Le blog de l'actualité radicale de Pascal-Eric Lalmy

Mon ancien blog sera consacré à partir de la rentrée à l'actualité politique. J'ai désormais un nouveau site personnel http://lalmy.unblog.fr/

Ma photo
Nom :
Lieu : Osny, Val d'oise, France

Pascal-Eric Lalmy, conseiller municipal de Osny et président du PRG95, mes blogs illustrent la diversité de mes engagements.

Retrouvez-moi sur mon nouveau site personnel

Lalmy 2008

mercredi, janvier 16, 2008

L'Europe et les socialistes

L'Europe a toujours divisé les socialistes. Déjà dans les années 70, François Mitterrand avait dû batailler ferme pour réussir à imposer ses vues. Ensuite, lors de chacune des grandes échéances européennes, le PS a tangué et il s'est divisé lors du débat sur le TCE. La ratification du traité européen simplifié n'échappe pas à la règle.

La position adoptée par le PS au sujet du traité européen simplifié risque d'être illisible pour l'opinion publique et les électeurs. Afin de préserver la cohérence de chacune des sensibilités socialistes et la cohésion du Parti, les parlementaires ont décidé à une forte majorité de se rendre à Versailles lors du Congrès de révision constitutionnelle préalable à la ratification parlementaire, et ... de s'y abstenir. Un changement de pied par rapport au boycottage du Congrès annoncé par Ayrault et à la «liberté de conscience» tolérée par Hollande.

Dans ce dédale juridico-politique, l'électeur de base aura du mal à s'y retrouver et surtout à percevoir la ligne du PS. En revanche, il comprendra de manière très claire que les socialistes sont incapables d'accorder leur violon dans un domaine capital, l'Europe. Or c'est bien aujourd'hui à l'échelle européenne que se prennent les décisions décisives pour notre avenir, et les guerres picrocholines du PS rendent la gauche inaudible sur ce sujet si important.

Au surplus, on aurait tort d'imaginer que les querelles du PS sur l'Europe ne sont que la conséquence de leurs rivalités de chapelle. Elles constituent aussi le révélateur d'une crise idéologique plus profonde qui oppose les partisans d'une Europe se construisant de manière imparfaite mais qu'ils jugent amendable et ceux qui estiment qu'elle n'est que le cheval de Troie du libéralisme et de la mondialisation. Ce clivage en recoupe un autre sur la politique économique et sociale au niveau national. En fait, tant que les socialistes ne se seront pas mis au net sur leur doctrine dans le cadre d'une refondation idéologique qu'ils appellent tous de leurs vœux mais qu'ils redoutent d'aborder, l'Europe constituera le symptôme d'un mal plus profond qui les ronge.

Libellés : ,

sites&blogs Annuaire politique