plié au jeu du speed dating politique avec un certain plaisir.
Je me demande si on pourrait organiser le même type d'exercice ici dans la deuxième circonscription, mais M. Poniatowski a déjà refusé de débattre avec Dominique Lefebvre sur RGB ou sur Votv, et on attend encore qu'il organise une réunion publique pour rencontrer les habitants... Alors un speed dating avec les jeunes de l'agglo..?

Libellés : , ,

mercredi, mai 23, 2007

Dominique Lefebvre à Osny

Je serai aux côtés de Dominique Lefebvre, candidat PS-PRG aux élections législatives dans la 2e circonscription du Val d'Oise, ce soir aux Forum des Arts, rue Aristide Briand, pour une réunion publique à 20h30.



Dominique a acquis une expérience politique de terrain comme maire de Cergy et président de l'agglomération de Cergy-Pontoise qui fera de lui un député en phase avec les attentes de toute la population de la circonscription.
Il représente une gauche moderne et une gauche d'action décomplexée.
C'est un républicain convaincu et un défenseur résolu des principes de liberté, d'égalité, de fraternité et de laïcité, je le connais personnellement et je travaille à ses côtés depuis plusieurs années comme conseiller municipal de Cergy et c'est pourquoi je lui apporte un soutien personnel tout particulier au-delà du soutien politique que ma formation politique apporte aux candidats du parti socialiste.

Venez nombreux nous rencontrer, débattre, poser vos questions.

Libellés : , , ,

mardi, mai 22, 2007

Martin Hirsch remis au pas




Hier matin, il était contre le projet de franchise promis par Nicolas Sarkozy.
Hier après-midi, communiqué sec du ministère de la Santé qui rend compte d’une rencontre entre Martin Hirsch et Roselyne Bachelot:
«Elle lui a précisé que la franchise annoncée par le Gouvernement devait être entendue comme un facteur de responsabilisation des assurés qui, conformément aux engagements de Nicolas Sarkozy, serait accompagné des exonérations nécessaires pour tenir pleinement compte des situations sociales très dégradées.»

NI DUPE, NI NAIF?

La façade du gouvernement "d'ouverture" de Nicolas Sarkozy commence déjà à se lézarder...

Libellés :

samedi, mai 19, 2007

Le PS espère ravir les circonscriptions où Mme Royal est arrivée en tête



En particulier ici dans la 2e circonscription Dominique Lefebvre a toutes les chances de l'emporter c'est un homme d'action qui a les qualités nécessaires pour porter à l'assemblée nationale les espoirs de celles et ceux qui avaient porté leurs suffrages sur Ségolène Royal.

Pour rappel : Cergy a voté massivement pour la candidate du rassemblement de la gauche avec 60,44% des voix contre 39,56% des voix pour Sarkozy et la 2e circonscription du Val d'Oise a aussi placé Ségolène Royal en tête avec 50,83%.


Libellés : , ,

L'Inde se donne deux ans pour fabriquer un ordinateur à 10 dollars


Libellés : , ,

vendredi, mai 18, 2007

Le nouveau gouvernement

Le nouveau gouvernement nommé par François Fillon jeudi matin à
9 h45 est composé de huit hommes, dont un socialiste et un UDF, et
sept femmes.

- Alain Juppé (Environnement, développement durable, énergie,
transports)

- Jean-Louis Borloo (Stratégie économique, entreprises, emploi)

- Xavier Bertrand (Affaires sociales, travail)

- Brice Hortefeux (Co-développement, coopération, immigration,
intégration, identité nationale)

- Xavier Darcos (Education)

- Bernard Kouchner (Affaires étrangères)

- Hervé Morin (Défense)

- Eric Woerth (Buget, Comptes publics, Fonction publique)

- Christine Boutin (Cohésion sociale)

- Rachida Dati (Justice)

- Michèle Alliot-Marie (Intérieur)

- Valérie Pécresse (Recherche, enseignement supérieur)

- Christine Lagarde (Agriculture)

- Christine Albanel (Culture)

-Roselyne Bachelot (Santé et sports).

