Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

vendredi, novembre 30, 2007

Députés PRG : lutte contre le sida : dépôt d'une proposition de loi

A la veille de la « journée mondiale d'action contre le Sida », les Députés Radicaux de gauche déposent sur le bureau de l'Assemblée nationale une proposition de loi "visant à renforcer la prévention contre le VIH et les hépatites et à permettre un meilleur accompagnement des malades".

Le 1er décembre sera la journée mondiale d'action contre le Sida. Les Députés Radicaux de gauche ont fait le choix d'agir avec les outils du travail parlementaire en rédigeant et en déposant une proposition de loi visant à renforcer dans notre pays la prévention contre le VIH et à permettre un meilleur accompagnement des malades.

Il y a en France environ 150 000 malades du SIDA et la maladie poursuit toujours son extension. Il est indispensable que notre politique de santé publique ne baisse pas la garde, renforce davantage le dispositif de prévention contre le VIH et améliore considérablement l'accompagnement des malades.

1. Les Députés Radicaux de gauche entendent affirmer dans notre législation l'importance donnée par notre République à la lutte contre le sida.

2. Fidèles à leurs valeurs de solidarisme et de respect des droits des personnes, ils proposent une série de mesures très concrètes en faveur des malades pour les aider à conserver toute leur place dans notre société : garantie des ressources, aide médicale de l'Etat, confidentialité des démarches administratives, droit à l'accompagnement, garantie de l'accès au crédit et à l'assurance par l'instauration d'un fonds de garantie.

3. Réalistes sur l'usage de la drogue dans les prisons françaises, les Députés radicaux de gauche souhaitent favoriser et généraliser les démarches de prévention dans les lieux de détention.

Libellés : , ,

lundi, novembre 26, 2007

Le PCF gagne un canton dans l'Allier et fait basculer la majorité


Libellés : ,

dimanche, novembre 25, 2007

Expérimentation du RSA

A Louviers, le revenu de solidarité active fait "revivre" les RMistes qui décrochent un emploi


Libellés :

samedi, novembre 24, 2007

Le soutien de Christiane Taubira


Mon amie Christiane Taubira était à Cergy le 23 novembre pour m'apporter son soutien dans les élections cantonales pour le canton de Cergy-Nord.
Nous avons discuté de nos engagements communs avec la journaliste de l'Echo régional à la boulangerie de Cergy-le-Haut.

Libellés : , , ,

mardi, novembre 20, 2007

L'harmonisation des systèmes de retraite


Le président du Parti Radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a estimé mardi qu'une harmonisation des systèmes de retraite "doit se faire dans l'équité".

"S'il apparaît légitime d'aller vers des systèmes de retraites harmonisés encore faut-il que ce soit dans l'équité", a estimé dans un communiqué le sénateur du Tarn-et-Garonne.

Selon lui, la "réaction" des salariés et syndicats s'explique "non par un refus de réforme, mais par le fait que les mesures annoncées rompent le contrat passé entre les entreprises concernées et les salariés".

"Il serait juste de fixer un revenu de retraite minimum tenant compte de ce qu'aurait apporté le système jusqu'ici en vigueur" et "établir immédiatement une vraie cartographie de la pénibilité physique et psychique des métiers pour fixer la durée des cotisations".

"Il conviendrait surtout de créer des fonds de retraites complémentaires gérés par les salariés eux-mêmes dans un cadre mutualiste et amorcés par une participation des entreprises concernées", propose le patron des radicaux de gauche. Selon lui, "ces quelques +sécurités+ devraient être tout de suite acceptées par l'Etat et les entreprises concernées".

Libellés : ,

dimanche, novembre 18, 2007

UE: La France veut une "présidence citoyenne"

La France souhaite mettre en place une "présidence citoyenne" de l'Union européenne en 2008, a annoncé Jean-Pierre Jouyet, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, samedi à l'issue du séminaire gouvernemental sur la présidence française de l'UE. "Notre ambition, ce sera d'intéresser à nouveau et de faire participer les Français", a pour sa part estimé Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères. La réunion à Matignon a porté sur les trois priorités de la présidence française au deuxième semestre 2008: énergie-environnement, immigration et relance de l'Europe de la défense. Nicolas Sarkozy et François Fillon visiteront les 26 autres membres de l'Union européenne d'ici juillet prochain.

