Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

lundi, décembre 31, 2007

Bonne année à tous


Les Australiens sont passés déjà passé à l'année 2008. Cette nouvelle année sera à nouveau une année riche de rendez-vous politiques. Les élections municipales et cantonales de mars prochain seront l'occasion pour chacune et chacun d'entre nous de choisir les équipes qui seront chargé d'administrer nos communes et nos départements.
La décentralisation a fait des collectivités locales des acteurs essentiels de nos vies quotidiennes c'est pourquoi comme en 2007 j'espère que vous serez nombreuses et nombreux à vous rendre aux urnes pour voter.

En attendant je vous souhaite à toutes et à tous une belle, bonne et heureuse année 2008!

samedi, décembre 29, 2007

Remboursement des soins : des franchises à partir du 1er janvier




A partir du 1er janvier 2008, la part des dépenses de santé à la charge des patients va s'alourdir un peu plus avec l'instauration des "franchises médicales".

Le montant de ce prélèvement, qui ne sera pas couvert par les mutuelles et les complémentaires, est évalué à 850 millions d'euros par an. Ils devraient être affectés au plan contre la maladie d'Alzheimer, le cancer et les maladies invalidantes.

Libellés :

vendredi, décembre 28, 2007

Toys'R'Us fait un cadeau payant aux Restos du Coeur

Après avoir demandé de payer les rouleaux de papier cadeau l'année dernière, les magasins de jouets Toys'R'Us ont demandé pour ce Noël aux bénévoles des Restos du Coeur de payer un loyer de 3.600 euros pour installer leur stand d'emballage de paquets. Faute d'explications sur cette contre-partie financière à une activité bénévole et humanitaire, les Restos ont décidé de boycotter ces magasins l'année prochaine.

source : Europe1.fr

Libellés :

mercredi, décembre 26, 2007

École : un rapport recommande l’école obligatoire à trois ans

Le linguiste Alain Bentolila a remis un rapport contenant quinze recommandations sur l'école maternelle à Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale.

Le ministre de l’Éducation nationale a commandé début septembre ce document qui, associé aux conclusions d'un groupe de travail piloté par la Direction générale de l'enseignement scolaire réunissant syndicats et parents d'élèves, doit donner lieu à des mesures au début de l’année 2008

Dans ce rapport, Alain Bentolila affirme vouloir faire de l’école maternelle "une école à part entière et non une école entièrement à part". Pour cela, il insiste sur la "scolarité obligatoire à trois ans" (contre six aujourd’hui). Selon lui, la scolarisation à deux ans provoque la transformation de l'école maternelle en "garderie".

Le linguiste insiste aussi sur l’apprentissage progressif de la langue, afin que les enfants arrivent au CP avec "un degré de lucidité" suffisant sur le fonctionnement du langage pour "entrer dans l'écrit", par le biais d'"ateliers spécifiques, obligatoires et quotidiens" sur la communication, les sons, la syntaxe, les "gestes graphiques". Il recommande aussi d’apprendre "un nouveau mot par jour" afin que les enfants acquièrent leur "propre dictionnaire de mots oraux" de 2 500 à 3 000 mots.

En outre, Alain Bentolila préconise un "pacte" avec les parents en organisant notamment "des rencontres individuelles obligatoires avec les parents en début d'année et chaque trimestre", ainsi qu'une meilleure "formation" initiale et continue des enseignants, avec un module spécifique de 50 heures "obligatoires".

Jeudi, le syndicat SE-Unsa a jugé le rapport "composite, à la rigueur scientifique incertaine" et a critiqué des "affirmations parfois péremptoires" qui "ne débouchent pas nécessairement sur des propositions concrètes" et des propositions "qui ne sont pas toujours assises sur une argumentation". "Clairement en désaccord" avec le "désengagement progressif" de la scolarisation des enfants dès deux ans, le syndicat a dit en revanche "approuver" la préconisation de rendre la scolarité obligatoire dès 3 ans.