Hormis le socialiste Bernard Kouchner et le centriste Hervé Morin, tous les autres ministres sont membres de l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Parmi les ministres hommes, seul Hervé Morin n'a jamais occupé de fonction ministérielle.

Quatre femmes sont dans ce cas: Christine Boutin (Cohésion sociale), Rachida Dati (Justice), Valérie Pécresse (Enseignement supérieur, recherche), Christine Albanel (Culture).


Libellés :

Chypre et Malte vont adopter l'euro en 2008


Libellés :

jeudi, mai 17, 2007

Jean-Michel Baylet réaffirme l'ancrage à gauche du PRG


Explications de JM Baylet sur le PRG
envoyé par Lalmy

En début de soirée, s'exprimant sur France 3 Sud, le président des radicaux de gauche (PRG) a assuré que son parti était "un parti de gauche, dans l'opposition" et qu'il gardait "ses alliances avec le Parti socialiste". "Nous combattons Nicolas Sarkozy et nous ne changeons pas. Il n'y a pas de virage du tout, il n'y a pas de changement du tout dans nos stratégies", a-t-il martelé.

Libellés : ,

mercredi, mai 16, 2007

PRG: Baylet réaffirme son ancrage dans l'opposition de gauche


Baylet réaffirme son ancrage à gauche
envoyé par Lalmy

Le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet, qui a froissé les socialistes en parlant de reconstituer "un grand parti du centre" avec les radicaux de droite, a "réaffirmé" mercredi sa volonté de participer à l'opposition parlementaire avec le Parti socialiste.

Libellés : ,

mardi, mai 15, 2007

Baylet tend la main vers le Parti radical pour "reconstituer un grand parti du centre"

Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a annoncé mardi qu'il prendrait des initiatives en direction du Parti radical, affilié à l'UMP, dans l'espoir de "reconstituer un grand parti du centre".

"Après cette élection, les choses ne sont plus les mêmes", a déclaré M. Baylet à l'issue d'un entretien de 45 minutes avec le président élu Nicolas Sarkozy. "Les photos-frontière sont en train de bouger", a-t-il dit.

Jean-Louis Borloo, co-président du Parti radical valoisien s'est "réjoui" de cet échange, y voyant "le signe d'un possible rassemblement historique entre les deux courants du radicalisme au centre de la vie politique française, qu'il a toujours appelé de ses voeux".

"Je souhaite tout mettre en oeuvre, avec André Rossinot (président du parti radical) et les membres du bureau politique dans un processus démocratique interne aux partis pour réunir ces deux formations autour des valeurs républicaines, humanistes et européennes qui nous rassemblent", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Jean-Michel Baylet a rappelé qu'il avait été "un servant et loyal supporter de Ségolène Royal" et qu'il restait "un homme de gauche", mais il a jugé qu'il "faut reconstituer dans ce pays une force centrale".

Selon lui, les radicaux de droite du Parti radical et ceux du PRG, allié au PS, ont "des choses à faire ensemble". "Je vais parler rapidement avec Jean-Louis Borloo", a-t-il annoncé aux journalistes, à qui il a dit qu'il prendrait des "initiatives pour reconstituer un grand parti radical" après les législatives. "C'est la moindre des choses que les radicaux parlent entre eux", a-t-il jugé.

Le président du PRG a également expliqué qu'il avait répondu à l'invitation de Nicolas Sarkozy "dans un cadre de respect républicain". Les deux hommes ont évoqué les relations entre la majorité et l'opposition ainsi que les grands dossiers prioritaires de Nicolas Sarkozy.

Issu d'une scission du parti radical, le PRG, fondé en 1972, se présente aux législatives au coté du Parti socialiste, avec qui il a signé un accord électoral et politique. AP

Libellés : ,

Inauguration de la salle des mariage de la mairie de Cergy village


Inauguration-mairie-cergy-village
Uploaded by cergyrama

Samedi, Dominique Lefebvre et Agnès Rouchette inauguraient la nouvelle salle des mariages de la mairie de Cergy village.
Le travail réalisé par l'architecte est tout à fait admirable, et pour ma part je me félicite de cette rénovation qui donne un cadre magnifique à ces si belles cérémonies que sont les mariages.
Merci à Martine de Cergyrama pour la vidéo.