Libellés :

samedi, novembre 17, 2007

Les radicaux, indépendants à gauche!


Sylvia Pinel voix est libre
envoyé par Lalmy

Sylvia Pinel députée PRG du Tarn-et-Garonne défend l'indépendance à gauche du PRG sur France 3.

Libellés : ,

Olivier Maillebuau: « La réforme Pécresse est risquée »

Présidé par Olivier Maillebuau, le mouvement des Jeunes radicaux de gauche (JRG) décentralise son conseil national qui se déroule demain à Toulouse, dans l'Arche Marengo, en présence du président du PRG, Jean-Michel Baylet. Tour d'horizon des sujets abordés.

Réforme des universités. « Cette réforme est risquée, couplée à une absence d'ambition budgétaire. Elle institue la mise sous influence de l'enseignement supérieur vis-à-vis des acteurs économiques. Les filières techniques pourraient être privilégiées au détriment des sciences humaines qui n'ont pas de débouché naturel dans le milieu de l'entreprise. Il faut développer les liens entre l'entreprise et l'université mais pas en sacrifiant la pluridisciplinarité. Par ailleurs, un certain nombre de garde-fous, indispensables à cette ouverture de l'université aux capitaux privés, ne sont pas mis en place. Le montant des frais d'inscription doit être encadré. L'Etat doit aussi réévaluer ses financements à la hausse, notamment pour le logement étudiant. On déplore cependant le recours à des blocages. On ne les condamne pas car la méthode Pécresse est mauvaise. Mais on regrette que l'accès à l'enseignement soit empêché par la contrainte. »

Europe. « Nous nous réjouissons de la position du PRG de soutenir le mini-traité. Nous aurions toutefois préféré qu'il contienne plus d'éléments de transfert de souveraineté pour construire un projet de société européenne qui fasse à nouveau rêver. Mais c'est une étape nécessaire pour surmonter le traumatisme de l'échec du référendum. »

Jeunesse. « Les valeurs radicales sont nécessaires à la jeunesse : une gauche moderne, pragmatique, fédéraliste, laïque, internationaliste, solidariste pour remettre l'individu au centre de l'action politique. Nous accueillerons d'ailleurs à Toulouse deux représentants des partis membres de l'International federation of liberal and radical youth, une structure internationale regroupant une cinquantaine de partis qui partagent ces valeurs. »

Affichage électoral. « Nous lançons une charte pour interdire l'affichage sauvage. On s'engage sur une éthique et une responsabilité. »

source : la dépêche du midi

Libellés : ,

vendredi, novembre 16, 2007

Mme Voynet vante la démarche environnementale de "McDo"

Une information assez inattendue dans Le Monde


Libellés :

jeudi, novembre 15, 2007

Jean Michel BAYLET sur LCI

Libellés : ,

mercredi, novembre 14, 2007

Les chefs des radicaux de gauche et de droite renouent le dialogue



Jean-Louis Borloo, André Rossinot et Jean-Michel Baylet, chefs de file des deux familles radicales, Parti radical "valoisien" et PRG, se sont rencontrés pour la première fois officiellement mercredi à Paris pour renouer le dialogue après 35 ans de brouille.

"On essaie de fermer la parenthèse" ouverte après la scission en 1972, a déclaré M. Borloo, ministre de l'Ecologie et coprésident du Parti radical, à son arrivée au Cercle républicain pour un déjeuner au sommet avec ses "frères ennemis" de gauche.

Les deux partis ont "une histoire commune, nous sortons du même moule, même si on ne se ressemble plus tout à fait parfaitement", a déclaré de son côté M. Baylet, sénateur du Tarn-et-Garonne et président du PRG.

Libellés : ,

mardi, novembre 13, 2007

La gauche décide de travailler à des propositions alternatives

Les dirigeants des cinq partis de l'ex-gauche plurielle, réunis à Paris, ont décidé mardi de travailler ensemble à des propositions alternatives à la politique de Nicolas Sarkozy, ont annoncé les participants à l'issue de la réunion.