Sur le Café, le rapport (enpdf)

Libellés :

dimanche, décembre 23, 2007

L'écrivain français Julien Gracq est mort

PARIS (AFP) - L'écrivain français Julien Gracq, auteur notamment du "Rivages des Syrtes", est mort samedi à l'âge de 97 ans des suites d'un malaise, a-t-on appris dimanche auprès de son entourage.

L'auteur du "Rivages des Syrtes " et des "Eaux Etroites" avait été hospitalisé en début de semaine après avoir eu un malaise à son domicile de Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire), dans l'ouest de la France, où il vivait retiré depuis de nombreuses années, selon la même source.

Né le 27 juillet 1910 dans ce même village, Julien Gracq figurait parmi les très grands écrivains francais. Il est l'auteur de 19 ouvrages nourris de romantisme allemand, de fantastique et de surréalisme.

Julien Gracq figurait parmi les très grands écrivains francais, auteur de 19 ouvrages nourris de romantisme allemand, de fantastique et de surréalisme.

Homme secret et rétif aux honneurs, Julien Gracq avait refusé le prix Goncourt en 1951 pour son chef d'oeuvre "Le rivage des Syrtes". Mais il avait cependant accepté d'entrer en 1989 dans la prestigieuse collection de Gallimard, la Pléiade.

Jamais édité en poche, ses textes n'avaient connu que des tirages limités, ce qui ne l'avait pas empêché d'acquérir un immense prestige auprès d'un public lettré.

Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier, étudie à l'Ecole normale supérieure et à Sciences-po et obtient son agrégation d'histoire et de géographie. Il écrit tout en enseignant dans des lycées de Quimper, Nantes, Amiens et Paris. Il a choisi le nom de Gracq pour de simples "raisons de rythme et de sonorité".

En 1938, il présente en vain le manuscrit de "Au château d'Argol" à la NRF (Gallimard). Il s'adresse alors à l'éditeur et libraire José Corti, à qui il restera fidèle durant toute sa vie. En 1939, après avoir rencontré André Breton, chef de file du surréalisme, il devient un compagnon de route du mouvement dont il s'éloigne cependant assez vite.

Avec une perfection de style frisant parfois la préciosité, il était pamphlétaire dans "La littérature à l'estomac" (1950), où il stigmatisait les moeurs littéraires, poète dans "Liberté grande" (1947), critique dans "Préférences" (1967), nouvelliste dans "La presqu'île" (1970) et, bien sûr, romancier dans "Un beau ténébreux" (1945) ou "Un balcon en forêt" (1958). Il était aussi l'auteur de "En lisant, en écrivant" (1981) ou "La forme d'une ville" (Nantes) (1985).

"Un balcon en forêt", "Le roi Cophetua" - une des trois nouvelles composant "La presqu'île" - et "Un beau ténébreux" ont été adaptés au cinéma respectivement par Michel Mitrani, André Delvaux et Jean-Christophe Averty.

Son dernier livre, " Entretiens ", est paru en 2002, et comme dans ses précédents livres, Julien Gracq avait choisi un travail d'édition à l'ancienne, sur des feuillets non massicotés, que le lecteur se doit d'ouvrir au coupe-papier comme un journal intime.

De très nombreux ouvrages savants sont parus sur son oeuvre, traduite en plusieurs langues.

Julien Gracq a abordé des genres différents dans ses 19 livres (poésie, théâtre, critiques, romans, essais, nouvelles, etc...):

- "Au Château d'Argol" (1938)- "Un Beau ténébreux" (1945)- "Liberté Grande" (poésie, 1947)- "André Breton" (étude, 1947)- "Le Roi pêcheur" (théâtre, 1948)- "La Littérature à l'estomac" (pamphlet, 1950)- "Le Rivage des Syrtes" (1951, prix Goncourt, refusé par l'auteur)- "Penthésilée" (adaptation du texte de Heinrich von Kleist, théâtre, 1957)- "Un Balcon en forêt" (1958)- "Préférences" (critique, 1967)- "Lettrines" (essai, 1967)- "La Presqu'île" (nouvelles, 1970)- "Lettrines II" (1974)- "Les Eaux étroites" (1976)- "En lisant, en écrivant" (1981)- "La Forme d'une ville" (1985)- "Autour des sept collines" (1988)- "Les Carnets du grand chemin" (1992)- "Entretiens" (2002)

Ses oeuvres complètes sont publiées dans la collection prestigieuse de Gallimard "La Pléiade".