Libellés :

lundi, mai 14, 2007

Radicalisme, laïcité : les valeurs actuelles

Alors que le débat présidentiel a établi une large conversion de la gauche française à l'approche radicale de l'économie, fondée sur l'association des principes de liberté d'entreprendre et de solidarité, l'actualité de pays proches vient souligner l'importance qui s'attache à d'autres valeurs qui sont au cœur du radicalisme : libertés, droits de l'homme, laïcité.
Le PRG apporte naturellement son soutien aux radicaux italiens, mobilisés contre le fort courant d'hostilité qui, inspiré de croyances qui ne devraient intéresser que la sphère privée, s'exprime en Italie à l'encontre du droit à la reconnaissance des couples homosexuels.
Le PRG, marque de même son appui au puissant mouvement populaire qui, en Turquie, entend préserver les acquis de la laïcité et maintenir l'indispensable séparation entre l'ordre des convictions de chacun et celui des lois communes.
A la différence d'autres courants de pensée, désavoués par l'histoire, le radicalisme, né de l'effort constant de libération des hommes à l'égard de toutes les servitudes, reste à l'avant-garde de la réflexion politique moderne.
Bernard CASTAGNEDE
Porte-parole du PRG

Libellés : ,

dimanche, mai 13, 2007

Le conseil constitutionnel rejoint les opposants au vote électronique

Le Conseil Constitutionnel a publié les résultats du second tour des élections présidentielles ainsi qu'un bilan du déroulement des opérations électorales. en voici quelques extraits portant sur les machines à voter:

"Les machines à voter ont, dans l'ensemble, mieux fonctionné (ou été mieux utilisées) qu'au premier tour.

(...)

Les délais d'attente imputables aux machines à voter ont été sensiblement moindres qu'au premier tour.

Les files d'attente qui ont pu être créées par une première utilisation de ces machines au premier tour n'ont plus guère été constatées au second tour : les bureaux de vote s'étaient organisés ; l'apprentissage s'était réalisé.

L'expérience des bureaux de vote de Reims est à cet égard illustrative. Ainsi, aucun incident notable n'est à rapporter dans la centaine de bureaux de vote de cette ville, où le vote électronique avait entraîné retards et mécontentements lors du premier tour.

A plus long terme, deux solutions sont concevables pour prévenir de tels embouteillages :

- à droit constant, créer plus de bureaux de vote (un pour 300 inscrits) en conservant une machine à voter par bureau et l'assimilation « une machine à voter = une urne = un isoloir » ;

- mettre en réseau une grappe de machines connectées entre elles au sein du même bureau de vote, mais non à l'extérieur de ce bureau, et regarder ce réseau local comme une seule urne électronique.

Dès avant le premier tour, le Conseil constitutionnel a publié un communiqué rappelant que les machines à voter présentaient toutes garanties contre les détournements et les fraudes et mettant en garde contre la hantise irrationnelle de leur dévoiement.

D'où vient alors la persistance des réticences constatées au second tour ?

Certes, l'acharnement déployé dans certains milieux pour jeter le doute sur la crédibilité du vote électronique, suggérer l'existence d'une fraude concertée et inciter au contentieux (des modèles de recours en référé et de réclamations étant diffusés sur Internet) laisse perplexe quant aux mobiles de leurs instigateurs.

Il n'en reste pas moins que beaucoup d'électeurs de bonne foi éprouvent eux-aussi un malaise.

Celui-ci semble avoir une cause beaucoup plus psychologique que technique.

L'usage de l'urne et des bulletins, le dépouillement manuel rendent palpables et familières les opérations électorales. Un contrôle mutuel, visuel, est rendu possible par la présence physique des scrutateurs.

Allons plus loin : la participation aux opérations qui se déroulent dans un bureau de vote, que l'on soit assesseur, scrutateur ou simple électeur, associe les citoyens à une sorte de liturgie républicaine.