François Hollande (PS), Marie-George Buffet (PCF), Cécile Duflot (Verts), Jean-Michel Baylet (PRG) et les représentants du MRC ont décidé de créer un "groupe de liaison et d'échanges" qui se réunira chaque mois pour faire des propositions sur des sujets d'actualité, a précisé M. Hollande à l'issue de cette réunion d'une heure et demie dans un café bio du XIe arrondissement.

A quelques heures du début de la grève reconductible contre la réforme des régimes spéciaux, les participants se sont prononcés pour un maintien du régime de retraite par répartition et ont exprimé leur soutien aux syndicats.

Socialistes et communistes ont cependant exprimé des positions divergentes sur le fond de la réforme. Alors que M. Hollande a estimé que 40 années de cotisations "doit être un principe général dans le monde salarié", Mme Buffet s'est prononcée pour le maintien des 37 ans et demi pour les salariés des régimes spéciaux.

Les participants ont également exprimé leur volonté de "développer des propositions alternatives sur le pouvoir d'achat", selon Mme Buffet. Ils ont dénoncé la réforme institutionnelle proposée par la Commission Balladur et réclamé "une consultation populaire" sur le nouveau Traité européen.

Le sujet qui fâche, à savoir la préparation des municipales, a été évoqué. Les cinq partis ont souhaité la mise en place de "listes de rassemblement de gauche" dans le maximum de villes.

Les dirigeants des cinq partis ont convenu de se retrouver le 11 décembre pour une nouvelle réunion au sommet. AP

Libellés : , , ,

dimanche, novembre 11, 2007

Rencontre mercredi entre Borloo, Rossinot (Parti radical) et Baylet (PRG)

PARIS, 9 nov 2007 (AFP) - Les deux co-présidents du Parti radical (associé à l'UMP), Jean-Louis Borloo et André Rossinot, et le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, ont annoncé vendredi qu'ils se rencontreraient mercredi prochain pour "ouvrir concrètement le dialogue" entre les deux formations.
Les dirigeants des deux partis et la délégation qu'ils conduisent vont se retrouver autour d'un déjeuner à Paris, selon un communiqué commun des deux formations.

A l'issue de cette rencontre, qui intervient trois jours avant le Congrès du Parti radical prévu les 17 et 18 novembre à Paris, "trois groupes de travail" seront constitués avec pour thèmes l Europe, le développement durable et la laïcité, selon le communiqué.
"Cette démarche s'inscrit dans la continuité des universités d'été" de septembre des deux formations "qui ont ouvert une volonté d'échange et de travail entre les deux familles politiques historiquement proches", soulignent les deux partis.

Lors de leurs universités d'été respectives, les deux partis avaient manifesté leur volonté de rapprochement.
M. Baylet, sénateur du Tarn-et-Garonne, qui avait soutenu dès le premier tour de l'élection présidentielle Ségolène Royal, avait après la victoire de Nicolas Sarkozy annoncé son souhait d'établir "un dialogue" avec les radicaux "valoisiens", suscitant des remous dans sa formation.
M. Baylet avait toutefois souligné que son parti restait "ancré à gauche".
A la veille de sa rencontre avec le ministre de l'Ecologie et M. Rossinot, le patron du PRG va participer à un sommet avec le numéro un socialiste François Hollande et les autres leaders de l'ex-gauche plurielle en vue de créer une structure à gauche.

Libellés : , , , ,

Jack Lang dit qu'il n'est candidat à aucun poste ministériel

Le député socialiste Jack Lang a exclu dimanche d'entrer au gouvernement dans le cadre de la politique d'ouverture s'il y avait un remaniement dans quelques mois.

"La question ne se pose pas, point final", a-t-il déclaré sur Radio J.

"Je suis député socialiste, je suis membre du Parti socialiste mais en même temps, lorsque j'ai le sentiment, comme sur la réforme des institutions, d'être en harmonie avec moi-même en acceptant une réflexion d'intérêt supérieur, je le fais", a-t-il dit pour justifier sa participation au comité Balladur.

Prié néanmoins de dire s'il accepterait le ministère de la Justice, Jack Lang a répondu: "Je ne suis absolument pas candidat et notamment pas au ministère de la Justice".