Libellés : ,

samedi, décembre 22, 2007

Laïcité : vigilance sereine, mais ferme

A la suite des déclarations du Président de la République sur la laïcité les radicaux rappellent qu’elle est un élément fondamental de la République et une garantie essentielle de son unité. Il ne saurait être question de la remettre en cause ou d’en affaiblir la portée.
Le PRG appelle à une vigilance sereine mais ferme à ce propos.

Libellés : ,

mercredi, décembre 19, 2007

La France bénéficie des premières aides d'ajustement à la mondialisation

La France devient la première bénéficiaire des crédits du fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM), destinés à soutenir financièrement des entreprises obligées de licencier à cause de la mondialisation. Les aides demandées par la France concernent des suppressions d'emplois chez des sous-traitants de Renault et Peugeot-Citroën, respectivement 628 et 267 licenciements. Ces crédits, dont le versement est soumis encore à l'accord du Parlement et des 27 pays membres, s'élèvent à 1,25 million d'euros pour Renault et 2,55 millions pour Peugeot. Ils serviront à financer des dépenses de formation et de réinsertion pour les salariés licenciés. D'autres aides seraient à l'étude pour le secteur des télécoms en Finlande et le textile à Malte selon la porte-parole européenne aux Affaires sociales.

D'après L'Expansion.com

Libellés :

dimanche, décembre 16, 2007

Résultat législative partielle à Sarcelles

Le maire PS de Sarcelles, François Pupponi, a été élu député de la 8ème circonscription du Val-d’Oise à la place de Dominique Strauss-Kahn en recueillant 54,34% des voix au second tour face à sa rivale UMP, Sylvie Noachovitch (45,66%).

Les 48.603 électeurs de Sarcelles, Villiers-le-Bel, Garges-lès-Gonesse, Arnouville-lès-Gonesse et Bonneuil-en-France étaient appelés à élire le successeur de Dominique Strauss-Kahn, démissionnaire après avoir été élu directeur général du Fonds monétaire international (FMI). La participation, en légère hausse par rapport au 1er tour, s’élève à 30,64%.

François Pupponi était arrivé en tête du 1er tour avec 38,83% des suffrages et 168 voix d’avance sur Sylvie Noachovitch (37,43%). Fonctionnaire du ministère des finances, maire de Sarcelles depuis dix ans, le poulain de Dominique Strauss-Kahn a annoncé pendant la compagne vouloir devenir "le porte parole de la banlieue" à l’Assemblée nationale.

Libellés :

La coordination des politiques économiques en Europe : le malaise avant la crise ?

Les rapporteurs : Joël BOURDIN (sénateur UMP), Yvon COLLIN (sénateur PRG) ont présenté un rapport alarmant sur le manque de coordination des politiques économiques en Europe, jugées "incoordonnées", voire "antagonistes".

La coordination des politiques économiques, engagement politique fondamental de la construction européenne, connaît une crise sans précédent, aux graves conséquences économiques, sociales et politiques.

Le rapport identifie les racines de cette crise, inéluctable du fait des modalités actuelles de l'organisation de la coordination économique entre pays européens qui semblent paradoxalement s'inspirer d'une vision débouchant sur une coordination a minima.

Le défaut de coordination des politiques économiques en Europe débouche sur une confrontation économique (concurrence fiscale, désinflation compétitive...), qui ne fait que des perdants, entraîne l'Europe dans le déclin, et compromet sérieusement toutes ses ambitions (celles affirmées dans les Traités et celles de la Stratégie de Lisbonne).