L'intrusion des machines à voter dépossède les citoyens de tout cela. Elle rend opaque ce qui était visible. Elle leur confisque un sacerdoce partagé. Elle met fin à une « communion citoyenne ». Elle prive le corps électoral de la surveillance collective des opérations dans lesquelles s'incarne le suffrage universel. Elle rompt le lien sensoriel et symbolique que la pratique « manuelle » du vote et du dépouillement avait tissé.

N'est-ce pas cela, au fond d'eux-mêmes, que reprochent leurs détracteurs aux machines à voter ? Et si tel est le cas, les apaisements techniques sont vains.

Il ne s'agit pas, bien sûr, de condamner l'usage des machines à voter, mais de tenter de comprendre les ressorts profonds et dignes de considération de la résistance qu'elles rencontrent. Dans ce domaine, comme dans tant d'autres, la société contemporaine doit apprendre à mettre en œuvre le progrès sans sacrifier la tradition."

Ce commentaire appelle (au moins) deux remarques:

- Le conseil constitutionnel rappelle que le droit français exige qu'il y ait un isoloir par tranche de 300 électeurs dans chaque bureau. Or les machines à voter NEDAP sont assimilées non seulement à une urne (il ne peut donc y en avoir deux dans un même bureau) , mais également à un isoloir (donc il devrait y en avoir une par tranche de 300 électeurs). Le rappel à la loi du conseil constitutionnel risque d'imposer à Vaucresson d'acheter 13 machines supplémentaires et de multiplier par trois le coût déjà élevé d'achat et d'entretien des machines pour la commune.

- Le conseil constitutionnel reconnait que l'élément majeur de la réticence des citoyens est le fait que les machines à voter "rendent opaque ce qui était visible" et "privent le corps électoral de la surveillance collective des opérations dans lesquelles s'incarne le suffrage universel.". Et c'est effectivement un point essentiel, même s'il n'est pas juridiquement opposable devant un tribunal: la machine à voter prive le citoyen de son droit de vérifier la sincérité du scrutin. Là où 45 millions de personnes pouvaient certifier que le vote se fait de façon démocratique et républicaine, il n'y a plus que quelques experts qui peuvent le faire, ceux qui certifient que les machines respectent le règlement technique publié au JO. Or, on voit bien là les limites du système (voir l'article du Monde "Des machines à voter ne respectent pas le cahier des charges").

A lire également, l'article de Marianne2007 sur "le malaise "psychologique" du conseil constitutionnel"

Libellés : ,

Dominique Lefebvre en campagne

Le résultat des élections présidentielles dans la 2e circonscription est encourageant, et si on veut une opposition musclée et vigilante à l'assemblée nationale pour une démocratie vivante dans notre pays, je pense que nous pouvons compter sur Dominique Lefebvre pour porter, haut et fort, la voix d'une gauche moderne dans l'hémicycle.
C'est pourquoi j'ai décidé de lui apporter tout mon soutien pour que les électrices et les électeurs de toute la 2e circonscription du Val d'Oise le porte à l'assemblée nationale le 17 juin prochain.
Je vous invite dès maintenant à venir assister aux réunions publiques qui seront organisées dans toute la circonscription.


Libellés : , ,

jeudi, mai 10, 2007

Elections législatives

La fédération du Val d'Oise du PRG s'est réunie le 10/05 à Saint-Leu-la-Forêt et a confirmé la canidature de Jean-Claude Beliah dans la 4e circonscription du Val d'Oise et a désigné à l'unanimité Marie-Charlotte Liedts pour être sa suppléante.

Libellés : ,

10 mai 2007 - Cérémonie commémorative à la mémoire des esclavages et de leurs abolitions

Le président de la République n’a pas prononcé d’allocution mais a dévoilé une oeuvre du sculpteur Fabrice Hyber dans les jardins du Luxembourg, en présence des présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat, de plusieurs ministres et des élus d’Outre-mer.