Libellés : ,

vendredi, novembre 09, 2007

La carte des pauvres de France

Libération annonce que le Secours catholique vient de publier des statistiques sur ses bénéficiaires. Où il apparaît que la typologie de la pauvreté varie selon les régions de France.
pour télécharger le rapport du Secours catholique :
Téléchargez le rapport du Secours Catholique «Géographie de la pauvreté» (pdf)

Libellés :

jeudi, novembre 08, 2007

Le BN du PRG vote à l' unanimité en faveur du nouveau traité UE

Le Bureau national du Parti radical de gauche a voté mercredi à l'unanimité en faveur du nouveau traité européen, a affirmé à l'AFP son président Jean-Michel Baylet.
"Le bureau national a voté à l'unanimité le principe d'un vote favorable pour le traité européen: nos députés et nos sénateurs le voteront à l'Assemblée et au Sénat, et nous le voterons également lors du Congrès" préalable à la ratification, a affirmé le sénateur du Tarn-et-Garonne.
Le PRG compte dix députés et 7 sénateurs.
En 2005, le PRG avait pris position pour le "oui" au traité constitutionnel européen (TCE) mais "il n'avait pas échappé à la division, certains optant pour le +non+", a rappelé M. Baylet.
"Cette fois, on n'a pas le droit de se tromper, il faut relancer l'Europe" et "les radicaux sont les fers de lance de la construction européenne", a-t-il ajouté en se félicitant du vote unanime des quelque 40 membres du BN.
Certes, a-t-il souligné, "on aurait rêvé mieux comme traité, il est a minima, mais il permet de redémarrer l'Europe" et de lui "redonner un élan".
"Nous sommes critiques à l'encontre de ceux qui disent que c'est un déni démocratique que de consulter le Parlement. La France est une république parlementaire et c'est indigne de dire des choses pareilles", a affirmé M. Baylet.
Alors que le président Nicolas Sarkozy a choisi la voie parlementaire pour la ratification du traité, de nombreuses voix se sont levées à gauche, notamment au PS, pour qualifier le non recours au référendum de "déni de démocratie".

Libellés : , ,

Baylet : conditions pour une fédération de la gauche "pas réunies"

PARIS, 7 nov 2007 (AFP) - Le président du PRG Jean-Michel Baylet a affirmé mercredi à l'AFP que les conditions pour une fédération de la gauche, souhaitée par François Hollande, "ne sont pas réunies" et a annoncé la prochaine mise en place de "groupes de travail" entre le PRG
et le Parti Radical de Jean-Louis Borloo.
"Nous sommes favorables à une fédération de la gauche, je l'ai dit depuis longtemps mais je ne suis pas sûr qu'aujourd'hui les conditions soient remplies pour qu'on puisse se rassembler", a-t-il dit.
Le premier secrétaire du PS avait appelé samedi à une refondation de la gauche, évoquant la piste d'"une fédération". M. Baylet a rappelé que sur "le traité européen ou sur la réforme des
institutions, personne n'a la même position". "Pour se fédérer il faut un socle politique et idéologique commun (or) il y a des divergences considérables qui compliquent un rassemblement".
Selon M. Baylet, les groupes de travail regroupant le PS et les partis de l'ancienne gauche plurielle, dans le cadre des efforts pour créer un comité de liaison de la gauche, "peinent beaucoup". "Je constate les difficultés extrêmes de réunion en réunion".
Par ailleurs, M. Baylet a souligné que des représentants du PRG et du Parti Radical co-présidé par Jean-Louis Borloo allaient participer a des "groupes de travail", portant sur "la laïcité, l'Europe et le développement durable".
"Il est prévu que la semaine prochaine nous nous rencontrions pour installer ces groupes de travail", a-t-il souligné. "L'objectif est d'ouvrir un dialogue" avec le Parti radical valoisien, a-t-il précisé.

Libellés : , , , ,

mercredi, novembre 07, 2007

Tri sélectif : la France en retard sur ses voisins

Ce sont les grands oubliés du Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo n'a annoncé aucune décision pour permettre de réduire le nombre de déchets, améliorer leur tri et parfaire leur recyclage. Les ONG environnementales (Alliance pour la planète, Fondation Nicolas Hulot,..) pestent contre le manque d'ambition du gouvernement. Avec raison : il y a urgence. La Semaine nationale de la réduction des déchets (qui se tient en ce moment jusqu'au 11 novembre) est là pour rappeler l'intérêt qu'il y a à trier ses déchets.