Le rapport appelle à refonder l'Europe de la croissance et suggère des voies de réforme cohérentes avec les diagnostics qu'il pose.

Libellés : ,

Théâtre 95 : Conférence débat de Marcel Gauchet

Le Théâtre 95 organise un cycle de conférence pendant la saison 2007/08 intitulé :

« Penser peut-il encore changer le monde ? »

La première conférence-débat aura lieu le mercredi 16 janvier 2008 à 21h au Théâtre 95, une heure de conférence, une heure de débat.

Marcel GAUCHET

L’avenir de la personne humaine

Marcel Gauchet, haute figure de l’EHESS (Ecole des Hautes études en Sciences Sociales) nous présentera ses réflexions philosophiques, historiques et anthropo-sociologiques sur les thèmes de la démocratie, de l’individualisme et de la globalisation libérale.

Les autres conférenciers de ce cycle seront :

Pierre Larrouturou - Peut-on proposer une alternative réelle au libéralisme - le mercredi 12 mars 2008 à 21h

Jacques Attali – Une brève histoire de l’avenir - Avril 2008 à 21h

Ariane Mnouchkine – Théâtre et société - le mercredi 28 mai 2008 à 21h (sous réserve)

Une Conférence - Plein tarif 5 € Tarif réduit 4 €

Passe Quatre conférences - Plein tarif 15 € Tarif réduit 12 €

Pour plus de renseignements sur ces conférences, vous pouvez consulter le site internet : http://www.theatre95.fr

Libellés : ,

samedi, décembre 15, 2007

L’Axe majeur, une œuvre urbaine bientôt achevée

L’œuvre monumentale imaginée par Dani Karavan à Cergy-Pontoise a connu une étape importante ces derniers jours avec la pose de la passerelle. Commencé en 1980, l’Axe majeur est l'une des plus grande oeuvre du sculpteur Israélien. Il ne manque plus que l’amphithéâtre et le bassin pour qu'il soit presque totalement achevé.

L’Axe majeur est une longue ligne droite dans le paysage, partant de la tour belvédère puis passant sur la «place des colonnes», sur laquelle se dressent douze colonnes de douze mètres de hauteur de chacune, emblématiques de la ville et depuis lesquelles on peut observer un panorama spectaculaire sur l’Ile-de-France. L’Axe majeur prend la direction de l'île des impressionistes à Chatou, et le faisceau lumineux allumé le soir depuis le belvédère va d’ailleurs croiser l’axe historique de Paris, du Louvre à l’Arc de Triomphe puis à la grande arche de la Défense juste au-dessus de l'île.

Voir l’Axe majeur en chantier

Libellés :

mercredi, décembre 12, 2007

Les 4 vérités de Jean-Michel Baylet

Libellés : ,

lundi, décembre 10, 2007

Résultats législative partielle à Sarcelles

On votait hier dans la 8e circonscription pour remplacer le seul député de gauche du Val d'Oise.

Le maire PS de Sarcelles, François Pupponi, a recueilli 38,83% contre 37,43% pour sa rivale UMP Sylvie Noachovitch, lors de la législative partielle de la huitième circonscription du Val-d'Oise.

Les deux favoris, qui s'affronteront dimanche prochain pour le second tour, se détachent nettement des six autres candidats. Le frontiste Jean-Michel Dubois arrive troisième (7,47%), devant le communiste Francis Parny (6,03). Mais la participation a été faible, avec à peine plus de 25%.

Libellés :

samedi, décembre 08, 2007

M. le président, donnez un cap plus social à votre politique !

Par Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche.

Vous avez reconnu, monsieur le président, qu’il y a en France une grave crise du pouvoir d’achat qui touche d’abord de trop nombreux Français (plusieurs millions) qui vivent avec 800 euros (ou moins) par mois, mais aussi toutes les familles à revenus modestes.

Vous proposez de réunir les partenaires sociaux, très bien ! Mais encore faut-il examiner tous les volets de la situation et les traiter avec eux comme avec les associations sociales, sinon le scepticisme et la méfiance prévaudront.