La députée de Guyane, interrogée à la fin de la cérémonie, a déclaré : « Il est important de comprendre quels sont les impacts (ndlr : de l’esclavage) aujourd’hui encore sur la France mais aussi sur le Monde. Car cela a été la première mondialisation. Toute l’histoire du Monde a été bouleversée par ce crime contre l’humanité (…) Il faut qu’on comprenne que la France elle-même a été pétrie par cette Histoire. L’économie, (…) le comportement des hommes en France aujourd’hui sont directement issus de ce système esclavagiste. »

« Une partie de la population française est frappée par les discriminations issues des préjugés datant de cette période (…) Et qu’on ne prenne pas l’esclavage moderne comme prétexte pour atténuer les traites négrières », dénonce Christiane Taubira, rappelant que l’esclavage a été une institution, un véritable système économique géré par des Etats et justifié par tout un arsenal de déclarations philosophiques et religieuses. Un massacre à grande échelle incomparable aux exactions, certes atroces, de l’esclavage moderne.

La manifestation organisée ce matin et relativement bien relayée par les grands médias est certes une avancée importante sur le chemin d’une réappropriation collective de l’Histoire de France dans la reconnaissance de ses heures les plus sombres.

Mais elle n’empêchera pas la population noire de continuer à attendre les autres mesures instaurées par la loi Taubira dont la clé de voûte reste l’éducation, avec la modification des manuels scolaires. Un outil indispensable au devoir de mémoire et qui non seulement n’a toujours pas vu le jour 6 ans après que la loi ait été votée, mais pour la réalisation duquel aucune disposition n’a encore été prise.

source : http://www.grioo.com/info10193.html

En savoir plus : le site Spécial 10 mai

Libellés : , , ,

Léon Blum n'a jamais eu de lien avec les Bolloré, selon sa famille

Au nom des proches parents de Léon Blum, sa petite nièce a opposé un « démenti formel » aux propos de Vincent Bolloré. Selon ce dernier, sa famille avait reçu Léon Blum dans leur manoir, à son retour de déportation. Vincent Bolloré a fait valoir cette tradition familiale d'hospitalité à l'égard de personnalités politiques de premier plan, citant également Mohamed V, pour justifier ses largesses accordées à Nicolas Sarkozy. Après son élection, le futur président de la République a pu disposer du jet et du yacht privés de Vincent Bolloré pour effectuer sa « retraite ». « A son retour de déportation, en mai 1945, Léon Blum a trouvé refuge auprès de Felix Gouin, président de l'Assemblée Consultative, en attendant de pouvoir habiter la maison de son épouse à Jouy-en-Josas où il finira ses jours » a indiqué Mme Blum.

source : LExpansion.com

Libellés :

mercredi, mai 09, 2007

Fête de l'Europe



50 ans après le Traité de Rome a lieu aujourd'hui la 21éme "Fête de l’Europe". Elle est organisée pour célébrer la déclaration de Robert Schuman, elle est un des symboles de l’Union au même titre que le drapeau ou que l’Ode à la joie de Beethoven.

C’est l’occasion pour tous les Européens de fêter leur union avec des manifestations prévues dans les grandes villes des 27 pays membres de l'union européenne.

" L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait "
9 mai 1950, Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le 9 mai 1950, le ministre français des Affaires étrangères, dans une déclaration solennelle prononcée dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, pose les fondements de la construction européenne.
Reprenant une idée de Jean Monnet, Robert Schuman appelle à la mise en commun des productions de charbon et d’acier des pays européens, ressources stratégiques de l’époque.
Ainsi débute l’aventure européenne dont l’objectif premier est d’assurer, aujourd’hui comme hier, une paix durable sur le continent.

Libellés :

lundi, mai 07, 2007

2e tour des élections présidentielles

Le Val-d’Oise a placé M. Sarkozy en tête avec 52,30 % des suffrages contre 47,7 % à Mme Royal

Cergy a voté massivement pour la candidate du rassemblement de la gauche avec 60,44% des voix contre 39,56% des voix pour Sarkozy.

La 2e circonscription du Val d'Oise a aussi placé Ségolène Royal en tête avec 50,83% des voix ce qui permet d'envisager un basculement à gauche de la circonscription aux élections législatives.

