Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mardi, juin 19, 2007

Législatives : la droite l’emporte, la gauche résiste

A l’issue du deuxième tour des élections législatives, dimanche 17 juin, l’UMP obtient la majorité absolue. Mais il n’y a pas eu de "vague bleue" comme les sondages l’avaient annoncé.

L'UMP obtient à elle seule la majorité absolue, avec 318 sièges de l’Assemblée nationale sur 577, contre 359 sortants. Si l’on compte les centristes ralliés à Nicolas Sarkozy, la majorité présidentielle est de 341 parlementaires. Au soir du premier tour, 109 députés de droite avaient été élus ou réélus contre un seul de gauche.

La plupart des sondages prédisait une victoire écrasante de la droite –et donc une déroute de la gauche- au deuxième tour. Mais finalement le PS améliore son score par rapport aux législatives de 2002 avec 190 élus contre 149. Au total, la gauche s’appuie sur 228 députés.

Le PCF (18 élus) ne peut plus en théorie conserver son groupe parlementaire qui doit compter au moins 20 députés. Mais il devrait pouvoir le conserver en s’appuyant sur des divers gauches ou sur les quatre élus verts. Cinq candidats Modem, dont François Bayrou, le fondateur du parti, ont été élus. Le FN n’a toujours pas de député, après la défaite de Marine Le Pen, seule rescapée après le premier tour, dans le Pas-de-Calais. L’abstention est par ailleurs restée très élevée (environ 40 %), un record sous la cinquième République.
Le PRG de son côté a retrouvé 9 sièges grâce aux victoires de Annick Girardin, Sylvia Pinel et Dominique Orliac, par contre Emile Zuccarelli et Roger-Gérard Schwartzenberg ont été battus.

Pour la première fois depuis près de 30 ans, une majorité parlementaire sortante est reconduite. Pourtant, ce résultat constitue une déception pour les vainqueurs, symbolisée par la défaite d’Alain Juppé à Bordeaux. Le numéro 2 du gouvernement, à la tête d'un super-ministère de l'Ecologie, devrait quitter ses fonctions ministérielles, selon la règle édictée avant les législatives.

Libellés : ,

sites&blogs Annuaire politique