Le premier volet concerne l’accès au «minimum vital». Vous avez, avec raison, évoqué les questions immobilières et annoncé des réformes pour contenir les prix. Mais pour répondre au problème du «mal-logement» (qui touche 8 millions de personnes) et donc de l’accessibilité à des logements sociaux, l’État pourrait en créer à partir de son propre patrimoine immobilier au lieu de le vendre ! Allant au-delà des dispositions existantes, il pourrait encourager plus fortement les propriétaires privés à créer des logements sociaux, parallèlement favoriser la construction de logements coopératifs sur des terrains de l’État ou municipaux. La vraie maîtrise des prix du logement passe par de telles mesures devant être prises de façon prioritaire. D’autres dispositions devant concerner la santé : notamment un processus de santé gratuit pour les familles les plus défavorisées.

Le deuxième concerne les prix. Sans vouloir rétablir un «contrôle des prix» comme dans le passé, il faut, d’ailleurs, instaurer une «conférence annuelle sur les prix» destinée à dire la vérité en fondant, avec l’Insee, un indice réaliste des prix ; mais surtout en fixant des «objectifs de prix» pouvant conduire à une taxation des entreprises de production ou distribution ayant un comportement inflationniste, pratiquant des marges injustifiées. Conférence qui pourrait aussi instituer les règles d’un «commerce équitable» à la française, les produits et services respectant celles-ci pouvant faire l’objet d’une TVA adaptée, donc elle-même équitable. Cette labellisation de fait encouragerait les entreprises à changer de comportement.

Le troisième volet concerne l’emploi et les salaires. Le démantèlement progressif des 35 heures, la réduction de l’épargne (sortie des fonds de participation) ne résoudront pas le problème clé : trouver du travail pour tous !

J’émets le souhait que votre politique prenne un cap plus social

En matière d’emploi, l’urgence est de créer des quotas en faveur des TPE et PME dans le cadre des marchés publics, de relancer, voire regrouper, tous les pôles de compétitivité ou d’excellence créés par les précédents gouvernements, de lancer immédiatement les grands travaux liés au «Grenelle de l’environnement», donc de doper l’offre et, du coup, les activités et les emplois. Elle est aussi d’accroître beaucoup plus fortement qu’annoncé les budgets de recherche, de formation avec un plan national de qualification à lancer immédiatement en accord avec tous les partenaires sociaux en faveur de tous les salariés jeunes et moins jeunes insuffisamment préparés (si 15 % des salariés sont au smic, cela est dû en premier lieu à leur sous-formation).

En matière de salaires, l’urgence concerne l’indispensable rééquilibrage de la répartition des résultats des grandes entreprises (particulièrement cotées) entre actionnaires et salariés en faveur de ces derniers défavorisés depuis dix ans. Elle concerne aussi le nécessaire passage des temps partiels contraints à des temps pleins sans oublier qu’une bonne partie de la pauvreté en France vient de ce problème non traité et qu’il est prioritaire de s’y attaquer plutôt que de mettre en cause le temps légal hebdomadaire de travail. L’urgence est également de permettre l’accès à un salaire pour les jeunes, les quinquagénaires et les sexagénaires en créant un «système d’emploi jeunes et personnes expérimentées» s’inspirant des dispositifs testés au début des années 2000 qui avaient contribué à la réduction du chômage.

Sans amender d’un côté, renforcer de l’autre le plan d’action que vous avez annoncé la semaine passée, vous risquez, monsieur le président, non seulement de mécontenter les syndicats début 2008, mais surtout de créer dans tout le pays un sentiment immense de frustration génératrice d’événements graves.

Par cette interpellation publique, monsieur le président, j’émets le souhait que votre politique prenne un cap plus social et, si vous le permettez, plus humain !

Lefigaro.fr

Libellés : ,

lundi, décembre 03, 2007

Droit au logement opposable

Droit au logement opposable : les premiers recours possibles dès le 2 janvier à Paris


Libellés : ,

sites&blogs Annuaire politique