Tri sélectif : la France en retard sur ses voisins
LE MONDE POUR MATINPLUS | 07.11.07

© Le Monde.fr



La collecte sélective à Cergy-Pontoise

Libellés : ,

mardi, novembre 06, 2007

172%, la véritable augmentation de Sarkozy

Selon «Le Monde», le salaire du président de la République sera augmenté de 172%, et non de 140%.

Nicolas Sarkozy voulait plus de transparence pour justifier son augmentation de salaire présidentiel, en vigueur au début de l'année 2008. Mais personne n'était capable de la chiffrer précisément. Interrogé par le journal Le Monde, Roger Karoutchi, le le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement a fourni les chiffres exacts: de 7 084 euros actuellement, l'indemnité mensuelle nette du président de la République passera à 19 331 euros, soit une augmentation de 172 %, et non de 140 % comme la plupart des journaux l'avaient écrit. Des chiffres que l'Elysée a confirmé au quotidien.




source : liberation.fr

Libellés :

samedi, novembre 03, 2007

Le blogueur de Puteaux assigné en justice



monputeaux.com

Libellés :

jeudi, novembre 01, 2007

Choisissez le nom du futur train de l’Île-de-France !

Citilien? Francilien? Néolien? Zilien? C'est aux usagers d’Île-de-France de choisir le nom du successeur du «petit gris». Le vote est ouvert.


© Bombardier


Top départ ! Les Franciliens ont jusqu’au 10 décembre pour choisir, parmi quatre propositions, le nom des trains qui remplaceront les « petits gris » en 2009.

La consultation publique, organisée par la Région, le Syndicat des transports d’Île-de-France et Transilien SNCF, a été officiellement lancée le 26 octobre, sur les Champs-Élysées où a lieu la Fête des transports.


Les quatre noms proposés aux Franciliens ont été présélectionnés par un jury composé de représentants de la Région, du Stif et de la SNCF. Ils ont, avant cela, été imaginés par une agence spécialisée, qui a pour chaque proposition une explication :



© SNCF
  • Citilien, c’est le lien entre les gens au sein de la cité, de l’agglomération francilienne.
  • Francilien, en plus d’évoquer le « lien », s’approprie le nom du territoire et de ses usagers afin d’être plus proche d’eux.
  • Néolien évoque le « nouveau lien » qui va rapprocher les Franciliens. Il fait aussi penser à « éolien », au vent et donc à la légèreté et à l’écologie.
  • Zilien caractérise le train des habitants de l’Île-de-France, l’île dont les habitants sont des Îliens. Le tout avec un « z » moderne et rapide.

Pour voter, deux possibilités :

Les Franciliens qui veulent juger la rame avant de la baptiser pourront admirer sa maquette grandeur nature exposée sur les Champs-Élysées ce week-end. En prime, ils pourront jouer et gagner des billets de train pour une destination insolite : l’usine du constructeur Bombardier à Crespin (59), où sont fabriquées les 172 rames qui seront progressivement mises en service sur les réseaux Paris-Saint-Lazare, Paris-Nord et Paris-Est d’ici à 2015.

Libellés :

Dominique Strauss-Kahn prend les rênes du FMI

Dominique Strauss-Kahn prend officiellement jeudi la direction générale du Fonds monétaire international (FMI), avec pour mission prioritaire d'assurer une place plus importante aux économies émergentes dans cette institution.

"DSK" devra notamment trouver un accord d'ici 2008 parmi les 185 membres du FMI, dont le siège est à Washington, pour accroître les droits de vote des pays émergents, aujourd'hui sous-représentés.

Outre la réforme "politique" du FMI, Strauss-Kahn devra aussi pousser l'institution à réduire ses dépenses de fonctionnement et lui trouver de nouvelles ressources, ce qui pourrait passer par la vente d'une partie des réserves d'or du Fonds.

Libellés :

sites&blogs Annuaire politique