Libellés :

vendredi, mai 04, 2007

Les erreurs de Nicolas Sarkozy ne font pas longtemps foi sur Wikipédia

Libellés : ,

Débat Baylet/Jego sur Public Sénat

Libellés : , , ,

jeudi, mai 03, 2007

Débat Royal/Sarkozy

Confiante, compétente, sereine, Ségolène Royal a dominé un Nicolas Sarkozy constamment sur la défensive et approximatif.
Ségolène Royal a montré ses qualités de débatrice et la force de ses convictions, dans un débat où le candidat de l'UMP a été à plusieurs reprises mis en difficulté.
Mais, surtout, elle a su faire apparaitre deux visions très différentes du pouvoir. Elle a défendu l'état de droit dans une république juste face à l'état autoritariste et discrétionnaire de l'UMP.
Ségolène Royal a remporté ce soir une victoire déterminante qui doit lui permettre d’être élue dimanche Présidente de la République.

Libellés : , ,

mercredi, mai 02, 2007

GRAND DEBAT

Tous ceux qui souhaitent suivre collectivement ce grand moment de la vie politique française

Le mercredi 2 mai à partir de 20 h 30

au Carreau de Cergy

Retransmission en direct du débat télévisé entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy.

Libellés : , ,

Christiane Taubira et Robert Hue à Charlety


Charlety pour Ségolène Royal
envoyé par Lalmy

Ici, c'est "le contraire de Bercy, note Jean-Christophe Mikhaïloff, élu radical de gauche de Paris, drapeau français à la boutonnière. Le contraire de la grandiloquence musicale, de la démonstration de force par les stars du show-biz, du culte de la personnalité. C'est un concert de soutien à un système de valeurs et non un show fanatisé autour d'une personne".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-904219,0.html

Libellés : , , , ,

mardi, mai 01, 2007

Pour nos libertés

Nous sommes nombreux à souhaiter la victoire de Ségolène Royal, dimanche 6 mai, parce que nous voulons un véritable renouveau démocratique, garant de la tolérance à l’égard de ceux qui pensent différemment et ouvert à des majorités d’idées et de projets. Ce qui a fait le succès de François Bayrou.

Ségolène Royal et François Bayrou sont d’accord sur ces principes, ils l’ont déclaré publiquement. A l’inverse, Nicolas Sarkozy veut mettre tout le monde sous son autorité. Les ralliements qu’il suscite, sous la pression, sont des signes inquiétants quant à l’indépendance des élus et des citoyens qui sont attachés à leur liberté.

Sur la dernière ligne droite, en ce jour du 1er mai, qui résonne dans le cœur des Français comme la fête du travail, de la dignité des salariés, de la liberté d’expression et de la solidarité, nous appelons à « Une semaine de soutien à Ségolène Royal » pour assurer la victoire des Républicains de progrès !

Arithmétiquement, les résultats du 1er tour semblent indiquer que la victoire sera difficile pour Ségolène Royal. Mais au 2ème tour d'une élection présidentielle, il n'y a pas d'arithmétique dans les urnes, surtout si le centre qui a totalisé 18% des suffrages joue son rôle positif d’arbitre.

Les sondages donnent pour l'heure Sarkozy gagnant mais les électeurs ont toujours exprimé leur volonté d’indépendance dans les urnes.

Unissons nos forces et mobilisons nous pour l’alliance des démocrates et républicains, pour sauvegarder les libertés publiques dans tous les territoires de la République et défendre la laïcité, la solidarité et les services publics.

Emparons-nous de cette élection en allant convaincre, chacune et chacun, un proche, un ami, un parent, un voisin, qui doute ou souhaite s'abstenir.

Nos arguments, parce qu'ils sont tous différents mais tellement personnels, parce qu'ils sont ceux de la proximité et de la sensibilité, seront les plus décisifs, les plus convaincants.

Si nous sommes 500 000 électrices ou électeurs, à convaincre 2 personnes de voter dimanche 6 mai pour Ségolène Royal, ce sont 2.5 points apportés au niveau national qui suffiront à faire basculer l'élection, qui n’est pas jouée d’avance.

Libellés : , ,

Le traducteur et "l'ego surdimensionné" de Nicolas Sarkozy


Libellés :

sites&blogs Annuaire politique