Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

jeudi, juillet 12, 2007

Libertés des universités, intervention de Gérard Delfau

Le Sénat a commencé le 11 juillet 2007, en séance publique, l'examen du projet de loi relatif aux libertés des universités
texte du projet de loi
rapport de M. Jean-Léonce Dupont, fait au nom de la commission des affaires culturelles

Retrouvez ci-dessous l'intervention du sénateur PRG Gérard Delfau :

M. Gérard Delfau. - Ce débat revêt l'urgence d'une grande cause car comment ne pas être consterné devant la dégradation de notre université ? Les chiffres sont accablants : 37 % d'une classe d'âge entre à l'université contre 53 % dans l'OCDE, 66 % aux États-Unis et 70 % dans les pays scandinaves. A Lisbonne, en 2000, nous nous étions pourtant engagés à atteindre 50 % en dix ans... Le taux d'échec atteint 50 % en premier cycle : quel insupportable gâchis ! Enfin, nous dépensons moins pour un étudiant que pour un lycéen -et deux fois moins que pour un élève de grande école. Comment avons-nous pu abandonner ainsi l'avenir de la France ?

Si je n'incrimine aucun gouvernement, je salue les efforts du personnel des universités pour faire face à l'afflux des étudiants. La tâche sera longue et le texte n'épuise pas le sujet, qui traite essentiellement de la gouvernance et laisse de côté le budget, la vie étudiante et les premiers cycles. Il faut bien commencer par un chantier mais quel sera, madame, le calendrier du gouvernement pour la reconstruction de l'université française ?

Le titre un peu racoleur que vous avez choisi pour votre projet insiste sur l'autonomie des universités. S'il fallait alléger la tutelle tatillonne de l'Éducation nationale, l'autonomie n'exclut pas le caractère de service public national : elle ne signifie pas sélection à l'entrée du premier cycle, dérégulation des droits d'inscription, disparition du caractère national des diplômes.

L'autonomie suppose une nouvelle gouvernance. L'architecture actuelle est trop complexe mais si le rôle confié au président et au conseil d'administration est une bonne chose, attention à l'équilibre des structures et à la place des étudiants ! Le RDSE proposera des amendements sur le conseil scientifique et sur le conseil de la vie étudiante, qui ont fait la preuve de leur efficacité. Il convient aussi qu'un étudiant figure dans le bureau placé auprès du président ; je le proposerai car mieux vaux le préciser.

Le droit de veto du président sur les nominations devra être mis en oeuvre avec prudence, de même qu'il faut respecter la spécificité des emplois hospitalo-universitaires.

Il faut éviter qu'une décision du président d'université ne conduise à détourner ces postes au profit d'autres disciplines. Avec M. Laffitte et mon groupe, je présenterai un amendement en ce sens.

A l'article 15, je proposerai, enfin, la création d'un bureau université-emploi destiné à faire entrer dans la pratique l'objectif d'orientation et d'insertion professionnelle que l'article premier va ajouter aux tâches dévolues à l'université. A vrai dire, de tels organismes existent déjà. Mais il serait bon que le texte indique que la finalité professionnelle s'impose à tous les établissements et qu'elle n'est pas incompatible, bien au contraire, avec l'exigence de culture générale qui est la caractéristique de notre tradition universitaire.

M. Jean-Luc Mélenchon. - Très bonne initiative !

M. Gérard Delfau. - J'aborde donc la discussion dans un état d'esprit constructif. Le sort réservé à mes amendements déterminera mon vote.

Un autre élément sera décisif : le gouvernement doit s'engager à proposer, dès la rentrée, un collectif budgétaire, afin d'amorcer le budget exceptionnel de 5 milliards promis par le Président de la République aux universités. Cette annonce donnerait toute sa crédibilité à la politique que vous nous demandez, madame, de soutenir pour la rénovation de notre système universitaire. (Applaudissements sur certains bancs du RDSE)


***

http://www.senat.fr/cra/s20070711/s20070711_mono.html#par_21

Libellés : ,

sites&blogs Annuaire politique